L’homme et la machine : les robots en pleine ascension ?

Le monde entier s’oriente vers l’automatisation et la Suisse n’échappe pas à la règle. D’ailleurs le marché de travail dans la Confédération helvétique subit les effets d’une telle orientation. En effet, l’automatisation est aujourd’hui intégrée dans les différents domaines et industries comme la production d’automobiles autonomes, les imprimantes 3D et l’intelligence artificielle qui présentent aux structures de nouvelles opportunités et perspectives de développement. Ceci dit, la médaille présente un revers avec la crainte de remplacer la main-d’œuvre par des processus automatisés.

Les observateurs estiment qu’il n’y aura pas de chômage de masse au moins à moyen terme. Il paraît même qu’une hausse a marqué la production économique et l’emploi dans les pays développés. N’empêche qu’il y a une certaine inquiétude quant au maintien de cette tendance avec le risque d’un futur sans emploi à cause du développement technologique. 

Les économistes de l’université d’Oxford ont procédé à une évaluation des effets de l’automatisation sur le marché du travail et la création d’emplois.  Ils ont réalisé une estimation sur le nombre d’emplois menacés par l’automatisation aux Etats-Unis. Sur cette base, le cabinet d’étude Deloitte en Suisse a procédé à une analyse du marché de travail local. L’analyse a abouti sur des résultats qui se résument dans les points suivants :

  • L’automatisation a bien marqué le marché du travail suisse avec l’augmentation au cours des 25 dernières années des emplois présentant un risque très faible de remplacement par les machines. Au moment où ceux avec un risque plus élevé ont enregistré une légère progression, voire une régression dans certains cas. 
  • Les machines peuvent rendre au cours des prochaines années, près de la moitié des jobs actuels obsolètes.  
  • La création d’emplois est plus importante que les jobs perdus au cours du dernier quart du siècle. Dès lors l’automatisation offre de nouvelles opportunités sur le marché du travail.
  • Les opportunités offertes par l’automatisation s’adaptent aux différents niveaux de qualification des employés, surtout les postes requérant de la créativité ou entrant dans le cadre du service client et de l’interaction sociale.  
  • Les entreprises dans les différents secteurs peuvent profiter de la chance présentée par l’automatisation sous réserve qu’elles l’adoptent progressivement et qu’elles l’introduisent précocement dans leurs processus opérationnels. 
  • La possibilité d’optimiser les prix et les marges en favorisant l’expérience client et en mettant en place des structures simplifiées et allégées. 
  • La diminution des coûts marginaux grâce à l’automatisation, ce qui optimise l’établissement des prix.

 

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.