Les femmes souhaitant reprendre une activité professionnelle

Le bilan de la reprise du travail

La reprise d’une activité professionnelle ou l’intégration du marché du travail après une rupture plus ou moins longue est souvent difficile. Faisons le bilan sur la reprise du travail, son déroulement et les effets ressentis.

Une personne ayant intégré le monde du travail très récemment va expérimenter un certain nombre de faits et de situations. Un tel ressenti est très important, notamment après une rupture de plus d’un an. Il est très important de dresser le bilan de la reprise du travail et de ses conséquences.

Les avantages

- L’argent : Il s’agit d’un facteur clé qui incite à la reprise, puisque chaque ménage a ses propres dépenses et le fait d’avoir des ressources supplémentaires permet de soulager le budget familial. Avoir un revenu de plus est très rassurant surtout pour les fins de mois, afin de se permettre, de temps à autre, de se faire plaisir. C’est agréable pour subvenir aux besoins de l’éducation des enfants et satisfaire leurs désirs, vivre paisiblement, se sentir en quiétude …

- La rupture avec la routine : Travailler dans une entreprise n’est pas toujours un plaisir en soi, mais cela reste malgré tout un moyen de distraction pour fuir la routine de la maison : pas de cris, pas de pleurs, pas de querelles pour chausser les petits ou de les encourager à prendre la dernière cuillère de leur repas. A la place, l’entreprise permet d’avoir des discussions constructives entre adultes, un engagement dans des objectifs nécessitant une forte concentration et de sérieuses réflexions intellectuelles. Le bonheur absolu.

- Le plaisir des retrouvailles : Sacré sentiment ! Quand on voit moins son enfant et son conjoint, l’enthousiasme de les retrouver nous rend sûrement plus affectifs. Ce sont des « moments de qualité » qu’on est censé avoir à chaque retrouvaille. Il devient absurde que les parents au foyer ne puissent tisser une relation de qualité avec leurs enfants. Passer une journée à réfléchir aux diverses problématiques au travail est moins agaçant que de régler un souci de couche mouillée ou de chercher une sucette égarée.

- Côtoyer d’autres personnes : En l’absence de la maman, les enfants commencent à côtoyer les personnes qui les entourent et à se familiariser aux personnes étrangères. Cela leur facilite le contact avec autrui et les aide à sympathiser plus facilement avec leur entourage au lieu d’être méfiants.

Les inconvénients

Évidemment, la reprise de travail ne se passe pas aussi facilement car, paradoxalement, on peut avoir le sentiment de manquer à ses enfants. Chaque matin, les enfants s’accrochent à leurs parents au moment de la séparation, en voulant partager le plus de temps possible avec eux, alors qu’en leur absence ils se débrouillent seuls. Mais il y a toujours un sentiment d’insécurité qui les ronge, c’est pourquoi on parle de bébés aux besoins intenses qui ont besoin d’être apaisés après chaque séparation.

- Le manque du temps à passer en famille : Le temps est précieux, surtout celui que l’on passe loin de son enfant. Ces moments qu’on ne passe pas avec son bébé sont irremplaçables au sens large du terme. Ainsi certains parents envisagent de prendre un congé prolongé pour un futur enfant de telle façon à lui consacrer plus de temps.

- La carence de temps de manière globale : Lorsqu’on travaille toute la journée, même si on n’a pas d’enfant, on ne dispose pas pour autant de temps libre. La simple idée qu’à la fin de chaque journée chargée de travail, un enfant attend à la maison pour être servi peut faire peur, au même titre que les tâches ménagères à effectuer.

- L’assistante maternelle : La plupart des familles n'ont pas la possibilité de confier leurs enfants aux grands-parents. Une solution pour les parents, dont les femmes actives, est de recruter une personne pour s’occuper des enfants, une présence rassurante et réconfortante pour s’occuper de la progéniture en l’absence des parents. La mère peut parfois s’inquiéter du fait que son bébé puisse s’attacher à la nounou plus qu’à elle et que cette dernière se substitue à elle dans son cœur. Un défi pour les Wonder-Working-Mums.

La reprise du travail

Il était primordial de présenter dans cet article aussi bien les avantages que les inconvénients de la reprise d’une activité professionnelle. En effet, toute femme souhaitant prendre cette initiative doit décider en toute connaissance de cause. Il était donc important de présenter les faits le plus objectivement possible. Le travail exacerbe la sensibilité des mamans actives qui se trouvent partagées entre leur devoir de mère et celui de femme travailleuse.

Néanmoins, il importe de savoir que les mères qui vont reprendre le travail vont être confrontées à une situation peu confortable mais surmontable. Les bébés sont d’une extrême vulnérabilité et il serait inhumain de nier ce fait en les décrivant comme de dociles créatures à modeler selon la guise d’un parent. Heureusement, ils ont aussi une excellente faculté d’adaptation, qui leur donne la possibilité de vivre leurs émotions en toute liberté et de façon juvénile, contrairement aux adultes.

Il est évident que le processus ne se passe pas toujours sans heurts. Il faut se mettre dans la peau d’un bébé pour ressentir ce premier choc émotionnel : être confié pour la première fois à une étrangère et être entouré de nouveaux bras. Heureusement, une seconde fois, il trouvera en lui toutes les ressources nécessaires pour surmonter la pente et « passer avec brio » cette épreuve, qui lui a été imposée.

Il faut savoir que nos bébés ne sont pas des marionnettes, dont les ficelles sont éparpillées dans tous les sens et laissées à la portée du premier venu pour être tirées comme bon nous semble. Au contraire, ce sont de petites créatures, certes fragiles mais dotées d’une remarquable force mentale et d’une extraordinaire intelligence. Et c’est justement cette force et cette intelligence qu’il nous faut au moment de nous en séparer.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.