Analyse technique en Bourse: Comprendre ses atouts et ses limites

Un certain nombre de personnes détractent l’analyse technique, en la considérant comme le fast-food de la place boursière.

Seule une mauvaise expérience dans la bourse donne raison à l’analyse technique et met en avant ses avantages.

La cotation électronique est favorable à cette analyse, et c’est ce qui explique l’engouement récent des investisseurs particuliers et professionnels pour cette méthode.

Les débuts de l’analyse fondamentale

Pour commencer à investir en bourse, il convient de s’arrêter sur l’histoire et le concept de cet outil d’aide à la décision. L’analyse technique se penche sur les graphiques des cours en bourse pour étudier l’évolution des actions, indices, devises, matières premières et autres produits financiers, en vue de prévoir leurs tendances et fluctuations à venir.

Cette méthode provient du Japon et elle date au XVIème siècle. A l’époque les Japonais utilisaient des chandeliers pour suivre l’évolution du prix du riz. Son introduction en Occident remonte au XIXème
siècle, surtout avec les théories développées par Charles Dow qui est le fondateur du Wall Street Journal et de Dow Jones and Company.

Charles Dow a mis en avant la réalité des mouvements et l’évolution des prix en bourse. Vers la fin des années 30 Ralph Nelson a apporté un éclairage sur l’évolution cyclique des cours à travers les vagues d’Elliott. Mais depuis les années 70 l’informatique et le digital ont chamboulé le monde de la bourse en facilitant la lecture des graphiques boursiers.

L’utilité de l’analyse technique

L’analyse technique présente plus d’atouts en comparaison avec l’analyse fondamentale, sans dévaloriser pour autant cette dernière. En fait les deux approches sont complémentaires afin de s’assurer d’une gestion de risque optimisée pour les différents placements.

1. Aucun diplôme requis

Pour un investisseur qui ne dispose pas de réel savoir-faire dans le domaine boursier, l’analyse technique lui facilite les choses, étant donné qu’elle ne nécessite pas de compétences particulières pour la lecture des graphiques.

D’un autre côté, elle est accessible à tous indépendamment de la classe sociale de l’individu. Il est possible de s’informer sur cette méthode à travers des livres qu’on trouve dans les librairies ou sur le net.

2. S’informer sur la psychologie des investisseurs

L’analyse technique fournit des indicateurs sur le comportement et la psychologie des investisseurs, or ce n’est pas possible de disposer de ces renseignements par le biais de l’analyse fondamentale.

En effet les figures chartistes et les indicateurs techniques, permettent de se faire une idée préliminaire sur le comportement des investisseurs, en percevant de l’espoir, de l’euphorie, du pessimisme, de l’hésitation, de la peur, de la panique, entre autres à travers les courbes et les tendances du marché.

3. Bien assimiler le cycle d’un actif

Ce qui caractérise le marché boursier et sa cyclicité, cette dernière peut être suivie et assimilée à l’aide de l’analyse technique. En effet cette approche permet de mieux comprendre les différentes phases d’un actif.

On parle donc de bull market pour un marché haussier, de bear market pour un marché baissier et de choppy market pour un marché sans tendance. Il suffit de consulter quelques figures chartistes pour décider s’il est temps d’agir ou s’il convient d’attendre.

4. Bonne source d’information

Toute personne qui se lance nouvellement dans l’univers de la bourse se trouve inondée par l’abondance des informations. Une situation qui peut compliquer la prise de décision.  

Or l’analyse technique est apte à contourner cette difficulté, en incluant dans les cours l’ensemble des informations connues. Ceci évite la dispersion de l’attention et des efforts de l’investisseur.

En plus un tel outil permet d’avoir des corrélations, ce qui permet de déterminer le moment idéal pour passer un ordre d’achat.

5. Démocratisation de l’accès à l’information

Les experts de la finance disposent toujours d’une longueur d’avance sur les particuliers, car ils ont la possibilité de payer des sommes importantes pour avoir une information privilégiée susceptible de servir leurs intérêts.

Contrairement à ce qu’on peut croire, le marché boursier n’a pas beaucoup changé depuis la faillite de Lehman Brothers. Mais l’analyse technique réduit significativement ce problème, étant donné que les cours comprennent une grande partie des informations.

Il suffit juste d’appliquer cette approche en complément avec l’analyse fondamentale pour augmenter ses chances de réussite en bourse.

Les inconvénients de l’analyse technique

Si l’analyse technique offre de nombreux avantages, elle ne constitue pas pour autant un miracle pour la réussite en bourse. C’est un outil indispensable pour la prise de décision mais qui présente certaines limites.

1. Impact sur l’émotivité de l’investisseur

L’analyse technique offre de nombreux indicateurs  qu’il convient d’utiliser judicieusement, autrement c’est l’échec qui guette l’investisseur. Mais cette technique présente une limite de taille, à savoir son inaptitude à gérer les émotions de l’individu.

Ce dernier en manipulant les différents ratios peut trouver la situation agréable et réconfortante. Cependant cette recherche de sécurité reflète la peur et l’inquiétude ressenties par l’investisseur. Il tient compte trop des renseignements collectés, ce qui peut l’entraver et le retarder dans la prise de position.

  • Envoie des signaux contradictoires

Il est possible que la personne remarque une cassure d’une résistance ou une sortie à la hausse dans un graphique. Une tentation pour l’investisseur qui n’attend que cette chance pour passer à l’achat et ce dans le respect de sa stratégie de trading.

Il oublie par contre que la bourse réagit parfois de manière inattendue, surtout sur le marché des actions et ce contrairement aux tendances chartistes. En effet des surprises à caractère fondamental peuvent surgir pour contrer l’expectative de l’analyse technique.

Ce qui peut entraîner une baisse de rendement voire même une perte, associée par exemple à un problème interne ou un manque de transparence. Une situation qui peut fausser les indicateurs techniques qui se révèlent invalides et inutiles.

Evidemment, la chose sensée à faire dans ce cas, est de couper les pertes avant l’aggravation de la situation. Il faut dire qu’on n’est jamais à l’abri d’un retournement de situation.

A retenir

Ce qu’il faut retenir au sujet de l’analyse technique  est qu’elle offre une probabilité qui n’est pas prédictive à 100 %. 

Elle permet néanmoins l’évaluation correcte du cycle de vie d’un actif pour juger des opportunités qui se présentent. Elle fournit également des signaux sur le comportement des investisseurs.

En vue de bien maîtriser l’analyse technique, il convient de faire preuve de discipline et de patience, afin de profiter amplement de cet outil d’aide à la prise de décision.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.