Pourquoi la finance plaît tant aux étudiants ?

Le système financier a connu une grande structuration au cours des dernières années pour devenir le pilier de l’économie. Il se distingue par sa complexité et il est souvent associé à des clichés négatifs et à des vérités peu reluisantes.

En effet le secteur affecte rudement la vie privée, sans oublier les horaires improbables de travail, l’image entachée de la finance qui est souvent associée à l’appât du gain, entre autres faits qui contribuent à l’enlaidir encore plus. Mais malgré tout, c’est un domaine qui continue à séduire les jeunes étudiant(e)s.


L’intérêt suscité par la finance

La finance touche à différentes activités dont le financement. Il s’agit en fait de pourvoir en fonds une opération économique. On ne peut imaginer les relations économiques sans banques, ni dispositifs de paiement. Elle est indispensable à la compétitivité et à la richesse d’un pays, en garantissant que les décisions prises soient génératrices de valeur. Dans un contexte idéal, la finance doit assurer que chaque individu puisse avoir accès à un niveau de vie meilleur.

Mais l’engouement des jeunes pour le domaine financier trouve son explication au-delà de ces considérations. En effet, le secteur de la banque et la finance, malgré tous ses aspects négatifs, présente des privilèges importants. Pour commencer, les professions liées à ce domaine offrent d’excellents salaires, en plus d’une grande ouverture à l’international et des perspectives d’avancement professionnel rapide.

Les opportunités de travail dans le domaine de la finance sont en hausse constante, surtout avec la variété des professions et des positions, ce qui rend les étudiants particulièrement réceptifs. Le secteur financier présente des offres intéressantes dans le domaine des banques et assurances, du conseil, de la finance du marché, de la finance d’entreprise, de l’audit comptable, entre autres branches.

L’attractivité de la finance est associée aussi au fait que l’argent contrôle le monde. Mais au-delà de l’argent, les étudiants apprécient la possibilité de collaborer avec des personnes ayant suivi le même parcours et dont le raisonnement est similaire. Ils sont également fascinés par les défis à relever, l’aptitude à se surpasser, l’allégresse associée à la prise de risque et la manipulation des chiffres. Autant de facteurs qui tentent les futurs financiers.

La contribution des écoles de gestion (HEG, HEC) est manifeste, en encourageant les étudiants à suivre des cursus en finance et en proposant des programmes d’études intéressants et complets. Ces établissements développent des partenariats avec les plus grandes entreprises qui constituent souvent le rêve des jeunes. Ces derniers sont souvent attirés par l’acquisition du pouvoir et des responsabilités au plus haut niveau. Chose qui leur procure un sentiment de supériorité et leur fait ressentir qu’ils sont indispensables et importants.

Pour les étudiants souhaitant devenir traders ou M&A, il est naturel de les voir fantasmer de rejoindre Wall Street. D’ailleurs, l’un des films qui peut constituer une référence de choix dans ce domaine est le « Loup de Wall Street ».

La réussite dans le secteur financier nécessite de l’investissement personnel. C’est un domaine très prometteur que ce soit au niveau économique ou humain, sous réserve de savoir préserver un certain équilibre, autrement les dégâts peuvent se révéler très importants. Il faut un réel engagement en fournissant beaucoup de temps et d’effort, mais aussi du courage et de la patience et ce, quelle que soit la position convoitée en finance. Les compétences techniques, mais aussi sociales sont très importantes. En effet, le fait de développer un bon réseau participera à l’accélération de l’avancement dans la carrière.

Pour les personnes qui ambitionnent de réussir une carrière dans ce domaine, il faut persévérer et mobiliser tous les moyens requis pour la réalisation des objectifs visés.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.