Quels sont les métiers dont les enfants rêvent?

Certains métiers font rêver les enfants. Quels sont-ils?

Au sein de l’institut international Notre Dame du Lac, les élèves ont été sondés au sujet de la profession qu’ils souhaitent exercer lorsqu’ils seront grands. Et il faut dire que les réponses étaient aussi variées qu’intelligentes allant de gymnaste professionnelle, à pédiatre en passant par caissier-ère entre autres métiers.

Parmi les enfants questionnés, certains ont évoqué des métiers plus terre-à-terre, alors que d’autres ont fourni des réponses plus élaborées à l’instar de Méline. Cet enfant a précisé qu’elle souhaite être pédiatre en vue d’aider d’autres enfants et parce qu’elle avait été soignée une fois par une dame gentille alors qu’elle avait un mal de gorge. Grâce à la piqûre de la dame, elle a rapidement guéri. Elle a remercié la dame en lui offrant une sucette. L’enfant a même précisé qu’elle désire travailler à la clinique des Grangettes à Genève, vu qu’on y trouve un joli aquarium.

Pour Adriana, elle a choisi le métier d’enseignante, car elle aime poser des questions à autrui. Elle a précisé qu’elle aimerait enseigner le français et les mathématiques aux enfants âgés de 10 et 11 ans sous réserve qu’ils soient sages. Sinon, elle souhaite devenir caissière à la Migros, justifiant sa réponse en disant qu’il s’agit d’un bon métier.

Elle souhaite y travailler le soir car le magasin se transforme à ce moment en parc d’attractions et on peut se servir dans les rayons. Les petites ont même précisé les qualités qu’il faut avoir pour exercer les métiers de leur choix. Pour Méline, le métier de pédiatre requiert de l’écoute, alors qu’Adriana a évoqué le dynamisme et la patience.

Des enfants qui surprennent

D’habitude, l’on pense que les garçons choisissent des professions liées au sport alors que les fillettes optent pour les métiers relevant du domaine social. Or, les réponses fournies ont chamboulé la donne, ce qui est une très bonne chose.

Anthéa, qui a 10 ans, a souligné qu’elle souhaite devenir gymnaste professionnelle en précisant qu’elle sait déjà faire la poutre, les roues, le grand écart et la souplesse arrière. De son côté, Aline désire être professeure de gymnastique acrobatique. Elle dit vouloir enseigner la discipline aux enfants âgés de 12 ou 13 ans pour leur apprendre la souplesse en créant diverses figures de gymnastique. Son objectif est de monter des spectacles avec eux en portant des costumes pailletés et de jolis accessoires pour les cheveux.

L’influence du costume sur les goûts

Les enfants et parfois même les adultes sont sensibles à l’uniforme ou à l’habit lors du choix de la profession à exercer. Ceci s’est confirmé avec Nil, âgée de 10 ans et qui souhaite devenir ballerine, afin de pouvoir porter des costumes féeriques à l’instar de ceux portés dans les ballets casse-noisette et le lac des cygnes. Pauline rêve de devenir styliste pour aider les gens à se vêtir plus en couleurs, car à son avis beaucoup portent des habits noirs.

Le choix des enfants en matière de métier est grandement influencé par leur quotidien. Ainsi, Roman désire être banquier à l’instar de son beau-père, alors que Benjamine et Sophie souhaitent exercer les métiers de gemmologue et d’architectes, suivant l’exemple de leurs mamans respectives.

Des métiers classiques toujours présents

Même si les enfants ont cité de nombreuses professions plus ou moins originales, les métiers classiques sont omniprésents. Ainsi, le rêve de la petite Elisabeth est d’être une actrice de cinéma, avec comme principal but de faire rire les gens tout en transmettant des messages à travers ses interprétations. Elle a même cité comme exemple Audrey Hepburn, qui est son modèle, car elle a l’aptitude d’interpréter tous les rôles avec une grande aisance.

De son côté Stan rêve de devenir un footballeur comme Ronaldo. Le jeune enfant s’entraîne déjà avec une équipe et il s’est cassé quelques os mais ceci ne l’a pas empêché de persévérer. Il a même déclaré que ce n’est guère important de se casser les pieds, car l’essentiel est de pouvoir continuer à jouer au foot.

La majorité des parents ont une idée sur la profession des enfants.

Si les enfants ont leurs petits rêves, les parents ont leurs propres ambitions. D’après une étude menée par HSBC, huit parents sur dix rêvent d’un métier particulier pour leur enfant. 16% des réponses vont pour la profession de médecin, alors que 12% préfèrent celle d’ingénieur-e, tandis que les informaticiens occupent la troisième position avec 8%.

Pour les métiers liés au domaine de la finance et l’enseignement, ils représentent 6% chacun. Quant à la préoccupation majeure des parents, elle concerne en grande partie l’aspect financier avec 35%, suivi de la sécurité de l’emploi avec 34%.

Cette étude révèle que dans certains pays comme l’Egypte, l’Inde et l’Indonésie, 90% des parents ont une idée précise du métier de leurs enfants dans le futur. Alors que cette portion n’est que de 63% en Australie et 62% au Canada. Pour la France, le ratio ne dépasse pas les 55% reflétant que le choix demeure entre les mains de leur progéniture. D’un autre côté, l’étude a montré que les mamans penchent plus pour laisser faire les enfants à hauteur de 46%, alors que pour les papas, cette part ne dépasse pas les 39%.

Rêves d’enfants

Les rêves des enfants peuvent changer avec le temps, mais dans le songe, on trouve parfois une parcelle de réalité, même si la plupart du temps, il s’agit de fantaisies. Ci-après quelques rêves fantasques d’écoliers :

- Une enfant rêve d’être fée pour faire disparaître toutes les personnes qui l’embêtent.

- Un écolier désire devenir le Père Noël pour n’avoir à travailler qu’un seul jour de l’année.

- Une petite rêve d’être une marchande de bonbons, pour en manger autant qu’elle le veut et en permanence.

- Un petit garçon désire devenir footballeur afin de gagner beaucoup d’argent en jouant au ballon.

- Une fillette désire être chanteuse, danseuse ou actrice.

- Un garçon rêve de devenir architecte pour construire des écoles rondes afin que les maîtres ne puissent mettre des enfants au coin.

- Pour un garçonnet de la maternelle, son rêve consistait à terminer la maternelle pour se marier avec une fille.

- L’un des petits a déclaré qu’il souhaite ressembler à son papa, mais avec des muscles en plus.

- Une fillette souhaite être un mannequin pour rester toujours belle.

Que des rêves d’enfants...

Et les métiers de finance et la comptabilité?

Parmi les métiers qui font rêver les enfants, les métiers de la comptabilité ne sont généralement pas cités. En effet, cela peut paraître non seulement difficile pour un enfant de se représenter ce que fait un-e comptable, sans compter que ce n’est pas un métier particulièrement séduisant aux yeux du grand public, peut-être bien à raison.

Quoi qu’il en soit, le métier de comptable permet de poursuivre des carrières stimulantes sur le plan technique, mais aussi sur le plan humain. Les perspectives d’évolution d’un-e comptable sont nombreuses. Et nombreux-ses sont les comptables qui assument de lourdes responsabilités et dirigent des équipes ou des projets, notamment financiers, mais pas uniquement.

Le ou la comptable ou responsable des finances intervient et influence aussi les éléments liés à la stratégie d’entreprise, la gestion du personnel, le budget marketing en lien avec le lancement d’un nouveau produit ou l’entrée sur un nouveau marché, etc.

Bref, la finance et la comptabilité sont au cœur de l’activité d’une organisation, qu’elle soit à but lucratif ou pas. Ainsi, le ou la comptable tient un rôle central dans tout type de société ou d’administration publique.

En tant qu’adulte, si vous envisagez d’entrer dans le domaine de la comptabilité, nous vous recommandons de lire l’article suivant :

Les salaires dans les métiers de la comptabilité

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.