Salaires réduits, chômage fréquent, les conséquences du décrochage scolaire

Jusque-là le canton suisse de Genève avait imposé l’école jusqu’à l’âge de 15 ans mais les choses vont changer. Les hautes instances de la région estiment qu’il devient nécessaire de réviser l’âge de la scolarisation obligatoire à la hausse pour atteindre les 18 ans. En effet dès la rentrée 2018, la formation obligatoire est imposée jusqu’à l’âge de 18 ans. Ce dispositif, qui est unique de son genre dans la Confédération, va permettre d’éviter aux jeunes de demeurer sans projet professionnel surtout à un âge précoce, mais il requiert un suivi rigoureux au niveau des écoles ainsi que des nouvelles offres de pré-qualifications.

Les jeunes qui abandonnent l’école peuvent dorénavant rejoindre des classes pré-professionnelles et avoir des stages dans des centres de formation. La région lémanique vise un taux de certification de 95% dans un délai de 3 ans. La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta a déclaré qu’il n’était plus question de laisser des jeunes au bord du chemin à Genève. Il faut dire qu’entre 10 à 15% des jeunes quittent l’école sans suivre une formation leur assurant une meilleure insertion dans le marché du travail. Ce taux dépasse largement la moyenne nationale qui se situe à 5,6% seulement.

La situation du chômage et de l’aide sociale

Pour les jeunes suisses en décrochage scolaire, ils sont les plus nombreux à solliciter l’aide sociale. D’ailleurs les chiffres de l'office fédéral de la statistique le confirment, sachant que sur la tranche d’âge allant de 18 ans à 65 ans, une personne sur deux se trouvant dans une situation précaire et recevant une aide sociale n’a pas achevé sa formation.

C’est cette population qui demeure sans formation après la scolarisation obligatoire, qui est la plus sujette au chômage avec un taux de 9,3% soit le double des personnes possédant un certificat. Et même les personnes qui arrivent à décrocher un poste sans certificat ne peuvent prétendre qu’à des rémunérations très modestes, avec un salaire médian atteignant à peine les 4'771 CHF, soit 26% de moins que le salaire médian en suisse et qui s’élève à 6'427 CHF.

Le taux de décrochage en Suisse est parmi les plus faibles d'Europe

Malgré les préoccupations, la Confédération présente un taux de décrochage scolaire parmi les plus faibles d’Europe, au moment où la Croatie et la Lituanie sont considérées parmi les plus atteintes par ce fléau. Ceci dit, les méthodes adoptées pour le calcul d’Eurosat et de l’OFS diffèrent, ce qui peut expliquer que ce taux soit légèrement inférieur en Suisse par rapport aux statistiques européennes.

Source : blog d'Ecol2.com 

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.