Comment devenir riche ?

Comment devenir riche : "Père Riche, père pauvre" (Rich Dad, Poor Dad) de Robert Kiyosaki

 

Robert Kiosaki est l’auteur du livre "Père Riche Père pauvre" où il explique les conditions de la réussite financière. C'est un best seller et un des livres préférés des étudiants-es en finance, en business et en entrepreneuriat aux Etats-Unis et au Canada.

C'est un livre que j'ai lu et qui m'a été suggéré (parmi une longue liste d'ouvrages) par Louis Jaques Filion, Professeur honoraire à HEC Montréal, quand j'ai participé à son cours sur la vision entrepreneuriale. Je l'ai lu peu après mes études de master lors d'un séjour au centre de la Turquie pendant mes vacances.

L'auteur du livre procède à une comparaison entre la situation de deux pères, l’un ayant fait des études supérieures et qui travaille comme médecin, et l’autre père qui était un élève médiocre et n’a pas passé fait d'études supérieure. L’un rencontre des difficultés financières tout au long de sa vie et ne laisse en guise d’héritage que de lourdes dettes.

Alors que l’autre père deviendra l’un des hommes les plus riches d’Hawaï et léguera à ses descendants plusieurs dizaines de millions de dollars. Les deux messieurs accordent une grande importance à l’éducation qui a un rôle primordial dans la vie. Mais leur point de vue diverge quant à la clé de la réussite financière. En effet, l’un est persuadé que les études supérieures sont incontournables pour le confort matériel, tandis que l’autre pense qu’acquérir une certaine richesse passe par l’intelligence financière.

Pour ma part, je recommanderais le juste milieu pour prendre le meilleur de chacune des parties, c'est-à-dire une formation plus ou moins poussée en gestion financière et en gestion d'entreprise avec le développement d'une attitude entrepreneuriale.

C'est la voie que j'ai choisie, soit de faire des études dans des hautes écoles dans ces domaines, mais aussi dans les sciences de l'éducation pour devenir enseignant dans la formation professionnelle et entrepreneur.

Selon l'auteur, l’éducation financière n’est pas un cours qu’on reçoit à l’école mais plutôt au niveau de la famille, comme une culture familiale. Malheureusement, dans la majorité des cas, les familles apprennent plus à leurs enfants à devenir plus pauvres.

Dans ce cas de figure, il ne s’agit pas de manque d’amour vis-à- vis des enfants mais les parents ne maîtrisent pas bien les mécanismes de l’argent et ne lisent pas des livres tels que père riche père pauvre. Que faire alors si l'on n'est pas né dans une famille riche?

Lorsqu’on n'a pas de parents riches, ce qui est mon cas, il est important d’apprendre la bonne méthode auprès des personnes riches et de s’investir pleinement pour le devenir. Il serait intéressant de se référer à des livres de de Robert Kiyosaki, Napoleon Hill, Warren Buffet, et beaucoup d’autres. Il s’avère que les recettes de la réussite financière sont toute simple et ne nécessitent guère d'études approfondies en comptabilité. Il suffit juste d’assimiler le principe de base.

Bien entendu, cela ne permet pas de devenir riche du jour au lendemain, car il faut aussi de la patience, de la persévérance et de la rigueur.

Il y a deux notions à retenir, à savoir l’actif et le passif. Un actif c’est toute chose que vous possédez, alors qu’un passif constitue une dette.

Le premier objectif est de posséder des actifs qui vous permettra de générer des revenus réguliers sur une longue période ou dont la valeur augmentera dans le temps.

Le deuxième objectif est d'éviter à tout prix de s'endetter, parce que cela vous coûte de l'argent. Dans certains cas, il peut être intéressant de s'endetter dans le but d'acquérir des actifs qui générera plus de revenus que de dépenses liées aux intérêts de la dette.

La différence entre ce que vous possédez (actifs) et vos dettes (passifs) représente votre patrimoine, appelé le capital en comptabilité.

Je vous propose de découvrir ce qu'est un actif et un passif avec une vidéo de BetterStudy, mon institut de formation en ligne, sur l'introduction au bilan :

 

A titre d’exemple, en acquérant une voiture, vous dépense de l’argent et le véhicule est sujet à la dépréciation, il s’agit donc d’un actif qui va perdre de sa valeur à cause des charges que cela engendre. Mais pour un chauffeur de taxi ou un commercial, ce véhicule servira à ses affaires et générera de l’argent, de ce fait la voiture constitue un actif qui apportera de la valeur à son propriétaire avec des revenus.

Si vous êtes propriétaire d'une maison ou d'un appartement, vous devrez payer des factures, des taxes, entreprendre des travaux, et tout ceci se traduit par des dépenses (des charges dans le jargon comptable et financier). En revanche, si vous louez cette maison à des tiers et que cela génère une rentrée d’argent, c'est donc investissement, soit un actif qui vous apporte des revenus réguliers (ou à son propriétaire), c'est-à-dire des produits dans le langage des affaires.

Pour bien comprendre la notion de charges et de produits, dont la différence aboutit à des bénéfices ou des pertes, visionnez cette vidéo sur le compte de résultat :

 

Dans une représentation schématique des différentes classes sociales, on trouve que les personnes issues de milieu modeste vont simplement dépenser leur argent. On ne fera aucune distinction entre les passifs et les actifs qui apportent des revenus ou pas, car elles effectueront juste des achats quotidiens pour vivre. Les classes moyennes auront plus de dépenses en acquérant des objets qui leur permettent de paraître riches, alors qu’en réalité ils n’achètent que des actifs qui perdent de leur valeur comme une voiture, une montre, un ordinateur, etc.

Parmi la classe moyenne, bon nombre de personnes vont considérer l’acquisition de leur habitation principale comme leur investissement le plus important. Or, cet achat ne leur apporte aucune contrepartie financière.

Les personnes fortunées, quant à elles, investissent beaucoup de leur temps, leur énergie et leur argent à acheter des actifs.

Plus ces actifs vont rapporter, plus ils vont en acheter d'autres. Et par ricochet les riches deviendront de plus en plus riches, alors que les autres classes moyennes n’évolueront pas ou peu.

L’argent que vous possédez au départ importe peu car vous pouvez gagner 20 000 francs par mois et tout dépenser en menant un grand train de vie en acquérant une grande maison, une belle voiture, des habits de marque, de l’alcool, etc. Et au final vous n’aurez plus rien. A l’inverse, vous pouvez gagner 4500 francs par mois seulement et réinvestir une partie de votre salaire dans des actifs pour constituer un capital et le faire croître au fil du temps et exponentiellement, jusqu’à atteindre la liberté financière dont on rêve.

Parmi les actifs les plus courants on trouve l’immobilier, la bourse, un investissement ou une création comme les tableaux ou les livres qui seront vendus. Pour de nombreuses personnes investir dans les actifs est risqué et il y a la possibilité de tout perdre. Mais ces même personnes n’hésitent pas à acquérir un téléviseur à écran plat qui perdra de sa valeur au bout de deux ou trois ans.

Pour ma part, j'ai notamment choisi de créer une société qui s'appelle BetterStudy. BetterStudy forme des centaines de personnes à la comptabilité suisse pour qu'elles trouvent un métier dans la comptabilité. En parallèle à cela, les apprenants-es de BetterStudy deviennent plus autonome financièrement du fait qu'ils comprennent les mécanismes comptables et financiers.

Avant de m'être orienté vers la formation en ligne, j'ai travaillé dans la gestion de fortune, de deux banques privées à Genève. Mon salaire était confortable, mais j'ai tout de même pris le risque de changer de vie et tous les jours, je me dis que j'ai pris la bonne décision.

Il vaut mieux renoncer à un certain confort pendant un certain temps en essayant d'investir ses avoirs avec toujours cette possibilité de gain, plutôt que d’acheter une télévision qui n’est pas si utile que cela. Cela d'autant plus que le fait de regarder la télévision ne génère pas de revenus.

En définitive, pour devenir aisé ou riche, il faut être financièrement intelligent, apprendre des personnes qui ont réussi mais plus encore il faut mettre des limites à ses dépenses pour mieux se concentrer sur l’acquisition des actifs.

Je considère la formation comme étant l'investissement initial le plus important, car c'est la base sur laquelle vous capitaliserez votre réussite professionnelle, financière et personnelle.

Christophe Rieder

Fondateur et Directeur de l'institut BetterStudy
Master HES-SO in Business Admnistration
Diplôme d'enseignant de la formation professionnelle

 

Pour en savoir plus sur les bases de la comptabilité et de la finance :
- Découvrez notre cours de comptabilité en ligne
- Lisez nos résumés de cours gratuit pour apprendre les bases de la comptabilité
Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.