Comment jouer en bourse sans perdre d'argent?

De nombreuses personnes peuvent être tentées par l’univers de la bourse, mais l’abondance des informations qu’on peut trouver sur internet peuvent être source de confusion pour les novices.

Généralement ces derniers s’inquiètent de la possibilité de perdre leurs capitaux et ils ont besoin de comprendre la démarche à suivre pour réussir à trader sur les marchés financiers sans encaisser de pertes.

Ils souhaitent tout simplement débuter en bourse dans les meilleures conditions. Ci-après quelques règles à suivre :

1.La gestion de stress

Le stress représente le premier élément à combattre pour un investisseur surtout qu’en cas de mauvais placement, la personne subit non seulement une situation financière délicate, mais aussi un état émotionnel très difficile.

Pour un novice, il doit surtout se focaliser sur la stratégie mise en place pour son placement ou trading en s’appuyant justement sur les outils pratiques comme l’analyse technique et fondamentale ainsi que la plateforme trading.

Evidemment pour un débutant comme pour un investisseur expérimenté, la prudence est de rigueur en utilisant un effet de levier raisonnable, ce qui permet de limiter le stress et l’anxiété.

Et comme le dit si bien le célèbre milliardaire américain Warren Buffet « règle numéro un : ne pas perdre d'argent.

Règle numéro deux : n'oubliez jamais la règle numéro un ». Tout investissement boursier se base sur le concept de la prudence pour limiter les pertes, au moment où ces dernières sont inévitables.

Il faut dire que même les investisseurs les plus chevronnés peuvent subir une série de trades perdants.

2. La diversification du portefeuille des titres

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, c’est d’autant vrai qu’en bourse la diversification permet de répartir le risque de perte sur l’ensemble des titres.

En effet, l’investissement boursier requiert de diversifier son portefeuille de titres, ce qui assure une meilleure répartition des risques et pouvoir faire face aux imprévus susceptibles de surgir sur le marché.

Il est recommandé de choisir plusieurs classes d’actifs comme les devises, les actions, les indices, les matières premières, mais aussi l’immobilier et les plans d’épargne.

Il n’est pas conseillé de spéculer rien que sur les actions ou les devises, ce qui risque de développer une certaine dépendance vis-à-vis du marché concerné.

Il convient de prêter attention au rapport risque rendement au moment de choisir les classes d’actifs dans lesquelles investir, pour prévenir les corrélatives négatives et les performances faibles.

D’un autre côté les brokers CFDs permettent d’accéder à un plus large choix de placements sur les plateformes de trading.

Différentes approches sont possibles pour diversifier ses investissements en bourse à commencer par le choix d’une variété des titres sur le marché actions et en optant pour différents secteurs d'activité à l’instar de l'industrie, la télécommunication, la technologie de l'information, les services financiers, entre autres.

Il est possible aussi d’opter pour la diversification géographique en investissant dans des actions étrangères aux côtés des titres français. C’est l’occasion de profiter de 97% d’opportunités internationales.

II convient de rappeler que les actions américaines constituent près de 50% de la capitalisation boursière à l’échelle mondiale et elles présentent une offre plus riche et plus de liquidité.

3. La définition d’une stratégie claire et des objectifs de gain et de perte

Investir en bourse n’est pas une démarche à laisser au hasard, elle doit se baser sur une stratégie de placement bien définie et un plan de trading qui tient compte de la gestion du risque.

Il importe de savoir où on souhaite aller avec son investissement boursier. Dès lors la mise en place d’un plan d’investissement est requise, qui prend en considération les diverses configurations et variations du marché.

Il importe de fixer un objectif de gain et de perte pour chaque transaction, en vue de ne pas subir d’importantes pertes sur son trade. Une fois l’objectif de gain atteint, il serait temps d’encaisser ses profits.

Il ne faut surtout pas faire preuve de cupidité, autrement on peut le regretter par la suite, surtout que les marchés financiers ne peuvent suivre indéfiniment une tendance haussière.

De même lorsque la limite de perte est atteinte, il convient de savoir prendre ses pertes pour éviter de perdre de plus grosses sommes.

Cette démarche permet à l’investisseur de préserver son investissement dans la limite du risque fixé initialement.

4. La définition d’un horizon d'investissement

Les personnes qui ne déterminent pas un horizon d’investissement risquent une perte de leurs capitaux en bourse. Un placement en PEA nécessite de prévoir un horizon d’investissement de 8 ans pour pouvoir profiter des avantages fiscaux qui lui sont associés.

Alors que pour un scalping l’horizon d’investissement est limité à 5 minutes. Il faut retenir que la tolérance ou l’aversion au risque varie en fonction de la durée et ce même si les objectifs financiers sont les mêmes.

Il est illogique de placer un ordre en bourse avec comme horizon trois minutes, alors que la personne est engagée dans un trading s’inscrivant sur le long terme. Ceci risque d’aboutir sur des positions perdantes.

5. Le choix des titres

Il est primordial de bien choisir les actifs ou les titres pour un investissement en bourse.

La réussite d’un tel défi ne peut être liée à du hasard ou un coup de chance, mais à une analyse du marché, pour sélectionner les titres qui ne sont pas cotés à leur juste valeur.

En effet, il s’agit de connaître la valeur potentielle d’un titre, qui saura refléter la solidité d’une entreprise et de son activité. La sous-évaluation d’une action prédit son potentiel de gain futur.

6. Le placement de l’argent dont on n’a pas besoin

Il est impossible d’investir ou de trader sans jamais perdre de l’argent. En général, les erreurs les plus courantes des débutants en bourse consistent à vouloir réussir de gros coups. Certes il y a l’élément de chance mais ce n’est guère fréquent.

En plus ils ont tendance à surestimer leurs aptitudes en croyant à tort tout savoir sur l’investissement boursier. Ils négligent le fait que les marchés financiers suivent leur propre raisonnement.

Il faut faire preuve de modestie et encaisser les gains comme les pertes en y tirant une leçon. La précaution à prendre est de n’investir que l’argent dont on n’a pas besoin à court terme.

7. La maitrise des émotions

Le gain est le but recherché par chaque investisseur en bourse, mais sont rares ceux qui ignorent que ce type de placement contient un risque de perte bien réel.

Les débutants peuvent être déstabilisés par les pertes subies sur les marchés financiers et parfois ils sont dépassés par les évènements.

Chose qui peut influencer leurs choix et décisions, surtout qu’ils sont réticents à couper leurs pertes, en croyant que les choses vont bientôt s’améliorer.

Et ils choisissent de se refaire en moyennant le prix à la baisse sur une position déjà perdante.

En grevant encore plus leurs pertes, les investisseurs et traders novices ne font que stresser un peu plus, ce qui les pousse à prendre de mauvaises décisions sous l’influence de leurs émotions et non leur raisonnement.

Alors que pour retrouver l’équilibre, les gains à réaliser doivent dépasser en pourcentage leurs pertes initiales.

Malheureusement, ils sont victimes du biais des coûts irrécupérables et continuent à garder des valeurs perdantes.

8. L’analyse des marchés financiers

Il n’est guère possible de réussir en bourse sans avoir analysé au préalable les marchés. La chance ne peut garantir le succès, dès lors il faut définir une stratégie claire pour connaître le but à atteindre et la démarche à suivre.

Dans le cadre d’un investissement à long terme, il vaut mieux procéder à une analyse fondamentale, alors que pour un trading à court terme ou un scalping, l’analyse graphique est plus indiquée.

Il convient aussi de prendre en considération les particularités de chaque type d’actifs. Ainsi pour analyser les actions, il ne faut pas se limiter à l’étude des graphiques, car ce type de titres représente des structures.

C’est la raison pour laquelle il est conseillé de procéder à une analyse fondamentale. Celle-ci peut prendre à revers les spéculateurs sur des courtes durées allant d’une minute à 4 heures.

9. La connaissance du rapport risque / rendement de chaque titre

Un investisseur ne peut être sûr de la rentabilité de son placement que dans la mesure qu’il a bien évalué le rapport risque/ rendement.

Le rendement d’un actif est proportionnel au risque qui lui est associé. Quant aux dépôts bancaires et les obligations leur rendement est bas et ceci est dû au fait que le risque encouru est pratiquement nul.

10. L’utilisation d’un compte démonstration pour tester une stratégie d'investissement

Il est recommandé de connaître les principes et le mode de fonctionnement des marchés, de même que de maitriser parfaitement les outils d’opération avant de se lancer dans un investissement ou un trade en bourse.

Pour débuter en bourse dans les meilleures conditions possibles, il convient
d’utiliser un compte de démonstration sur la plateforme de trading afin de se familiariser avec le dispositif et tester pour une durée donnée la stratégie d’investissement à suivre.

Une fois les outils bien maitrisés, il serait temps d’utiliser un compte réel en investissant un montant idéal. Le recours au compte de démonstration n’est pas une perte de temps, car c’est l’occasion de se familiariser avec les mécanismes et le fonctionnement des marchés financiers.

11. Les 10 astuces d'investissement et de trading

Pour tout individu souhaitant investir ou trader en bourse, il a intérêt à retenir que ce marché n’est pas exempt de risque c’est tout le contraire.

Certains peuvent encaisser de grosses pertes dans l’espoir de réaliser des gains. La notion de risque est omniprésente et c’est ce qui explique que la
prime du risque en bourse est plus élevée que celle des dépôts bancaires ou des obligations et c’est ce qui justifie que le rendement soit aussi important.

La préoccupation majeure de tous les investisseurs est de savoir quelle démarche à suivre pour gagner de l’argent en bourse.

La majorité cherche à placer 200 ou 500 euros sans définir un horizon d’investissement ou le résultat attendu, encore moins leur tolérance au risque ou la façon pour placer judicieusement leurs fonds.

Pour les novices, ils auront intérêt à ouvrir un compte de démonstration illimité chez un broker pour s’initier à la plateforme de trading.

C’est chose faite ? Alors il serait temps de se familiariser avec l’analyse fondamentale et l’analyse technique.

De même que les commissions de courtage en ligne, le rapport risque / rendement, la stratégie d’investissement ou de trading, les actions à prendre, la démarche pour passer un ordre, entre autres aspects relatifs à l’investissement boursier.

D’habitude les personnes intéressées par la bourse se réfèrent aux blogs, forums et sites internet afin de connaître la méthode à suivre pour jouer en bourse et le bon moment pour acheter ou pour sécuriser leurs gains.

Il est certes important de se renseigner, de connaître les avis des experts et de consulter les conseils d’investissement, mais il faut garder à l’esprit que les intérêts de chacun sont différents.

Ci-après les 10 conseils à suivre pour pouvoir tarder ou investir en bourse :

  • La gestion du stress et la maîtrise des émotions
  • La diversification des investissements
  • La mise en place d’une stratégie d’investissement ou de trading, en définissant les objectifs de gains et de pertes
  • La précision d’un horizon d’investissement
  • La sélection des actifs
  • Le placement de l’argent dont on n’a pas besoin à court terme
  • L’encaissement des pertes sans insister à se refaire la cerise
  • L’analyse des marchés financiers
  • La connaissance du rapport risque/ rendement de chaque actif de son portefeuille
  • Le test de la stratégie d’investissement sur un compte de démonstration

12. L’investissement d’un petit capital en bourse

Si par le passé il était difficile de faire son entrée sur le marché boursier sans disposer au préalable d’un solide capital à investir, aujourd’hui il est possible de commencer avec un petit budget.

Auparavant les établissements bancaires et les conseillers en gestion de patrimoine ou les conseillers en investissement placent une certaine somme à l'entrée dans les opérations boursières.

Ainsi pour avoir un PEA, le ticket d'entrée peut être fixé à 10 000 euros. Ce qui est loin d’être à la portée de tous.

Avec l’avènement du courtage en ligne, l’investissement financier a enregistré d’importantes mutations. Il est devenu plus accessible notamment aux particuliers, ainsi en France de plus en plus d’individus sont intéressés par le placement d’un petit montant en bourse.

Dorénavant les brokers en ligne offrent la possibilité d’ouvrir un compte pour la somme modique de 200 euros. Ceci dit, il n’est pas possible de devenir milliardaire du jour au lendemain, en investissant un petit capital en bourse.

En plaçant une petite somme il faut être plus vigilant et gérer le risque lié au placement de manière plus efficace.

En disposant d’un budget de 200 euros sur son compte et en désirant acquérir une action Apple à 800 euros, l’opération se révèle difficile sauf en utilisant un effet de levier.

Il est recommandé de télécharger un compte de démonstration illimité afin de bien assimiler les mécanismes de la bourse et tester plusieurs actifs financiers, ce qui va permettre à la personne de réussir mieux son entrée en bourse et ce indépendamment de son horizon de placement.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.