Le rôle du formateur face à des apprenants adultes

Actuellement, les méthodes traditionnelles d’apprentissage sont remises en question, laissant peu à peu la place à des méthodes plus centrées sur l’implication de l’apprenant et l’échange formateur / apprenant.
 

De la méthode traditionnelle à la pédagogie inversée

 
La méthode traditionnelle trouve ses limites dans la façon dont l’apprenant peut se sentir concerné par la formation. En effet, il se heurte à des difficultés à comprendre et apprendre ce que le formateur lui enseigne, se trouve être un spectateur passif du fait d’être assis plusieurs heures face au formateur, parfois sans pouvoir réagir ou poser des questions, est confronté à l’apprentissage « par cœur » et aux exercices ou devoirs corrigés par le formateur, considéré ici comme le seul garant du savoir.
 
Le rôle du formateur doit donc évoluer, pour qu’il devienne un élément permettant l’échange de connaissances et d’idées entre lui et les apprenants, s’occupant plus de la forme que du fond. En effet, l’apprenant possède un vécu et une expérience qui lui confèrent des connaissances, mais aussi une maturité lui permettant de chercher à en savoir plus, à se concerter avec les autres, à imaginer, parfois à se tromper, à donner son avis et argumenter, pour trouver une solution provenant de sa propre réflexion ou d’une réflexion de groupe.
 
Le formateur doit prendre en compte la manière dont il amène les sujets et comment il les diffuse, en se mettant à la place de ses apprenants. Ainsi, il doit travailler la réalisation de ses plans de cours, la détermination des objectifs et la construction des séquences de cours, dans le but que l’apprenant soit acteur.
 
La pédagogie inversée permet de rendre les sessions d’apprentissage plus dynamiques, et donc plus motivantes pour les apprenants. Par exemple, le formateur envoie des vidéos avant le début du cours, afin de réduire le temps d’introduction au sujet étudié au bénéfice d’autres activités plus intéressantes, tant pour les apprenants que pour le formateur. De plus, il est important que le formateur varie les modalités et qu’il donne un maximum la parole aux apprenants.
 

La dynamique de groupe

 
Tout l’intérêt de la pédagogie inversée se trouve dans la dynamique de groupe. Les participants apprennent à se connaître, à travailler et à réfléchir ensemble, à échanger leurs idées et connaissances. Ils se motivent entre eux, les plus ouverts à la méthode qui semblent le plus à l’aise entraînant les plus sceptiques. Ainsi, ils se sentent à l’aise vis-à-vis des autres apprenants et du formateur, ne sont pas jugés et travaillent dans de bonnes conditions d’apprentissage.
 
Les activités permettent au participant d’apprendre plus facilement en validant un autre participant plutôt qu’en écoutant le formateur, laissant à ce dernier toute latitude d’évaluer les apprenants sans s’imposer dans les échanges.
 
Les activités de groupe réalisables dans le cadre de la pédagogie inversée sont multiples et le jeu y trouve toute sa place. L’apprenant est à nouveau mis au centre de la formation, les interventions du formateur sont facilitées et réduites, et la formation n’en est que plus ludique et dynamique.
 

Les techniques de formation

 
Nous pouvons prendre un exemple très simple d’activité en groupe : la technique du « rangement du bureau ». Elle consiste à s’exprimer à l’aide de post-it en fin de session, pour déterminer ce qui a été retenu par l’apprenant. Lorsqu’on examine le post-it complété par chacun des apprenants individuellement, il apparaît qu’il a retenu 2-3 points marquants de la session. Mais si l’on réunit les post-its de tous, pratiquement tous les éléments du cours ressortent, il représente donc un parfait outil utile à la synthèse de la journée de cours, mais permettra également au formateur d’améliorer certains points pour le prochain cours.
 
L’effet du jeu est également un bon moyen d’apprendre efficacement : un adulte apprenant veut gagner, trouver la bonne réponse. Cela l’amène à s’amuser dans sa formation, et à mieux retenir ce qu’il aura appris, ce qui ne peut être que bénéfique pour lui.
 

L’importance des activités pratiques

 
Les activités pratiques tiennent une place essentielle dans la formation selon la pédagogie inversée. En effet, la psychologie cognitive préconise que « pour mémoriser un apprentissage dans la mémoire à long terme, il est indispensable de comprendre à quoi il sert et le sens qu’il a ».
 
L’apprentissage théorique doit être complété par des exemples pratiques et des questions. Les jeux de rôle sont très bénéfiques lors des sessions d’apprentissage . Ils permettent aux participants de transférer leur formation dans la vie réelle et de verbaliser en groupe leur apprentissage, selon le principe de la métacognition . Lors des jeux de rôle, le formateur s’assure également de l’hétérogénéité du groupe.
 

Le rôle du formateur

 
Il ne faut jamais oublier que le formateur a un rôle essentiel dans l’apprentissage : celui de motiver l’apprenant . Il ne doit pas passer outre l’importance des émotions dans l’apprentissage. Apprendre revient à abandonner des certitudes, tâtonner, prendre le risque de changer. Les émotions accompagnent l’apprentissage : peur, désir, curiosité, plaisir, frustration, fierté de réussir, découragement… Le formateur doit susciter des émotions positives autant que possible, d’où l’intérêt de l’humour, du jeu, de la réussite.
 
Il est également important de ne pas oublier que tout adulte a son propre style d’apprentissage, son propre investissement et sa responsabilité dans sa formation. Ainsi, le formateur adapte son plan de cours ou l’activité choisie au profit d’une autre si ce qu’il avait prévu ne correspond pas aux apprenants qui sont face à lui.
 
Le formateur a pour rôle de responsabiliser les apprenants. Mais cela ne signifie pas forcément qu’il doit valider tout ce que le groupe ou l’apprenant propose. En effet, il doit permettre au participant de sortir de sa zone de confort, qui consistait jusqu’ici à recevoir une confirmation de ce qui était juste ou faux. Il lui donne des consignes claires, puis l’incite à aller au-delà de ses limites pour constater qu’il en est capable et qu’il a les connaissances nécessaires pour valider lui-même ses réponses par exemple.
 
De plus, le formateur doit s’adapter à la personnalité et au niveau de chaque apprenant. Il est présent pour valoriser le participant et lui donner confiance .
 
Le formateur doit garder en tête un principe important : celui de toujours penser au confort des apprenants, s’intéresser à eux, se mettre à leur place et identifier leurs besoins afin qu’ils s’en sortent.
 

La formation BetterStudy

 
Les formateurs de l’institut BetterStudy utilisent la pédagogie inversée lors des formations en comptabilité qu’ils proposent, que ce soit lors des cours en ligne ou lors des sessions de révision en présentiel . Si vous souhaitez vous former à la comptabilité et à la finance, découvrez dès à présent nos formations.
Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.