Objectifs et tâches de la BNS (Banque nationale suisse)

Rôle de la BNS

La banque nationale suisse, en tant que banque centrale, gère et régule la politique monétaire de la Confédération tout en défendant l’intérêt général et la stabilité des prix, en tenant compte de la conjoncture économique du pays. De par sa mission, elle est donc la garante de l’évolution économique en Suisse. 


Stabiliser les prix

L’un des principaux rôles de la BNS est de stabiliser les prix afin d’assurer la croissance et la prospérité à l’échelle nationale qui peuvent être menacées par toute tendance inflationniste ou déflationniste. Ces dernières affectent le rôle des prix consistant essentiellement à fournir la force de travail et le capital nécessaires à la production, comme elles génèrent une redistribution des richesses. La banque centrale est tenue de garder les prix dans la limite de 2% des prix à la consommation. Le but est d’éviter tout effet inflationniste ou déflationniste. D’ailleurs la BNS garde un œil vigilant sur les indicateurs de l’inflation et elle se base sur les prévisions établies sur le moyen terme pour décider de la politique monétaire à adopter. 


Appliquer la politique monétaire

La banque centrale intervient à travers les taux d’intérêt pour réguler les prix et les marchés. La principale référence est le Libor à trois mois pour le CHF. Elle agit sur les taux du marché monétaire en réalisant des opérations d’Open Market ou en adaptant les taux des avoirs à vue détenus par les banques et les divers acteurs financiers. Une autre mesure d’intervention utilisée par la BNS, consiste à agir sur les conditions monétaires afin d’ajuster le marché des changes.  


Approvisionner l’économie en numéraire

En tant qu’unique organisme ayant habileté à émettre des billets de banque, la banque centrale approvisionne l’économie nationale en numéraire en fonction des besoins du marché local. Mais en veillant à la qualité et la sécurité de l’opération. Elle peut également émettre des pièces sous demande expresse de la Confédération. 


Gérer le système SIC

La BNS assure la gestion et la supervision du système Swiss Interbank Clearing et ce grâce aux paiements par virement qui passent par les comptes de la banque centrale. 


Gérer les réserves 

Les réserves monétaires constituent l’essentiel des actifs gérés par la BNS. Ces réserves lui donnent la possibilité d’agir sur le plan monétaire à tout moment, lorsque les circonstances l’exigent. Il est souligné que le volume de ces réserves évolue en fonction de la politique monétaire du pays. 


Réguler le système financier

Assurer la stabilité du système financier est l’une des priorités de la banque centrale suisse. Pour réussir cette tâche, elle procède régulièrement à l’analyse du système financier et relève les risques potentiels avant qu’ils ne se manifestent. D’un autre côté, cette instance contribue à l’élaboration et l’application du cadre réglementaire régissant le marché financier. Comme elle supervise les infrastructures et les opérateurs agissant sur la place financière. 


Collaborer avec les instances internationales

Cet organisme collabore avec les autorités fédérales ainsi que les différentes instances internationales dans le cadre des institutions multilatérales ou l’octroi des aides financières accordées par la Confédération. Elle interagit aussi avec les banques centrales des autres pays ainsi que les autorités publiques et financières sur une base bilatérale. 


Fournir des services bancaires à la Confédération

La BNS propose des services bancaires à la Confédération en exécutant des paiements, en émettant des créances et des emprunts, en assurant la conservation des titres et en réalisant des transactions sur le marché des changes. 


Etablir des statistiques

Cette instance se charge aussi des statistiques se rapportant aux établissements bancaires, aux marchés financiers, aux paiements, aux  emprunts, à la situation financière des comptes publics, aux  investissements directs, entre autres données qui servent de repères et d’indicateurs sur l’évolution de l’économie et le marché monétaire en Suisse.

Prof. Dr. Moez Ouni

Prof. Dr. Moez Ouni

Diplômé en informatique de gestion de l’Université de Tunis en 1987, Moez Ouni poursuit ses études avec une Licence ès sciences économiques, option économie politique à l’Université de Neuchâtel en Suisse en 1998. Il complète son cursus avec un Master en économie et finance de l’Université de Genève en 2000. Moez Ouni a été chargé de cours d’économie politique à la Formation universitaire à distance (FUAD). Aujourd’hui, il enseigne l’économie et la gestion d’entreprise dans les hautes écoles spécialisées, tout en étant consultant et collaborateur scientifique à Eco’Diagnostic et l’Université de Neuchâtel. Il a développé ses compétences et s’est spécialisé dans les domaines de l’application de méthodes quantitatives en socio-économie, l’interaction entre l’économie et la sphère financière, et les études d’impact socio-économique. Il maîtrise l’anglais et l’arabe. Doctorat ès sciences économiques de l’Université de Neuchâtel en 2011