Le protectionnisme en économie

Définition du concept

Etymologiquement, le protectionnisme provient du mot latin protegere et qui signifie protéger. Dans le cadre de l’économie, il désigne les politiques gouvernementales pratiquées en économie dans le but de protéger ses intérêts ainsi que ceux des entreprises locales contre la concurrence externe. L’objectif de telles pratiques est le maintien et le développement de ses propres facteurs et forces de production. Un tel choix peut porter sur un ou plusieurs secteurs de l’économie.


Le protectionnisme contre le libre-échange

Les mesures prises dans le cadre du protectionnisme limitent l’accès aux marchandises, aux services et aux capitaux étrangers. Dès lors, elles s’opposent au principe du libre-échange. Elles peuvent prendre différentes formes employées séparément ou en combinant plusieurs actions à la fois. Dans le cadre des pratiques protectionnistes, l’Etat peut imposer des limitations voire des interdictions sur les importations.

Dans ce cas, il agit à travers la mise en place de droits de douane, de taxes à l’import et des impôts particuliers. Il peut également prévoir des normes ou des licences s’inscrivant dans le cadre du contingentement qualitatif, comme il a la possibilité de procéder à des contrôles des changes et encourager l’export en accordant des aides, des subventions et des avantages fiscaux incitatifs.










 

 

 

Les différentes formes du protectionnisme

Le protectionnisme peut se manifester sous différentes formes telles que: l’indépendance nationale, la défense des secteurs stratégiques, l'exception culturelle, le patriotisme économique, entre autres. Il est perçu comme une pratique qui s’oppose aux lois du marché, c’est pourquoi il fait l’objet de nombreuses critiques par les adeptes du libre-échange et de l’économie libérale.

En effet, les opposants estiment que le protectionnisme fausse la répartition du travail à l’échelle internationale et favorise les groupes d’intérêts au lieu de l’intérêt général. C’est ce qui impacte défavorablement le niveau de vie. Et c’est ce qui explique leur soutien pour la liberté des échanges des biens et services, considérée comme bénéfique pour le grand public.

Concrètement parlant, plusieurs pays préfèrent adopter des politiques mixtes dosant le libre-échange et le protectionnisme en fonction des avantages à tirer de chaque politique dans tel ou tel secteur. Globalement le protectionnisme est appliqué dans les secteurs en cours de développement ou qui sont considérés comme stratégiques.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.