Il n’y a pas d’âge pour changer de métier !

A quel âge changer de métier ?

Pour beaucoup cela revient à changer de vie : se reconvertir est une démarche très importante qui peut avoir lieu avant les 30 ans ou après les 50 ans. Cependant, les atouts et les obstacles ne sont pas les mêmes pour les uns que pour les autres.

La reconversion professionnelle est une tendance ou une nécessité, qui se manifeste de plus en plus sur le marché du travail. Et les chiffres le confirment avec 9 français sur 10 qui pensent à franchir le pas ou qui l’ont déjà fait.

Que l'on décide de se réorienter avant l’âge de 30 ans ou changer de boulot après 40 ans, de plus en plus de personnes osent la reconversion professionnelle à différents stades de leur vie et de leur carrière afin de trouver "son job idéal".

 

Donner du sens à sa vie professionnelle

 

Depuis quelques temps, on parle de la génération Y qui apporte avec elle une vision différente sur le travail et la carrière professionnelle : se reconvertir professionnellement avant 30 ans semble aujourd'hui faire partie de la norme. Cette génération bat des records en matière d’innovation avec notamment 15% des jeunes diplômés possédant un bac+5 qui changent d’orientation professionnelle au bout de deux ans seulement après l’obtention de leur diplôme.

L’un des cas qui représente cette tendance est celui de Marion de la Forest-Divonne qui a pu décrocher un poste alléchant de responsable commerciale dans le luxe et la mode alors qu’elle n’est âgée que de 26 ans. Seulement elle aspire à une carrière différente et à une vie professionnelle plus épanouissante et plus en adéquation avec ses aspirations.

Un sentiment qu’elle partage avec de nombreux jeunes de sa génération chez qui elle a trouvé les mêmes échos. Elle a vu le reflet de ses attentes chez les autres et c’est ce qui l’a poussée à donner un nouvel élan à sa vie professionnelle en se spécialisant dans le coaching des moins de 30 ans.

En quête de sens professionnel, les jeunes ressemblent beaucoup à leurs ainés sur ce point. Mais ils ont pour eux la fraîcheur et la liberté des engagements familiaux, ce qui constitue un avantage indéniable en termes de mobilité. Ils sont très ouverts, ce qui leur permet de changer non seulement de profession mais aussi de secteur sans aucun problème.

Ces jeunes sont prêts à tout, sans forcément chercher de conseils pour changer de carrière. Leur impatience et leur faible résistance à la frustration les poussent à prendre parfois des risques inconsidérés.

Le parcours de reconversion professionnelle est un processus de longue haleine qui requiert de la patience. Il faut prendre son temps pour atteindre la maturité, en s’y impliquant fortement, en sacrifiant du temps et de l’effort tout en préservant son enthousiasme. Des éléments qui font la force des personnes de plus de 50 ans, qui prennent le temps de réfléchir à tous les facteurs avant de se lancer dans la reconversion.

Chose qui se confirme avec l’expérience de Delphine Grisoni qui, à l’âge de 49 ans, a pris la décision de lancer son affaire personnelle. Il faut dire que la chose lui trotte dans la tête depuis quelques temps, mais l’idée business lui manque. Etant à la porte de la cinquantaine, c’est le moment ou jamais de franchir le pas, surtout qu’elle ne veut pas avoir de regret à la fin de sa vie. Quelle opportunité choisir : celle d'évoluer dans sa carrière après 45 ans ou changer de métier ?

Heureusement pour Delphine, la vie lui a offert la chance de sa vie, lorsqu’elle a rencontré un expert Axa qui lui a proposé de devenir agent d’assurances prévoyance et patrimoine pour son propre compte. C’était l’opportunité à ne pas manquer pour devenir indépendante tout en ayant le support d’une grande structure. Elle se sent à sa place grâce à l’exercice d’un métier qu’elle aime.

Le fait de chercher à donner une nouvelle orientation à sa carrière à l’âge de 50 ans présente certainement de nombreux avantages notamment en termes de maturité. Car une personne qui a déjà accumulé les expériences et le savoir-faire, sait reconnaître l’opportunité à ne pas manquer et qui s’adapte mieux à ses aspirations et ses attentes.

Delphine qui est issue du domaine de l’événementiel savait pertinemment qu’elle n’avait pas droit à l’erreur. Elle n’avait jamais pensé à travailler dans les assurances, mais elle a apprécié l’aspect technique de ce métier qui requiert beaucoup de relationnel et c’est ce qui a révélé en elle un réel talent commercial.

Un autre exemple qui démontre que les aînés réussissent bien leur réorientation de carrière est celui de Philippe qui à l’âge de 53 ans a décidé de quitter la banque où il a passé 25 ans, après la 6ème fusion de l’établissement. Il a perdu tout intérêt pour ce qu’il faisait et a pensé qu’il était temps de changer de métier. Le quinquagénaire a décidé de devenir secrétaire de rédaction et de s’occuper de la relecture d’articles journalistiques. 

Il a suivi une année de formation avant de se lancer dans une situation se caractérisant par sa précarité mais qui se révèle fort passionnante. Il était conscient qu’il sacrifiait un salaire intéressant et régulier, mais il était propriétaire de sa maison, ce qui était rassurant. Il aimait son métier et il a su s’imposer à travers son style de pigiste unique et ce malgré la mauvaise passe de la presse écrite.

Changer de carrière à 30, 40 ou 50 ans, changer de secteur d'activité, de cap professionnel ; travailler dans un autre domaine et démarrer une nouvelle vie :  la reconversion professionnelle en Suisse ou ailleurs peut survenir à tout moment sous réserve de trouver la bonne orientation, savoir saisir sa chance et surtout être conscient que réorienter sa carrière requiert de la préparation, de la patience et de la persévérance pour réussir.

 

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.