Comment changer de cap au niveau professionnel?

Il arrive un moment dans la vie d’une personne où elle se demande ce qu’il faut faire lorsque son travail ne l’intéresse plus. Ou encore qu’elle se demande ce qu’il convient de faire lorsqu’elle est intéressée par quelque chose d’autre. Peut-être que cela vous est arrivé.

Il est très fréquent que les experts des ressources humaines se penchent plus sur la motivation et l’amélioration au sein d’une structure, mais négligent complètement de proposer de nouvelles perspectives aux employés qui sont tentés par de nouveaux horizons. Il faut dire qu’il n’est pas surprenant de voir des gens changer de domaine ou de secteur d’activité.

En effet, nous le constatons chaque semaine dans notre activité de formation en comptabilité. Notre institut de formation, BetterStudy, offre l’opportunité à des adultes de se reconvertir professionnellement dans le domaine de la finance et la comptabilité. Nos cours de comptabilité, qui débouchent sur des diplômes reconnus (certification d’aide-comptable ou de comptable ou encore le brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité), permettent ainsi de changer de vie professionnelle, mais aussi sur le plan personnel. Très souvent, ces éléments sont intimement liés.

Cependant, il faut savoir que les stratégies classiques de recherche d’emploi ne conviennent pas toujours à l’heure de la numérisation de tous les secteurs (y compris celui de la formation professionnelle dans lequel nous opérons chez BetterStudy, puisque nous proposons des formations comptables en ligne). Il faut donc adopter une nouvelle approche, plus innovante.

Voici donc quelques recommandations pour procéder différemment dans vos recherches d’emploi :

Oublier les agences de placement

Si d’habitude les chercheurs d’emploi s’adressent aux chasseurs de têtes et aux agences de placement (également appelés cabinets de recrutement), cette méthode s’avère parfois peu concluante. Cela est dû au fait que les profils de professionnels recherchés par les agences de placement sont plus faciles à placer dans des entreprises lorsque le candidat dispose d’une expérience dans un domaine ou d’études particulièrement recherchées par les entreprises, mais ils sont inefficaces lorsqu’on veut s’attaquer à une nouvelle spécialité.

Les agences de placement ne prendront pas le risque (ou très rarement) de recommander un profil qui n’a pas clairement une expérience ou démontrer un certain niveau d’expertise. Si vous êtes en reconversion professionnelle et cherchez un emploi dans un domaine qui est nouveau pour vous, ce n’est donc pas la voie à privilégier.

Délaisser les annonces dans la presse

D’habitude en répondant à une annonce dans la presse, cela sous-entend que l’on dispose d’une expérience non négligeable dans le secteur d’activité ou de compétences recherchés. Si ce n’est pas le cas, cette méthode n’aboutira à rien sauf, si on rédige une lettre de motivation super-convaincante. Mais ceci reste à voir!

Utiliser d’autres outils que les moteurs de recherche d’emploi

Il est très fréquent de recourir aux moteurs de recherche d’emploi pour poster son CV et une lettre de motivation en vue de se faire repérer par un éventuel employeur. Or, il faut savoir que la quantité de CV présente sur de telles interfaces est impressionnante et il serait difficile de sortir du lot. La compétition est très rude dans ce cas et seules les personnes, à nouveau, avec une grande expérience et un profil unique ont la possibilité de décrocher les bons postes.

Que faire alors pour changer de cap et migrer vers une nouvelle activité?

Si les méthodes et outils cités ci-dessus s’avèrent inutiles et inefficaces, il faut compter sur des astuces plus adaptées à l’instar de:

-Développer son réseau

Le réseautage fait de plus en plus son chemin dans le domaine de l’emploi et il convient de développer son réseau de relations et de connaissances pour décrocher le poste convoité. Il est possible de commencer par les anciens collègues et camarades de classe. De plus, il est intéressant de s’adresser à son cercle de proches, comme des membres de la famille et des amis qui travaillent dans le secteur ou le domaine que vous ciblez. Avec le temps le réseau gagne en importance et permet de créer de belles opportunités de carrière.

-S’inscrire à des ateliers et des cours

Un candidat qui souhaite donner un nouvel élan à sa carrière en la réorientant vers un domaine différent a tout intérêt à suivre des cours et s’inscrire à des ateliers qui l’aideront à acquérir les compétences et les qualifications nécessaires. Il faut considérer une telle démarche comme un investissement qui appuiera la nouvelle carrière avec un impact sur le court et long terme.

-Préparer un curriculum vitae fonctionnel et sur-mesure

Une personne souhaitant intégrer une nouvelle fonction doit rédiger un CV personnalisé qui va servir au mieux sa candidature et la rendre plus visible par les recruteurs. Il existe évidemment des modèles de CV en ligne, mais il faut veiller à rendre ce document fonctionnel et surtout, sur-mesure pour mieux valoriser les acquis et compétences du candidat. Selon le secteur ou le type de poste, le fait d’être attractif dans le design ou original dans les illustrations ou les présentations peuvent attirer les recruteurs. Il est pertinent de s’adresser à un freelance en ligne pour concevoir une maquette de CV qui sorte du lot du point de vue de la forme.

Pour ce qui est du fond, un bilan de compétence permet de valoriser son parcours et de mettre en avant les compétences recherchées pour différents types de postes qui vous intéressent.

-Recourir aux candidatures spontanées

Il vaut mieux exploiter les différentes solutions notamment en ce qui concerne les candidatures spontanées qui peuvent offrir de réelles opportunités. L’idéal est de faire quelques recherches sur le net pour se renseigner sur les entreprises et leurs besoins. Il ne faut pas hésiter à collecter des informations sur les petites entreprises du coin qui peuvent se révéler très intéressantes. Il faut savoir mettre en avant ses compétences de telle façon à être utile pour les structures auxquelles on s’adresse.

Il faut pouvoir répondre à un besoin, résoudre des problèmes qu’une entreprise a, ou anticiper ses problèmes pour vous positionner comme étant une solution pour l’entreprise qui vous recrutera. Cette démarche est proche d’une approche entrepreneuriale, ou l’attitude proactive est récompensée.

Conclusion

Il va sans dire que développer son réseau, suivre des cours, lancer des candidatures spontanées requiert beaucoup d’efforts et de temps. Mais une telle démarche se révèle avec le temps très exaltante et vous permettra en tant que candidat(e) de mieux cibler les offres et acquérir plus d’informations sur le domaine de votre choix. C’est un élément qui peut faire la différence pour une candidature !

Ce qu’il faut surtout, c’est d’éviter de déprimer dès les premiers refus ou de se plaindre de sa situation à autrui. Il faut se focaliser sur son objectif et bien préparer son changement de carrière. Si vous considérez que le moment est venu de reprendre le contrôle de votre vie et de retrouver le plaisir de travailler, alors pourquoi ne pas vous lancer dans les affaires ?

Il est aussi tout à fait possible d’embrasser une carrière d’entrepreneur ou d’auto-entrepreneur pour devenir un travailleur indépendant ou autonome. C’est une voix à explorer surtout lorsqu’on dispose des aptitudes nécessaires. Gardez bien à l’esprit que changer de cap est un moyen de se sentir bien dans sa vie personnelle et professionnelle.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.