10 conseils pour choisir votre courtier bourse en ligne

Pour tout investisseur, il est très important de décider quels sont les titres et produits financiers qui vont composer son portefeuille, mais le plus important encore est de bien choisir son courtier bourse en ligne.

Ci-après quelques astuces pour bien sélectionner un tel prestataire, qui doit être professionnel, engagé et fiable et qui saura répondre aux aspirations de l’investisseur.

Il faut dire que plusieurs entreprises opèrent dans le courtage en ligne et certaines sont meilleures que les courtiers de bourse traditionnels.

Comment choisir le meilleur courtier bourse ?

Pour bien sélectionner son courtier, il convient de tenir compte des conseils qui suivent :

1.Opter pour le courtier proposant une prestation plus complète

Il importe de s’adresser à un courtier qui propose une offre de service bien étoffée et plus complète.

Un tel prestataire fournit des services susceptibles de représenter une aide considérable pour un investisseur novice qui a besoin de s’initier et se familiariser avec les marchés et qui après avoir gagné de l’expérience et de la confiance en lui, il peut par la suite s’occuper de la gestion de ses investissements.

Les coursiers en bourse sont aisément joignables et mettent à la disposition des investisseurs tous les outils susceptibles de les aider que ce soit les webinaires, les  livres blancs, les vidéos de formation, entre autres outils d’information. Ils sont accessibles par téléphone ou le chat en ligne.

Une occasion pour communiquer directement avec un expert financier et boursier et se renseigner auprès de lui au sujet des investissements en bourse. Une telle démarche est primordiale avant toute souscription chez un courtier.

2. S’assurer que le courtier est disponible

Pour être sûr de la disponibilité du courtier à tout moment de la journée, il serait avisé de se connecter à son site internet ou sur l’application mobile et plus particulièrement au moment de grande affluence boursière.

C’est l’occasion de tester le temps de chargement et du bon fonctionnement des différentes fonctionnalités du site afin de s’assurer de l’absence de tout souci technique.

3. Vérifier l’accessibilité du courtier en ligne en tout temps et en tout lieu

Il impossible pour  un investissement de rester devant son ordinateur tout au long de la journée, d’où la nécessité de vérifier les différents outils et moyens pour être connecté au courtier et qui doivent être ergonomiques et faciles à utiliser.

Un grand développement marque les applications mobiles et les tablettes, qui peuvent être utilisés en vue de se connecter à la plateforme du courtier en tout temps et en tout lieu.

L’usage des applications doit être fluide et intuitif à la fois. De même qu’il convient de s’assurer de la possibilité de se connecter via son téléphone en cas de besoin.

4. Connaître la portée de la notoriété et du sérieux du courtier

Il est primordial de connaître la réputation du courtier dans le milieu, dès lors quelques investigations s’imposent pour réunir des renseignements sur le courtier avec lequel on compte traiter.

Il est impératif de vérifier que le courtier pressenti n’est pas black listé par l’autorité des marchés financiers et qu’il est autorisé à proposer ses services sur le territoire français.

Il est primordial aussi de s’assurer de la localisation du siège social, si c’est dans des zones offshore comme Malte ou Chypre, il vaut mieux éviter de traiter avec lui. Ces zones sont sélectionnées par des brokers souhaitant profiter d’une régulation moins exigeante.

Il est préférable de traiter avec un intermédiaire basé à Paris ou sur une autre place européenne prestigieuse. Il ne faut pas omettre de vérifier que les mentions légales obligatoires sont bien présentes sur le portail du courtier.

Pour consulter les courtiers ayant habileté à exercer et à fournir leurs prestations, il suffit de visiter le site Regafi.

5. Ne pas choisir le brocker en ligne en fonction du prix seulement

Un prix de courtage bas est certes très attrayant, mais il ne doit pas constituer l’unique critère pour sélectionner un courtier.

En général les tarifs varient entre moins de cinquante centimes et une dizaine d’euros par ordre. Ceci dit, la cherté de la prestation, n’est pas garantie de sa qualité.

Dès lors on ne pas juger un courtier et ses services en se basant uniquement sur les tarifs qu’il propose.

Les services proposés sont souvent mentionnés en petits caractères qu’il faut prendre le temps de lire attentivement.

D’un autre côté les prix sont en général plus élevés pour les opérations passées sur les bourses à l’étranger, les produits financiers autres que les actions et les opérations au téléphone.

Il est possible que le prix annoncé au départ ne soit pas applicable sur le type de transaction que l’investisseur souhaite.

6. Vérifier le capital investi et le profil requis auprès du brocker

Un investisseur doit se renseigner sur la somme à verser à la société de courtage pour l’ouverture d’un compte, évidemment il faut se méfier des dépôts minimums trop élevés.

Il existe des courtiers qui exigent un dépôt minimal de 100 000 euros pour l’ouverture d’un compte premium, ce qui peut convenir aux investisseurs actifs mais pas à tout le monde.

Il y a même des offres premium ou des abonnements moins chers, mais dont l’accès est réservé aux investisseurs actifs qui exécutent un minimum d’opérations sur une durée bien définie.

Il s’agit globalement du nombre d’ordres minimum à passer pendant le mois.

7. S’assurer du nombre de produits financiers proposé par le courtier

D’habitude les investisseurs se décident rapidement pour l’achat des actions françaises, mais il ne faut pas omettre qu’il existe d’autres places boursières et divers produits financiers à l’instar des certificats, des obligations, les SICAV, les FCP, les options et les ETF.

En choisissant  d’investir sur des places étrangères ou sur des produits présentant un effet de levier, il serait avisé de s’adresser à un  courtier apte à fournir les informations requises pour aider l’investisseur à décider.

8. Privilégier un courtier avec un service client de qualité

Aucune personne ne peut attendre pendant de longues minutes que quelqu’un se décide à lui répondre et de lui offrir l’assistance dont elle a besoin.

C’est pourquoi il est recommandé contacter le service client pour s’assurer du temps d’attente avant d’ouvrir un compte chez un courtier.

Evidemment les études et les trophées peuvent être un indicateur sur le professionnalisme et l’engagement du prestataire.

L’une des références dans le domaine est Investment Trends qui fait un rapport annuel sur le courtage en ligne en France.

C’est un organisme qui procède à une étude sur le marché de courtage en s’appuyant sur une enquête réalisée auprès de milliers d’investisseurs particuliers et qui présente les principales tendances marquant le marché.

L’organisme décerne des trophées et même le Label d’Excellence des Dossiers de l’Épargne et le prix  Service Client de l’année. Des distinctions qui servent à jauger la qualité des prestations offertes par les différents courtiers bourse.

9. Opter pour les comptes de courtage rémunérés par le broker

Pour un investisseur qui dispose d’espèces sur son compte titre, il aurait intérêt à opter pour un courtier qui peut offrir une rémunération.

En général celle-ci est faible, mais une rémunération même à un taux bas, constitue un plus surtout en l’absence de risque. C’est l’un des points à poser au service client pour tester sa réactivité.

10. Comparer les tarifs des sociétés de courtage

Entre 2006 et 2015 le montant minimal d’un ordre de courtage a considérablement régressé en perdant 10 fois de sa valeur, allant de 5 euros à 0,45 euros.

Mais depuis une certaine stabilité est enregistrée et qui s’inscrit dans le cadre d’une logique économique, étant donné que le marché a atteint un point d’équilibre.

Les principaux changements des tarifs sont liés à des promotions ponctuelles offertes par les sociétés de courtage. Il serait intéressant d’en profiter notamment pour les nouveaux clients. 

Ceci dit, il ne faut pas se limiter à une offre qui ne concerne que les 1000 euros de transactions gratuites, mais de procéder à une comparaison des tarifs des principaux courtiers de la place boursière.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.