Coopération entre grandes entreprises et startups : 3 facteurs de succès

La collaboration entre une start-up et une grande structure peut être très délicate voire difficile étant donné que la différence ne réside pas que dans la taille des deux entreprises mais aussi dans les visions, les objectifs, les stratégies, les moyens, entre autres. Malgré les divergences, de nombreuses compagnies cherchent à collaborer avec des start-up en vue de profiter de leur innovation et leur créativité. Un tel partenariat se distingue par la présence de trois facteurs à succès.

Les start-up sont de plus en plus sollicitées et les grandes entreprises veillent à les séduire à travers la mise en place d’incubateurs et de laboratoires permettant d’accueillir ces structures innovantes. Le but est de créer une réelle dynamique entre le staff de ces entreprises et les dirigeants des start-up en mettant en place un environnement favorable à un partenariat réussi entre les deux parties.

Lorsque le succès est au rendez-vous, tout le monde s’en réjouit, mais en cas d’échec, l’impact sur les deux structures n’est pas le même. La grande entreprise sera amenée à revoir sa stratégie suite à cet échec, qui correspond plus à une perte de temps et d’argent. Elle pourra soit développer un autre projet en interne, soit observer un temps d’arrêt le temps de mûrir une nouvelle idée. Par contre la start-up, dont les ressources sont limitées, aura à subir en cas d’échec de grosses pertes qui affecteront sa trésorerie et pourront éventuellement entraîner sa faillite. D’où l’obligation de bien évaluer les potentialités d’une telle collaboration entre les deux parties.

Deux experts en innovation, Blaise Vonlanthen et Metin Zerman, ont mis en place un dispositif permettant de déterminer les facteurs à succès pour un partenariat réussi entre une grande entreprise et une start-up. Un outil qui facilite la détermination de la pertinence d’une telle collaboration. Un atelier a été organisé pendant l’évènement annuel prévu par l’association Genilem, l’occasion de réunir une vingtaine d’entrepreneurs. Cet atelier a permis de ressortir avec trois facteurs clés de succès à savoir l’adéquation stratégique, la capacité d’action et le rapport de forces. Pour mieux illustrer le cas, un exemple a été étudié à savoir la collaboration de Netguardians avec Swisscom. Un partenariat très réussi entre start-up et grande entreprise !

La lutte contre les opérations bancaires frauduleuses

La start-up Netguardians est une spécialiste dans la détection des opérations bancaires frauduleuses qui impactent le domaine financier. Elle met en place des dispositifs adaptés pour repérer les transactions douteuses et les bloquer rapidement. Il faut dire qu’une telle démarche est devenue hautement requise au regard de l’usage massif de la technologie lors des différents paiements. En effet ces derniers se passent de plus en plus à travers les ordinateurs, les tablettes et les téléphones mobiles. En quelques clics on peut procéder à des versements de fonds en tout temps et en tout lieu. Malheureusement, une telle évolution ne se passe pas sans incident, car les cybercriminels peuvent accéder aux données de l’utilisateur pour détourner de l’argent.

Les fraudeurs utilisent différentes méthodes pour escroquer les gens en se faisant passer, par exemple, pour un employé de Microsoft qui propose l’achat d’une clé d’activation ou d'une licence et soutire de ce fait les accès e-banking de la personne sans la moindre contrainte. Les conséquences d’une telle opération frauduleuse sont catastrophiques au regard de l’importance des montants détournés, surtout que ces méthodes de fraude peuvent être employées à plus grande échelle. Généralement de telles cyber-attaques sont bien ciblées et peuvent aisément aboutir au vol de milliers de CHF en un laps de temps record.

Et c’est là qu’intervient Netguardians qui a mis en place des algorithmes susceptibles de détecter les opérations suspectes et les bloquer à l’instar de l’acquisition d’une licence de 40 CHF suivie d’un transfert de 10'000 CHF.

Des synergies fructueuses pour tous

Le partenariat entre une grande entreprise comme Swisscom et une start-up telle que Netguardians se révèle des plus fructueux. Ceci se manifeste à travers :

  • Une convergence optimale des stratégies: A ce propos il convient de rappeler que Swisscom s’occupe de la gestion de l’infrastructure de nombreux établissements bancaires. Grâce à sa collaboration avec Netguardians, le géant helvétique a pu répondre à un besoin client à travers une solution unique et innovante. La complémentarité entre l’offre de Netguardians et le besoin des clients de Swisscom renforce la convergence des stratégies des deux structures qui sont claires et bien définies.
  • Une action bien dosée: Swisscom a décidé de prendre le risque de collaborer avec une start-up tout en étant flexible pour intégrer une solution externe à ses processus. De son côté Netguardians veille à limiter les risques à travers la proposition d’une solution mature qui était déjà testée auprès d’autres clients. Et c’est la naissance d’une collaboration basée sur une action équilibrée de part et d’autre. En effet, la solution proposée par Netguardians peut être aisément intégrée au système de Swisscom sans altérer la rapidité de l’évolution des processus de l’acteur télécom. Le plus est que ce dispositif permet à la start-up de développer son modèle d’affaires dans des conditions idéales en offrant son produit sous forme de service. Pour les banques, elles n’auront qu’à verser mensuellement le montant correspondant au nombre et à la typologie des interventions réalisées.
  • Une relation équilibrée: Netguardians collabore avec Swisscom, mais pas de façon exclusive, car la start-up dispose de différents canaux de distribution de ses solutions. Les activités communes s’adressent au marché suisse, mais Netguardians souhaite développer son activité en dupliquant ce modèle de collaboration avec différents opérateurs télécoms de par le monde.

Un dispositif d’évaluation des facteurs de succès

La collaboration des deux entités était bien étudiée, car les visions stratégiques sont bien déterminées et claires. En plus l’intégration de la solution de Netguardians aux processus internes de Swisscom s’est déroulée sans problème, ce qui a permis la réussite du partenariat. En effet le contexte et l’environnement globaux favorisaient les trois facteurs de succès. Il ne s’agit pas d’éléments exclusifs car l’outil d’analyse continue d’évoluer avec le cumul des expériences et l’organisation de différents ateliers.

Ce partenariat s’est révélé bénéfique pour les deux structures. D’une part Swisscom a pu soumettre à ses clients un dispositif de détection de fraude bien avancé, en une année seulement au lieu des 3 à 5 ans nécessaires pour développer un tel dispositif en interne. D’autre part Netguardians a pu accélérer son expansion grâce à l’appui d’une structure solide. En analysant un peu plus les facteurs de succès de ce type de collaboration, il est possible de multiplier de telles expériences et de créer tout un écosystème qui va permettre aux 32 start-up du canton de Vaud de se développer en réalisant de grandes avancées dans le big data et l’intelligence artificielle.

 

Source : Blog Le Temps du 21.03.2018, auteur R. Rollier

 

BETTERSTUDY RECHERCHE DES ECOLES PARTENAIRES

BetterStudy est le cours de comptabilité en ligne. Actuellement actif en Suisse francophone, nous souhaitons nous étendre géographiquement en raison de la traction que nous avons sur tous les pays francophones. En effet, nos vidéos d'apprentissage mises à disposition gratuitement en ligne et les lecteurs de nos articles de blogs viennent en partie de France, du Maroc, de Tunisie, de Belgique et de Côte d'Ivoire.

Afin d'accélérer sa croissance, nous sommes à la recherche chez BetterStudy de partenaires en Suisse, France et dans les pays d’Afrique francophone pour :

nous transmettre des contenus d’apprentissage en comptabilité adaptés au contexte légal de chaque pays que notre équipe pourra digitaliser
assurer un accompagnement avec des formateurs expérimentés et motivés
gérer les aspects logistiques et administratifs, dont délivrer un diplôme reconnu
Si vous êtes une école traditionnelle de comptabilité qui veut entrer dans l'ère digitale dans la formation comptable en ligne, nous sommes potentiellement intéressés de collaborer avec vous. Nous sommes aussi intéressés de créer des partenariats avec d'autres plateformes de MOOC qui cherchent à proposer un cours de finance et comptabilité dans leur catalogue de formation.

Avec BetterStudy, vous accédez aux compétences suivantes :

ingénierie et conception pédagogique dans la formation professionnelle en ligne
communication, acquisition et monétisation par le canal du digital
automatisation des processus (communication, acquisition, monétisation et formation)
Nous pouvons répliquer notre modèle d'affaires en quelques semaines pour générer des prospects, les transformer en clients et les accompagner dans leur formation en grande partie de façon automatisée.

Il vous est également possible d'avoir un cours en marque blanche en 1 mois. Votre établissement sera alors doté d'un cours en ligne avec sa propose marque sur notre plateforme d'apprentissage et les supports de cours par vidéos et PDF.

Contactez-nous ici dès maintenant pour étudier d’une façon de collaborer :

 

Je suis intéressé par une  collaboration avec BetterStudy

 

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.

Reconversion Professionnelle - Passez le test !
Cours de comptabilité gratuit