Christophe Rieder 8 janv. 2018 17:02:16

Les 3 types d'Amortissements Comptables à connaître

Théorie en comptabilité

Le terme amortissement apparaît dans plusieurs situations dans la pratique comptable. Bien que le terme soit le même, selon le cas d'application, cela a une signification et une incidence totalement différente qu'il est important de comprendre et de distinguer.

Il existe trois types d’amortissement :

​L'amortissement financier

L'amortissement financier signifie le remboursement partiel d’une dette, par exemple une dette hypothécaire. L'hypothèque sert à financier l'acquisition d'un bien immobilier et représente en général des montants importants qu'il est difficile de rembourser d'un seul coup à l'échéance de la dette. C'est pourquoi, il est possible d'échelonner le paiement de la dette sur plusieurs années. L'emprunteur remboursera donc peu à peu sa dette qui sera accompagnée des intérêts sur l'emprunt (intérêts-créditeurs). L'amortissement financier en plus du paiement de l'intérêt s'appelle l'annuité.


L’amortissement sur les actifs immobilisés

Les actifs immobilisés sont des biens appartenant à une entreprise (ou un privé) qui ont vocation à rester durablement au sein de l'entreprise, par exemple un immeuble, du mobilier, des machines, des véhicules. L'amortissement représente la perte de valeur d'un actif immobilisé au cours du temps en raison de l’usure liée à son utilisation ou de l’obsolescence liée à l’évolution technologique. Ce type d'amortissement s'applique aussi sur les actifs non corporels (intangibles) comme le brevet. Un brevet est une protection d'une invention relatif à son droit d'exploitation qui crée une situation de monopole temporaire pour son détenteur. Cela représente donc une valeur pour l'entreprise, même si ce n'est pas un actif tangible.


L’amortissement sur des pertes

Ce type d'amortissement survient par exemple lorsqu'une facture adressée à un client reste impayée. Le client étant insolvable, il faudra passer une écriture pour annuler le montant de la créance dans les comptes de la société, ce qui représente une perte pour cette dernière. Par ailleurs, au niveau comptable, il est possible de constituer des provisions pour anticiper des pertes sur des clients, mais aussi pour d'autres types d'activités comme des grosses réparations de l'immeuble, des frais de litiges et mêmes des amendes. Par exemple pour le cas de nombreuses banques suisses qui ont été condamnées par le fisc américain à verser des milliards de dollars en raison de leur pratique d'évasion fiscale avec des ressortissants américains. Ces amendes ont été provisionnées, ce qui a notamment permis aux banques de ne pas payer d'impôts sur des bénéfices réalisés, ce qui constitue une perte sèche pour l'Etat et la collectivité.

Profitez des 8 premiers chapitres de notre cours de comptabilité gratuitement !

Et commencez votre formation dès aujourd'hui

Téléchargez vos cours gratuitement
avatar

Christophe Rieder

Titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration obtenu à HEG-Fribourg et du Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle, Christophe Rieder est le Fondateur et Directeur de l'institut de formation professionnelle en ligne BetterStudy. Christophe est aussi Maître d'enseignement en gestion d'entreprise à l'Ecole supérieure de commerce. Avant de se réorienter dans le domaine de la formation, Christophe a travaillé 4 ans dans la gestion de fortune à Genève. Pendant son temps libre, Christophe fait de la guitare et joue aux échecs, il aime aussi voyager.