Comment investir sur les marchés financiers sans mettre en péril son patrimoine global ?

Les épargnants sont en quête de placements sûrs, c’est la raison pour laquelle, ils délaissent souvent les actifs financiers qui se caractérisent par leur volatilité.

Cependant, il y a toujours possibilité d’opter pour un investissement boursier sans se ruiner pour autant.

La crainte du marché boursier se justifie par les krachs qui ont causé la ruine de bon nombre d’investisseurs. Et jusqu’à nos jours, certains individus sont toujours méfiants vis-à-vis de la bourse, et ils choisissent de placer leurs économies ailleurs, dans un souci de protéger leur patrimoine.

Cette tendance se confirme avec le taux de détention des actions en France qui était de 13,8% en 2008 pour chuter au seuil de 7,6% en 2017, comme le confirment les chiffres publiés par l’AMF et Kantar TNS.

Et pourtant, l’achat d’actions n’est pas synonyme de risque inconsidéré, il faut juste trouver le bon équilibre.

Diversifier ses actifs au cœur de toute stratégie patrimoniale réussie

La gestion du patrimoine se base sur le fait que chaque placement est un projet ou un choix de vie.

Tout dépend des besoins de l’épargnant qui peut chercher à préparer sa retraite, à monter un patrimoine transmissible ou à générer un complément de revenu.

Quel que soit l’objectif de l’épargnant, il doit garder à l’esprit que la notion du risque est toujours présente et qu’il convient de la prendre au sérieux. Ceci dit, il est toujours possible de mieux contrôler ou minimiser le risque en optant pour la diversification des classes et sous-classes des actifs. Un large choix est disponible.

Ainsi dans l’immobilier, il est possible d’investir dans une résidence principale ou secondaire, d’opter pour des SCPI ou l’investissement locatif, entre autres. Il y a également la possibilité de placer son argent dans les fonds en euros, des produits structurés présentant un bon rapport rendement et risque.

En plus, il est possible d’investir dans les obligations et les actions  qui sont accessibles par le biais de l’assurance-vie que ce soit dans le cadre de la gestion sous mandat ou la gestion libre.

Il existe également les investissements dans les œuvres d’art, les voitures de collection, les grands crus, etc. Choisir de placer ses capitaux sur les marchés financiers n’est guère périlleux pour un patrimoine, il suffit juste de faire des placements avec des sommes raisonnables. 

N’oublions pas que les actifs financiers se révèlent très rentables sur le long terme soit dans un horizon de plus de 20 ans. Vers la fin de 2017, on estime le rendement moyen des actions françaises à 5,3%.

S’assurer du niveau de liquidité des investissements

L’investissement n’est pas un jeu de hasard et l’un des éléments-clés à vérifier et le niveau de liquidité du placement. Dès lors, il faut s’assurer qu’il peut être vendu rapidement et sans avoir à subir une dévalorisation de son prix par rapport à la valeur initiale. 

Il convient donc de ne pas négliger le risque d’illiquidité d’un investissement, surtout lorsqu’il s’agit d’un placement sur le long terme pour préparer sa retraite par exemple.

L’une des options intéressantes est le fonds en euros proposé dans le cadre de l’assurance-vie, étant donné qu’il est possible de disposer de son argent facilement. En plus de la protection assurée grâce à la garantie du capital. Le seul hic dans ce type de placement est que son rendement est peu élevé.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.