Pourquoi les entreprises investissent-elles ?

Plusieurs raisons peuvent justifier la décision d’investir chez les entreprises, que ce soit dans le cadre du renouvellement du capital existant, la modernisation des équipements, le développement de nouveaux produits ou l’augmentation de la capacité de production.

Pour suivre l’évolution des investissements, l’INSEE effectue trimestriellement un sondage auprès de milliers d’entreprises du secteur manufacturier disposant de plus de 20 collaborateurs. Une telle mesure permet l’évaluation des différents types d’investissements dans l’hexagone.

En France, les chefs d’entreprises investissent en premier lieu dans le cadre du remplacement. Une tendance qui se confirme depuis 2005. En 2013, l’investissement de remplacement constitue le tiers des investissements entrepris et il est justifié par le besoin de renouveler le capital productif usé.

Quant à l’investissement de capacité, il constitue près de 19% du total, et ce depuis 2000. Il évolue en corrélation avec la croissance économique du pays et la compétitivité des structures. Le recul de la croissance économique en France au cours des deux dernières années, s’est répercuté évidemment sur ce type d’investissement qui a régressé également.

L’investissement de modernisation a pour finalité de booster la productivité. Dès lors, il occupe la deuxième position en tant que motif pour investir, en représentant 24% du total des investissements en 2000. De nos jours, il se positionne en quatrième place des motifs d’investissement pour les entreprises.

D’un autre côté, le développement de nouveaux produits représente 22% des investissements en 2013, alors que treize ans avant, c’était la principale raison pour investir pour les chefs d’entreprises.

Les mutations qui marquent la structure de l’investissement trouvent leur essence dans la conjoncture économique en France, mais aussi dans les caractéristiques structurelles se rapportant à l’aptitude des sociétés à innover.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.