Les avantages d’une fiduciaire digitale

La digitalisation de l'économie touche tous les secteurs : la grande distribution, la formation, la fiduciaire. 

Bien sûr cela impacte le marché de l'emploi et offre à la fois des potentiels d'économie pour les clients ainsi qu'un meilleur service. Les innovations technologiques dans les services fiduciaires offrent des avantages pour traiter des tâches répétitives et accélérer les processus de saisies comptables automatisées

Voyons quels sont les avantages d'une fiduciaire numérique : 


Les avantages d’une fiduciaire digitale

Opter pour une fiduciaire digitale est la garantie de profiter d’une mise à jour régulière de sa comptabilité et en temps réel. 

Le domaine comptable suit la tendance du marché où le digital est présent dans tous les secteurs d'activité. C'est le cas par ailleurs de la formation comptable notamment. 

On est loin de la fiduciaire archaïque où tout est sous format papier pour entrer dans l’ère de la fiduciaire qui se digitalise.

Dans son rôle classique la fiduciaire avait pour principale mission, la tenue comptable et la production des états financiers soit sur une longue période soit sur une période ponctuelle relative à la clôture comptable. 

Quant au conseil comptable, juridique et fiscal, il ne peut avoir lieu qu’après la clôture des comptes. Et à ce moment, on peut avoir quelques mauvaises surprises associées souvent à l’oubli de certaines écritures qui peuvent affecter les résultats de la structure et les faire basculer de profitables à négatifs.


La collecte des documents

Le principal challenge pour toute fiduciaire est la collecte des documents comptables de chez ses clients. 

Il faut récupérer des classeurs et des pochettes contenant diverses pièces comme les factures, les relevés de banques, les reçus, entre autres. 

La transmission de tels documents est requise pour pouvoir saisir les différentes opérations avec justesse et précision. Parfois et pour simplifier le procédé, il est possible que l’envoi des pièces se fasse par voie postale ce qui augmente les chances de perte. Chose qui affecte l’opération de saisie et fausse les résultats, la gestion de trésorerie, les marges et l’exploitation dans sa globalité. Même le conseil se base sur des données chiffrées et pour pallier à de tels soucis, la source d’information la plus fiable reste les relevés bancaires qui sont disponibles, facilement accessibles et régulièrement mis à jour. 

Aujourd’hui, avec la digitalisation et l’intelligence artificielle, il est possible de contourner de tels problèmes, gagner plus en efficacité et en pertinence et fournir aux entrepreneurs des données plus exactes et de meilleure qualité en temps réel. 

Les entreprises peuvent dorénavant disposer d’une comptabilité actualisée en temps réel en mettant à profit les avancées technologiques. Elles peuvent suivre l’évolution du chiffre d’affaires, consulter les centres de dépenses et faire le suivi de trésorerie de façon régulière et actualisée. Comme elles peuvent analyser les données et prendre des décisions plus pertinentes en s’appuyant sur des chiffres d’actualité et ce grâce à la fiduciaire digitale.


Les métiers du fiduciaire vous intéressent ? Suivez votre formation en comptabilité en ligne grâce aux offres de l'institut BetterStudy :

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.