Quelles sont les institutions économiques et financières en Suisse?

Quelles sont les institutions économiques et financières en Suisse ? Que signifient les termes BNS, SECO, OFS ou Economiesuisse ?

Institutions économiques et financières en Suisse

Nous vous proposons dans ce qui suit quelques institutions officielles et privées jouant un rôle important dans les affaires économiques de la Suisse. Ces institutions jouent le rôle aussi de sources d’information formidables sur l’activité économique en Suisse et dans le monde. Pour ne pas trop charger cet article, nous nous limitons à quelques-unes de ces institutions.

La Banque nationale suisse (BNS)

Nous avons parlé de cette institution dans de précédents articles. Nous donnons juste l’adresse de sa page web : www.snb.ch.

Le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO)

C'est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions ayant trait à la politique économique. Son but est d’assurer une croissance économique durable. À cet effet, il définit et met en place le cadre général de l’activité économique. En politique intérieure, le SECO assure l'interface entre les entreprises, les partenaires sociaux et la politique. Il soutient un développement régional et structurel équilibré de l'économie et assure la protection des travailleurs. Par sa politique du marché du travail, il apporte une contribution importante à la lutte contre le chômage et au maintien de la paix sociale. Le SECO œuvre à l'ouverture de tous les marchés aux biens, aux services et aux investissements suisses. En politique extérieure, il collabore activement à la mise en place de règles efficaces, équitables et transparentes pour le bon fonctionnement de l'économie mondiale. Les relations de la Suisse avec l'Union européenne sont coordonnées par le Bureau de l'intégration, un service commun du DFAE et du DFE. Le SECO s'engage dans la coopération économique au développement en vue de réduire la pauvreté. Pour plus d’informations : www.SECO.admin.ch.

L’Office fédéral de la statistique (OFS)

Il est responsable des services de la statistique en Suisse. Il est le centre national de compétences et de services de la statistique et fait fonction d’observateur de secteurs clés de l’État et de la société, de l’économie et de l’environnement. Principal producteur de statistiques du pays, l’OFS gère le pôle de données de la statistique suisse et fournit des informations dans tous les domaines de la statistique publique. L’OFS entretient des relations étroites avec le milieu statistique national ainsi qu’avec les milieux scientifiques, économiques et politiques. Il cultive une bonne collaboration avec Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, et peut ainsi proposer également des informations comparables sur le plan international. Dans son activité statistique, l’OFS garantit le respect des principes essentiels de la statistique que sont la protection des données, le caractère scientifique des méthodes utilisées, l’indépendance des spécialistes, l’actualité des résultats et le caractère de prestation de services.

Fédération des entreprises suisses (Economiesuisse)

C'est la principale organisation faîtière de l’économie suisse. Economiesuisse représente les intérêts de l’économie dans le processus politique et s’engage en faveur de conditions-cadre optimales. L’organisation compte parmi ses membres 100 associations de branches, 20 Chambres de commerce cantonales et quelques entreprises individuelles. Au total, elle représente 100’000 entreprises suisses actives dans toutes les branches et représentant 2 millions de salariés. PME et grandes entreprises, sociétés axées sur les exportations ou actives sur le marché intérieur, l’association les réunit toutes. La mission d’Economiesuisse est la création de conditions-cadre optimales pour l'économie suisse, c'est-à-dire les grandes entreprises actives à l'échelle internationale et les PME. Dans cette optique, il importe de préserver la marge de manœuvre des entreprises, d’améliorer continuellement le site de production et la recherche en Suisse afin de faire face à la concurrence mondiale et de promouvoir une croissance durable. Cela constitue une condition pour un taux de chômage faible et la garantie de la prospérité en Suisse. En Suisse, la Fédération représente les intérêts de ses membres en matière de politique économique auprès du gouvernement, des milieux politiques et de l’opinion publique. Elle est aussi active à l'étranger. Dans l'intérêt de ses membres, elle entretient des contacts étroits avec des organisations comparables, que ce soit au sein de l'UE, de l'OCDE ou dans le cas de questions bilatérales avec des pays émergents. Economiesuisse s’attache à défendre les principes de l’économie de marché, en assumant une responsabilité sociale et écologique. Economiesuisse se voit comme une force réformatrice libérale qui s’engage en faveur de solutions d’économie de marché dans les domaines qu’elle suit. Ses thèmes clés sont :

  • La politique économique générale.
  • La politique économique extérieure.
  • La fiscalité.
  • Les finances publiques.
  • La formation et la recherche.
  • Les infrastructures.
  • L’énergie et l’environnement.
  • La réglementation.
  • La concurrence.

Pour aller plus loin, visitez le site web d’Economiesuisse : www.economiesuisse.ch.

 

Une nouvelle formation en économie en ligne vous intéresse ? Contactez-nous dès maintenant afin d’être informé(e) de sa mise en ligne !

Découvrir la formation
d'économie en ligne

Prof. Dr. Moez Ouni

Prof. Dr. Moez Ouni

Diplômé en informatique de gestion de l’Université de Tunis en 1987, Moez Ouni poursuit ses études avec une Licence ès sciences économiques, option économie politique à l’Université de Neuchâtel en Suisse en 1998. Il complète son cursus avec un Master en économie et finance de l’Université de Genève en 2000. Moez Ouni a été chargé de cours d’économie politique à la Formation universitaire à distance (FUAD). Aujourd’hui, il enseigne l’économie et la gestion d’entreprise dans les hautes écoles spécialisées, tout en étant consultant et collaborateur scientifique à Eco’Diagnostic et l’Université de Neuchâtel. Il a développé ses compétences et s’est spécialisé dans les domaines de l’application de méthodes quantitatives en socio-économie, l’interaction entre l’économie et la sphère financière, et les études d’impact socio-économique. Il maîtrise l’anglais et l’arabe. Doctorat ès sciences économiques de l’Université de Neuchâtel en 2011