Comment rechercher un emploi comme un.e entrepreneur.e?

Les entrepreneurs créent de la valeur à partir de rien. Ce qui distingue les entrepreneurs d'une personne en recherche d'emploi, c'est leur capacité à identifier et saisir les opportunités qui se présentent à eux, et utiliser l'environnement dans lequel ils ou elles évoluent pour créer, puis vendre un produit ou un service. Mais est-ce qu'il y a vraiment une différence entre rechercher un emploi et faire le travail d'un entrepreneur?


Adopter une démarche entrepreneuriale pour trouver l'emploi de vos rêves

Que ce soit dans le cadre d'une activité entrepreneuriale ou dans une recherche d'emploi, l'entrepreneur.e ou le.la chercheur.se d'emploi doit tout autant identifier des opportunités. Des opportunités d'affaires pour l'entrepreneur.e et des opportunités d'emploi pour la personne en recherche d'emploi. Ensuite, ces deux profils sont certes actifs dans deux domaines différents, mais ils doivent tous deux s'adapter à leur environnement afin de saisir les opportunités identifiées. 

De ce fait, il devrait y avoir peu ou prou de différences entre un.e entrepreneur.e et une personne qui recherche un emploi dans sa façon de penser et d'agir. 

Nous revenons dans cet article sur un best-seller dans la recherche d'emploi "What colour is your parachute" ("De quelle couleur est votre parachute"). Ce livre propose de faire ses recherches d'emploi, comme un.e entrepreneur.e., c'est-à-dire avec une orientation entrepreneuriale dans l'attitude et la démarche. 

Après avoir lu cet article, vous saurez ce que signifie comment rechercher un emploi de façon plus efficace, en suivant les méthodes et techniques utilisées par les entrepreneurs.es quand ils ou elles agissent pour créer et développer leur entreprise. 

Comment trouver du travail comme un.e entrepreneur.e lance une affaire?

Nous nous basons ici sur un classique de la recherche d'emploi « De quelle couleur est votre parachute? », livre de Richard Nelson Bolles. 

La recherche d’un emploi est un parcours du combattant. Pour vous aider, vous pouvez aussi consulter des articles qui vous recommandent des techniques de recherche d'emploi et les bonnes pratiques à adopter qui seront pertinentes selon votre contexte, soit le stade où vous êtes dans la recherche d'emploi (préparation de dossier de candidature, préparation d'interview, liste de choses à faire après l'interview, négociation du salaire, comment agir lors de ses premières semaines après l'embauche pour réussir son intégration dans l'entreprise et sa période d'essai, etc.). 

En ayant accès aux informations pertinentes et avec une bonne préparation, vous augmentez vos chances d'obtenir l'emploi de vos rêves et améliorer les conditions de travail que vous pouvez négocier dans une certaine mesure. 

Comme source pour vous aider à trouver des opportunités de travail, vous avez les guides en ligne et les moteurs de recherche de job à parcourir, les annonces à éplucher, la pléthore d’articles et de sites spécialisés à consulter et les tests à passer. 

Trouver des avantages pour se démarquer de la concurrence sur le marché de l'emploi comme un entrepreneur

La tâche se révèle parfois ardue et avec le temps, on constate que cette quête d’emploi est devenue un métier en soi. En effet, le marché du travail, selon les professions, est devenu ultra concurrentiel et il faut développer des compétences particulières pour se rendre visible et attractif auprès des employeurs. Il ne suffit plus d'être titulaire d'un diplôme, il faut aussi être meilleur que les dossiers des candidat(e)s concurrents. 

La notion de concurrence est bien connue des entrepreneurs.es par ailleurs, ce qui est un parallèle supplémentaire entre l'entrepreneuriat et la recherche d'emploi. De plus, un travailleur au bénéfice d'un contrat fixe n'est finalement rien d'autre qu'un.e professionnel.le qui propose ses services à un seul client. 

La jeune génération ne peut même pas imaginer à quoi ressemblait une recherche de job en l’absence des moteurs de recherche comme Google. Il fallait éplucher les petites annonces dans les journaux, et ce n’était qu’une voie à suivre parmi d’autres dans sa quête d’un travail. C’est tout récemment qu’on a assisté à l’émergence des réseaux sociaux, devenus des tremplins pour lancer une carrière. 

Revenons sur l’un des livres classiques de l’autodétermination de carrière « De quelle couleur est votre parachute?» qui propose de prendre en main sa carrière et sa recherche d'emploi plutôt que de subir la concurrence des autres candidat(e)s. L'ouvrage de Richard Nelson Bolles a été publié en version anglaise dans sa première version en 1970. Depuis ce livre a fait l’objet de plusieurs mises à jour et a été vendu à plus de 10 millions d’exemplaires. Au fil des ans, il y a eu des éditions pour les adolescents, pour les personnes âgées et même pour les chercheurs d’emploi en ligne.

La version qui date de 1978 évoquait des industries quasiment disparues et des méthodes de gestion de carrière obsolètes. Mais le livre contient des leçons de base qui se révèlent toujours d’actualité dans la façon de penser ou de percevoir sa recherche d’un job. 

En matière de recherche d’emploi, certaines idées restent indémodables et résistent au temps. D’après Bolles, un demandeur d’emploi a autant à offrir à un employeur, que ce dernier peut lui offrir. Une telle dynamique, dans l’interaction entre l’offre et la demande sur le marché du travail, est toujours d’actualité. Cette réciprocité change complètement l'attitude et la façon de procéder pour rechercher un travail pour les candidats.es.

Visibilité et attractivité sont la clé pour trouver un emploi 

Pour trouver un emploi, il faut être visible auprès des employeurs et attractif, c'est-à-dire être capable de résoudre un problème ou plusieurs problèmes qu'ils ont. En d'autre terme, vous répondez à un besoin pour l'entreprise.

Pour être visible et identifier quels problèmes l'entreprise que vous ciblez à besoin de résoudre, le mieux est de poser des questions aux bonnes personnes de l'entreprise. Par exemple, une entreprise aimerait s'étendre sur un nouveau marché géographique.

Elle a besoin d'une personne capable de gérer un projet d'extension, mais ne sait pas par quoi commencer, ni à qui s'adresser par faute de moyens financiers ou de temps. Une fois que vous avez identifié ce problème ou besoin, vous pouvez lui apporter des solutions et démontrer que vous êtes la bonne personne pour résoudre ces problème ou répondre à ce besoin.

Bien entendu, vous orientez les questions et les solutions que vous apportez en fonction de vos domaines de compétences. Dans tous les cas, il faudra prouver par votre expérience que vous êtes capable de mener un tel projet et indiquer également ce qui est nécessaire à atteindre l'objectif (équipe, financement, compétences supplémentaires aux vôtres).

C'est précisément cette attitude proactive qui sera appréciée et unique aux yeux d'un employeur. C'est une démarche entrepreneuriale appliquée au marché du travail dans sa recherche d'un emploi.

L'entretien d'embauche comme une discussion pour mieux se connaître

L'entretien d’embauche constitue une opportunité pour chacun d’apprendre un peu plus sur l’autre. Mais il faut avouer que ce face-à-face n’est jamais tout à fait équilibré. Pour rendre la confrontation plus équitable et placer le chercheur d’emploi en position de force, ce dernier a tout intérêt à détecter les problèmes d’une structure à laquelle il s’intéresse avant de se présenter à l’entretien. 

Le but est d’être considéré comme la personne idéale pour résoudre les difficultés de l’entreprise. Il faut donc répondre à un besoin de l'entreprise et se présenter comme la personne qui pourra répondre à ce besoin. Et dès lors cette dernière n’aura pas d’autre choix que de l’engager, que la position soit vacante ou non.

Bolles s’oppose à l’idée du candidat touche-à-tout et privilégie la spécialisation. En effet, il stipule que plus le niveau de compétences dont peut prévaloir un candidat est spécialisé, plus il aura de chances de décrocher un job. Le candidat n’aura pas intérêt à se présenter comme une personne capable d’aborder avec succès tout ce qui lui est soumis. Au contraire, il doit définir le portrait du poste désiré et déterminer les qualifications et les aptitudes dont il peut se servir pour le décrocher. 

Quelle carrière choisir?

Conformément à la métaphore employée dans le livre, il convient non seulement de choisir la couleur du parachute mais aussi la taille, la forme et l’endroit d’atterrissage.

Pour décider de la carrière de son rêve, le livre de Bolles propose un certain nombre d’exercices servant cet objectif. Ainsi, le huitième exercice de la série consiste à se munir de 10 feuilles de papier et d’écrire « Qui suis-je? » en haut de chacune d’elles. 

En obtenant 10 réponses différentes, il convient de trier les réponses qui sont les plus motivantes et qui permettent de définir cette identité particulière. Ensuite il faut passer en revue les feuilles, une fois de plus, pour détecter les aspects favoris des différents « moi » représentant des thèmes communs. Pour une personne qui se voit comme un écrivain et comme un.e chef.fe, même si les deux aspects peuvent paraître différents, le point commun est le désir de créer des choses à partir de zéro. Il s'agit de faire des liens entre les situations et contextualiser avec une vue en hauteur. 

Cependant, la méthode expliquée requiert des heures de réflexion et de recherche. Et elle n’est pas toujours très réaliste, du fait que les différentes organisations ne peuvent pas toujours recruter à un poste qui n’a pas fait l’objet de planification ou de budgétisation, même si le candidat présente de nombreux atouts.

Néanmoins, cela peut davantage s'appliquer aux petites structures où les processus en ressources humaines sont moins formalisés. Les jeunes entreprises présentent souvent un avantage par rapport à cela. Si l'entreprise est en croissance, elle aura besoin d'engager du personnel. Mais elles n'ont pas toujours les ressources humaines, justement, pour communiquer et formaliser les besoins en compétences. Dans leur mode de fonctionnement, contrairement aux entreprises bien établies, les jeunes entreprises agissent aussi par opportunité plutôt que par un plan établi à l'avance. 

Bien entendu, il n'y a pas que des avantages à travailler pour une jeune entreprise, comme une startup. Si vous aimez les environnements structurés et peu changeants, il faut alors éviter les startups à forte croissance. Vous devez trouver le secteur d'activité et la culture d'entreprise qui vous correspond. 

En revanche, souvent, l'avantage de travailler pour une startup est qu'elles offrent un environnement de travail stimulant peu hiérarchisé, donnent beaucoup d'autonomie aux employés.es, et les processus décisionnels sont très rapides. Donc les projets et innovations que vous proposerez peuvent être réalisés très vite s'ils entrent en ligne avec la vision de l'entrepreneur.e.

Par ailleurs, les organismes à but non lucratif offrent des opportunités de carrière très intéressants ainsi que des environnements de travail souvent très différents des groupes multinationaux. 

Utiliser les meilleures pratiques en matière de techniques de recherche d'emploi

Le chercheur d’emploi peut être conscient de ses aptitudes et très sûr de lui mais il demeure sans emploi. C’est pourquoi Bolles recommande de compléter cette approche par l’adoption de techniques de recherche de travail plus conventionnelles notamment le recours au réseautage en ligne, par exemple avec LinkedIn, ou hors ligne, ou la réponse aux offres d’emploi publiées. 

Il faut consacrer autant d’efforts à cette quête qu’à la sculpture d’un poste à son image. Il faut chercher les opportunités de travail dans les occasions existantes, en mettant à profit ses qualifications et ses compétences pour dénicher une position qui rencontre ses intérêts et qui offre des possibilités d’évolution.

Il est louable de consacrer du temps et de l’énergie à la détermination des compétences à exploiter et des intérêts à développer. Tôt ou tard, ces efforts seront récompensés, même si on ne décroche pas le poste correspondant exactement à ses attentes sur le marché du travail tout de suite. L’approche de Bolles dans la recherche d'un travail reste pertinente et avec une orientation différente des approches traditionnelles aussi bien de nos jours qu’en 1978, et ce qu’on la suive ou non. Il est donc intéressant d'utiliser un mélange de plusieurs approches pour atteindre ses objectifs de carrière. 

L'importance de la formation professionnelle pour trouver un emploi

Dans tous les cas, les recherches économiques sur le marché du travail montrent clairement que la formation reste le meilleur rempart contre le chômage et qu'il y a un lien très direct entre le niveau de formation et le niveau de salaire. Plus l'on est formé, et plus on a de chance, non seulement d'avoir un emploi, mais de gagner un gros salaire. 

La formation est donc un must et ce, tout au long de la vie. Cela peut inclure des formations techniques, comme des cours de finance et de comptabilité. Les métiers de la finance et la comptabilité sont très recherchés par les employeurs parce qu'ils sont en sous-effectifs. Enfin, ces métiers ont des salaires élevés et offrent de bonnes conditions de travail (horaires, vacances, etc.). 

Cela peut aussi être des formations pour justement développer les compétences qui permettent de trouver un emploi plus rapidement, comme les formations de techniques de recherche d'emploi

Vous êtes à la recherche d'une formation et souhaitez privilégier une formation en ligne permettant de concilier votre projet avec votre vie professionnelle et personnelle ? Contactez BetterStudy :

Demande d'information

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.