Importance et utilité d’une étude salariale dans le domaine de la comptabilité – l’avis de l’expert

Raymond Bezençon est un spécialiste dans le conseil d’entreprise, il a occupé le poste d’enseignant chez Virgile Formation avant de créer en 2014 la société Goodwill Formation SA. Il s’agit d’une entreprise qui assure la formation préparatoire pour le brevet fédéral dans la finance et comptabilité.

Monsieur Bezençon a été sollicité en tant qu’expert pour donner son avis sur l’étude salariale de Career Plus en 2016 et sa représentativité du marché, de même que la possibilité d’exploiter les résultats de l’étude aussi bien par les employeurs que par les salariés. Le conseiller a confirmé que les résultats obtenus sont représentatifs et reflètent parfaitement la réalité, et de ce fait elle s’avère très utile.

D’un autre côté en se renseignant sur les résultats surprenants ou inattendus issus de cette étude, il n’a pas caché sa surprise du fait qu’un diplômé en comptabilité avec brevet fédéral perçoit une rémunération supérieure à celle d’un titulaire d’un bachelor en gestion d’entreprise.

Il n’était donc guère surprenant qu’il conseille les chercheurs d’emploi à suivre une formation avec brevet fédéral en finance et comptabilité. Cette formation en comptabilité peut être suivie d’un diplôme d’expert en finance et controlling ou d’un diplôme d’expert-comptable, et ce dans le but d’augmenter leurs chances de décrocher le poste adéquat. Ce conseil s’explique par la rétribution plus intéressante à percevoir bien sûr mais aussi par la variété de tâches liées à un tel choix.

Pour ce qui est des opportunités disponibles pour les personnes dotées d’une expérience professionnelle conséquente, Monsieur Bezençon a révélé que les spécialistes et les experts comptant à leur actif une expérience non négligeable avec un écart hiérarchique important, se trouvent avantagés. Ils ont la possibilité de prétendre à un salaire annuel atteignant les 180'000 CHF (francs suisse). Ils sont très sollicités sur le marché de l’emploi et n’auront aucun mal à décrocher le poste convoité.

Concernant les plus importantes évolutions et les nouveaux challenges qui marquent la spécialité de la finance et de la comptabilité, l’expert a souligné les changements réguliers à suivre notamment en ce qui concerne les normes IFRS et les Swiss GAAP-RPC. Il a également mentionné l’application prochaine du nouveau Droit comptable en plus de la révision à venir du Droit des sociétés. Des changements qui doivent être suivis de près par les spécialistes et experts que ce soit à travers des séminaires ou de courtes formations.

Pour ce qui est des grandes tendances qui émergeront sur le long terme et qui vont marquer le domaine de la finance et de la comptabilité, Monsieur Bezençon a remarqué qu’il serait difficile de mesurer l’impact réel et tangible des machines sur le métier de comptable et de contrôleur de gestion. Mais il est possible qu’elles remplacent l’homme dans l’exécution des tâches routinières, donnant une nouvelle impulsion à l’évolution de cette profession. Ceci dit, les entreprises et fiduciaires auront toujours besoin d’aide-comptables, de comptables et de contrôleurs de gestion pour des missions et des tâches plus complexes où leur créativité sera sollicitée et mise à l’épreuve.

Le meilleur atout pour rester dans la course au niveau professionnel reste bien entendu la formation. Cela est valable pour une solide formation de base en finance et comptabilité. Mais aussi, une fois un diplôme comptable en poche, il s’agit de continuer à se former. En effet, la formation continue est indispensable pour actualiser ses connaissances et développer de nouvelles compétences en lien avec l’évolution des professions dans le secteur de la comptabilité, sachant que les métiers de la comptabilité évoluent constamment compte tenu du contexte légal et fiscal national et international, en particulier au niveau des normes comptables reconnues relatives aux standards internationaux de présentation des états financiers, comme les normes IFRS ou Swiss GAAP par exemple.

QUELQUES EXPLICATIONS SUR L'ETUDE QUI A ÉTÉ MENÉE :

Parmi les personnes recensées, 55% sont des femmes alors que les 45% restants sont des hommes. Pour les tranches d’âge représentées dans l’étude salariale, 29% sont âgés de moins de 30 ans, 39% se situent entre 31 et 40 ans alors que 32% sont âgés de plus de 41 ans.

Au regard du manque des données portant sur le lieu de travail, la référence retenue dans cette étude pour les indicateurs et les statistiques par région et par fonction, correspond aux informations éditées précédemment par l’Office fédéral des statistiques (OFS).

Déroulement de l’étude

Les résultats issus de l’étude salariale dans le domaine de la finance et comptabilité en Suisse, concernent les salaires annuels bruts pour un taux d’activité de 100%, y compris la part variable de la rémunération. Les montants sont exprimés en monnaie locale, soit le franc suisse, et les chiffres sont arrondis à l’entier.

L’usage du masculin est adopté par souci de facilité et n’implique aucune exclusion du genre féminin. D’un autre côté aucune différenciation entre hommes et femmes n’a lieu concernant les salaires et ce en vue de préserver l’égalité des chances entre les genres (homme / femme).

Évaluation des fourchettes salariales

Cette étude salariale a adopté la rémunération médiane pour représenter le plus fidèlement possible la réalité sur le marché de l’emploi, sans verser dans des évaluations et des valeurs extrêmes. D’un autre côté, dans un souci de clarté et de précision et en vue d’éviter la dispersion des salaires, le 1er et le 3e quartile ont été indiqués. Il serait judicieux de préciser que la médiane correspond à la valeur centrale d’une série, qui la divise en deux moitiés.

Pour exprimer la variabilité dans les statistiques descriptives, on emploie l’étendue, l’écart interquartile et l’écart absolu. Les quartiles sont obtenus en répartissant une série de chiffres en quatre domaines. L’usage du 1er et du 3e quartile permet de retenir 50% des données et d’éliminer par la même occasion les valeurs extrêmes.

Utilisation de l’étude salariale

Un formulaire de calcul de salaire est prévu à la fin de l’étude afin d’estimer de façon significative et pertinente la rémunération d’un profil donné. Les critères d’évaluation adoptés par cette étude salariale vont permettre de calculer le salaire médian pour chacun des métiers du domaine financier et comptable.

Source : Etude salariale dans le domaine des finances et de la comptabilité 2016, Careerplus

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.