5 raisons stratégiques d’investir dans la formation de ses salariés

Plusieurs changements se sont opérés dans le monde de l’emploi, surtout avec les mutations numériques qui marquent l’ensemble des secteurs d’activité. Dès lors, il devient indispensable de garantir l’accompagnement des employés pour passer avec brio ce virage culturel à travers le développement de leurs qualifications et leurs aptitudes. Le but est d’assurer le maintien de leur employabilité et de répondre aux exigences des entreprises. Un tel contexte impose un engagement sérieux dans la formation des collaborateurs. Ci-après les cinq principales raisons pour s’y investir.


La valorisation des collaborateurs

La formation garantit la montée en compétences des collaborateurs qui sont valorisés même en n’étant pas engagés dans leur travail habituel. C’est une opportunité pour eux d’échanger avec d’autres personnes et d’enrichir leur expérience en interagissant avec des intervenants venant d’ailleurs. L’investissement dans un employé à travers la formation est une forme de reconnaissance de son travail et de ses efforts. Il peut être considéré comme une rétribution indirecte qui peut être source de motivation et de fidélisation pour les collaborateurs.


L’aide à l’employabilité 

L’avènement du digital au début des années 2000 a chamboulé le marché de l’emploi et les entreprises n’ont d’autre choix que de soutenir les compétences de leurs employés pour faire face au changement de paradigme. La digitalisation qui marque les structures impose que les collaborateurs suivent cette tendance pour accompagner leurs entreprises dans leur développement. C’est aussi un moyen de préserver leur propre employabilité.


Le façonnage de nouveaux talents

Investir dans la formation nécessite la mobilisation de moyens financiers et humains, ce qui peut décourager certaines entreprises. Mais c’est aussi un moyen de détecter de nouveaux talents. En effet, le recrutement d’un alternant est un pari sur ses potentialités, en l’embauchant dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée, ceci permet d’avoir un collaborateur qui est à l’aise avec le process et la culture de la structure, ce qui facilite son intégration, surtout qu’il peut être opérationnel sans délai.


La réduction du processus d’embauche

Le recrutement d’un nouveau candidat revient 50% plus cher que la formation d’un talent qui évolue en interne dans l’entreprise. En investissant dans la formation, on se passe de la phase recrutement et donc du coût et du temps qu’il faut y investir. Comme on s’affranchit des répercussions managériales d’un poste inoccupé. De plus, c’est un outil de valorisation des employés de l’entreprise. Ceci dit, la formation ne s’improvise pas, car elle doit être précédée en amont par la détection des potentialités des employés pour la mise en place d’un plan de développement approprié.


La prévention de la pénurie de profils

La demande pour certaines professions est importante alors que l’offre reste très limitée, tandis que pour d’autres, les profils sont très rares de même que les formations. En vue d’éviter une pénurie de profils, il serait judicieux de prévoir une formation pour faire monter en compétences ses collaborateurs. Et le cas échéant, il ne faut pas hésiter à créer une école en interne. 

Une telle pratique est devenue très en vogue dans bon nombre de structures qui favorisent les formations internalisées sur-mesure. Ces dernières apportent une réelle valeur ajoutée pour les employés comme pour l’entreprise. En définitive, la formation est cruciale pour la survie mais aussi le développement des entreprises, comme elle est source de bien-être et d’employabilité pour les collaborateurs. C’est un choix stratégique qui permet aux entreprises d’être compétitives et de développer une marque-employeur.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.