Mieux dormir pour mieux réussir

On passe un tiers de notre vie à dormir, mais depuis ces 70 dernières années, on perd annuellement deux mois de sommeil et ce pour différentes raisons. En cause : le rythme de vie accéléré qu’on adopte et qui conduit une bonne part des gens à sacrifier de plus en plus d’heures de sommeil. En effet, d’après une étude réalisée par l’institut de veille sanitaire, un tiers de la population ne dort pas bien ou pas suffisamment. D’un autre côté, le stress, l’entourage et l’évolution des modes de vie, sont autant de facteurs qui affectent le sommeil. Ce dernier est susceptible de devenir une préoccupation majeure de la société au cours des années à venir. L’impact du sommeil sur le quotidien de chacun peut se révéler très important.


Raisons derrière la réduction du temps du sommeil

On dort moins, c’est un fait et les raisons sont multiples à commencer par les nuits électrisées et la présence des smartphones et autres gadgets à proximité de l’oreiller, qui ont fait que l’homme a perdu 60 jours de sommeil par an au cours des 70 dernières années.

Auparavant le rythme de vie des gens était calqué sur le cycle solaire, on se couchait avec la nuit et on se réveillait au lever du jour. Les choses ont changé avec l’électricité qui a chamboulé ce rythme. D’un autre côté, même le temps de travail a enregistré des modifications au cours des 60 dernières années, avec l’ancrage de l’idée que la réussite est associée à travailler plus et à dormir peu. L’un des exemples qui illustre ce nouveau mode de pensée est le film Wall Street sorti en 1987.

Une autre variable des plus importantes affecte le sommeil que ce soit en termes de qualité ou de durée. Il s’agit de l’usage des nouvelles technologies à l’instar du Smartphone. Les statistiques révèlent que les personnes âgées entre 18 et 30 ans y sont connectées en moyenne une journée par semaine. D’autres indicateurs confortent cette tendance notamment l’infographie de Merci Alfred qui a révélé que 41% des Français consultent leurs smartphones au milieu de la nuit, alors que 40% des 18 à 25 ans le consultent dans les 5 minutes suivant leur réveil. Graduellement le téléphone s’est substitué au réveil sur la table de nuit et depuis de plus en plus de gens souffrent de troubles de sommeil.

La qualité du sommeil est détériorée par l’usage tardif et prolongé des écrans que ce soit un ordinateur, une tablette ou un smartphone. En effet de tels gadgets ne favorisent pas les conditions nécessaires pour trouver le sommeil, car ils stimulent le cerveau en pensant aux choses à faire, ce qui peut engendrer du stress. Le cerveau ne se repose pas, il reste en activité au moment où le sommeil requiert de la détente.

Pour retrouver un état de relaxation et de détente pour le cerveau, il faut éviter d’utiliser massivement les réseaux sociaux. La lumière bleue émise par les écrans LCD irrite l’œil, en plus de retarder la sécrétion de la sérotonine, une hormone nécessaire à l’endormissement. L’œil humain est doté de détecteurs de lumière qui transmettent au cerveau une fausse information, l’alertant qu’il fait encore jour et que ce n’est pas le moment de se coucher.


Méthodes à adopter pour changer les mauvaises habitudes

Pour préserver son capital santé et adopter une hygiène de vie où le sommeil est un élément clé, il convient d’apporter quelques changements pour se débarrasser graduellement des mauvaises habitudes.

On peut par exemple paramétrer le mode « Night Shift » sur iPhone et iPad ou télécharger une application pour jaunir l’écran comme Twilight sur Androïd. Il est même possible de connaître le temps passé sur son téléphone en utilisant une application comme Space, AppDetox ou Moment, ce qui va permettre de prendre conscience du temps consacré à l’utilisation de son téléphone et de le réduire graduellement. Il est recommandé aussi de protéger ses yeux de la lumière bleue en utilisant des lunettes avec des verres adaptés, comme celles de la marque Edie et Watson qui filtrent 40% des rayons nocifs. Evidemment la pratique la plus efficace consiste à limiter la connexion le soir en gardant le téléphone loin du lit.

Le manque de sommeil affecte la productivité et la créativité des gens, ce qui est normal étant donné que les performances cognitives de l’individu diminuent avec un manque de concentration très perceptible et une attention de plus en plus affaiblie. On ressent beaucoup plus la fatigue et on devient plus irrité et stressé, ce qui affecte encore plus le sommeil. Et c’est un cercle vicieux qui s’installe. 

L’insuffisance ou la dégradation de la qualité du sommeil affecte non seulement la performance mais aussi le cortex préfrontal du cerveau, la zone qui contrôle l'innovation, le self-control et la créativité. D’un autre côté une insuffisance de sommeil fragilise le système immunitaire et rend la personne plus sujette aux maladies et à la dépression, ce qui se traduit souvent par un burn-out.

Se priver de sommeil a une influence néfaste sur la personne et sa performance, en plus de l’impact économique sur l’entreprise. Les experts estiment que le manque de sommeil coûte un billion de dollars dont près du tiers aux Etats-Unis soit 2,5% du PIB. Une charge qui grève les finances des entreprises et des compagnies d’assurance. C’est pourquoi on considère que le sommeil est le nouveau tabac. En effet les structures doivent mettre en place des politiques et des solutions efficaces pour l’accompagnement de leurs salariés. Une démarche qu’elles ont dû initier au préalable pour supprimer la cigarette des réunions.


Du sommeil pour réussir

Une vraie lutte est organisée contre le manque de sommeil dans les entreprises, en sensibilisant les salariés pour les initier aux habitudes saines de sommeil. Ils sont incités à déconnecter leurs téléphones le soir, le weekend et pendant le congé. Les entreprises mettent à la disposition de leurs employés des salles de repos pour faire la sieste au travail. Cette dernière les aide à recharger leur énergie et à améliorer leurs performances au travail.

L’efficacité de la sieste dépend de la survenance des pics de pression de sommeil, qui se manifestent 30 à 40 minutes après le déjeuner. Il serait plus pertinent de faire une sieste d’une vingtaine de minutes à ce moment-là pour recharger les batteries.

Certes la sieste est importante, mais elle ne peut remplacer le sommeil. Il faut changer les mentalités et les comportements en ce qui concerne le rapport entre le temps de sommeil et le succès. Il convient aussi d’apporter des changements au niveau des habitudes à adopter. Les grandes structures qui travaillent beaucoup veillent à adapter le temps de travail à leurs salariés en adoptant différentes méthodes à l’instar du télétravail. Il faut toujours assurer un équilibre entre les objectifs personnels des salariés et ceux de la structure. Les CEO ne comptabilisent pas leurs heures de travail du moment qu’ils exécutent leurs tâches correctement. La clé est de mieux dormir pour une meilleure performance et une belle réussite.


Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.