Transformation de l’économie suisse

Le cabinet Deloitte a réalisé une étude, consacrée à l’évaluation de l’impact de l’automatisation sur l’emploi dans les différents secteurs d’activité de l’économie suisse. Cette étude offre un éclairage sur les opportunités mais aussi les challenges qui se présentent aux entreprises. L’automatisation s’est révélée très bénéfique pour le marché de l’emploi et les pronostics prévoient le maintien de ses répercussions positives à l’avenir. Evidemment des variations sont observées dans les différentes branches. 

En effet, l’agriculture et la sylviculture sont les plus sujettes à une forte automatisation qui est estimée à 76%. Des secteurs comme la santé, l’administration publique et les affaires, sont les moins impactés avec 17% seulement. Tandis que l’information et la communication ne sont concernées qu’à hauteur de 19%. L’automatisation se révèle très importante pour les structures en offrant plus d’opportunités de développement, en optimisant les processus et en améliorant la qualité de la production. 


La création d’emplois grâce à l’automatisation

L’automatisation a eu des répercussions positives sur le marché du travail en créant 800'000 nouveaux emplois au cours des 25 dernières années dans le monde. Et on prévoit que cette tendance se maintienne dans l’avenir avec une estimation de 270'000 emplois à créer en Suisse à l’horizon de 2025. 

Les différents secteurs économiques misent sur les innovations que ce soit dans le cadre de la cyberadministration, les caisses automatisées dans le domaine du commerce de détail, les véhicules autonomes, les drones, les robots industriels et les imprimantes 3D très en vogue dans le secteur de l’industrie manufacturière, la robotique, la gestion digitale des services financiers, entre autres. 

Opter pour l’automatisation s’avère très avantageux à différents niveaux. Mais une telle démarche ne peut réussir qu’en mettant en place une stratégie claire, en introduisant les processus de manière progressive. Il faut aussi une anticipation des risques encourus pour prévoir les mesures nécessaires afin de les contourner ou les dépasser aisément.  


Comment profiter de l’automatisation ?

De plus en plus de structures optent pour l’automatisation qui sert à l’optimisation des processus de production, la réduction significative des coûts, l’amélioration de la qualité des produits, la gestion optimisée de surface et l’interaction avec les partenaires et les clients. Une bonne cohésion et collaboration entre l’homme et la machine peuvent assurer une meilleure productivité. C’est aussi une solution qui se présente comme une alternative pertinente à l’offshoring ou l’externalisation des activités.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.