Christophe Rieder 10 janv. 2018 14:37:07

Quelles sont les missions des fiduciaires de nos jours ?

Travailler dans la comptabilité

Lafiduciaire - issue du latin « fiducia » qui signifie « confiance » - a toujours été un allié précieux dans l’accompagnement du chef d’entreprise en Suisse. Toutefois, avec l’évolution des technologies de l'information et de la communication (TIC), ses missions se sont étendues ; elle ne se contente plus uniquement de traiter les mouvements comptables de l’entreprise. La définition que l’on se fait des fiduciaires est en effet souvent vague.  

En réalité, ses missions vont bien au-delà et sont beaucoup plus variées qu’auparavant : les fiduciaires proposent désormais aux particuliers et entreprises des services dans les domaines comptablepatrimoniallégalfiscal et administratif. Regardons cela de plus près dans cet article. 

Le rôle initial d’une fiduciaire : l’établissement des comptes annuels 

A l’origine, le rôle premier d’une fiduciaire consistait à établir pour le compte de ses clients les comptes annuels de l’entreprise. Mais avec l’arrivée des nouvelles technologies, les besoins ont évolué. En effet, les différents outils et logiciels de gestion et de comptabilité ont considérablement simplifié la vie des petites entreprises (TPE) et des petites et moyennes entreprises (PME), permettant aux dirigeants d’entreprise de réaliser une partie des tâches et obligations légales essentielles. 

Plus que l’établissement des comptes de l’entreprise, les chef(fe)s d’entreprise attendent aujourd’hui des fiduciaires un conseil de qualité, une disponibilité ainsi que d’autres services tels que l’optimisation de la fiscalité, une aide administrative afin de les aider à optimiser et développer leur business. 

D’un rôle de prestataire vers un rôle de conseil 

C’est tout naturellement que le ou la comptable intervient en tant que conseil de pilotage et d'aide à la décision. Entretenant des relations tant avec les PME et TPE qui sont leurs clients, et le réseau bancaire, la fiduciaire va aider ses clients à effectuer toutes les démarches de financement auprès des banques. Ces démarches vont commencer par l’élaboration du bilan et du compte de résultat prévisionnel jusqu’à la conclusion de l’accord avec le banquier. Le partenariat bilatéral de la fiduciaire augmente les chances de l’entreprise d’obtenir le financement nécessaire à l’entreprise. En cas de difficulté dans la vie d’une entreprise, c’est également le ou la comptable qui pourra orienter son client vers le bon spécialiste pour résoudre ses problèmes. 

Des conseils et des services d’experts dans tous les domaines 

Une PME qui ne peut pas s’offrir les services récurrents d’un-e responsable financier-ière ou des ressources humaines se trouve vite débordée en période de pic d’activité quand il faut embaucher ou gérer le personnel ou les salaires. C’est le ou la comptable qui assurera le rôle de prestataire externe pour ces tâches spécifiques, soit en les confiant à ses propres collaborateurs, soit en faisant appel à des partenaires spécialisés sur certaines questions. Il est capital dans ces cas d'agir vite avec les bons partenaires qu'il serait difficile d'identifier et de choisir pour un profane. 

Aide à la création d’entreprise, aide aux entreprises en difficulté 

Aide à la création d’entreprise 

Le développement important de l’activité indépendante en Suisse – et plus globalement dans le monde - et des jeunes entreprises innovantes ont incité les fiduciaires à dispenser leurs services à ces jeunes chefs d’entreprise. En effet, créer une société en Suisse peut s’avérer compliqué :  

  • Quel statut choisir parmi les 4 principaux (SARL, SA, SNC, entreprise individuelle) ? ; 
  • Existe-t-il des aides à la création d’entreprise ? Si oui, lesquelles ?  
  • Quels sont les écueils à éviter ?  
  • Y’a-t-il des différences notables entre les cantons, par exemple au niveau fiscal ? 
  • Etc. 

Tant de questions auxquelles répondre pour réussir votre création d’entreprise. Et c’est justement là l’intérêt de faire appel à une fiduciaire. Les fiduciaires vont donc aider et accompagner les nouvelles entreprises de leur création jusqu’à l’établissement des comptes des sociétés en passant par leur comptabilité courante. Finalement, quelques fois le ou la comptable va encourager un demandeur d’emploi à créer sa propre entreprise et ainsi prendre part à la lutte contre le chômage.  

Aide aux entreprises en difficulté 

Les entreprises peuvent faire face au cours de leur existence à diverses difficultés comme une perte significative de chiffre d’affaires, une insuffisance de fonds propres ou de liquidité, une cessation de paiement ou encore un déficit récurrent. Ces situations peuvent néanmoins être évitées si les entreprises sont correctement accompagnées : un suivi régulier de l’activité de l’entreprise permet de mieux comprendre ses différents cycles et donc de pouvoir réagir rapidement et efficacement en cas de difficulté.  

Un rôle éducatif par un apprentissage mutuel entre les PME et les fiduciaires 

A chaque contact entre les entreprises et les fiduciaires, un échange se fait. Échanger, c’est apprendre l’un de l’autre. Plus les fiduciaires en apprennent au sujet de leurs entreprises clientes, plus elles en comprennent leurs besoins spécifiques, ceci afin de mieux les accompagner à chaque étape de leur évolution entrepreneuriale (démarrage, croissance, fusion et acquisition, maturité, liquidation, etc.). A l’inverse, par leur expertise, dans leur posture de spécialiste en finance et comptabilité, mais aussi en matière de fiscalité ou de prévoyance professionnelle, elles détiennent de précieuses connaissances et compétences qu’elles peuvent transmettre. Ainsi, directement ou indirectement, les fiduciaires tiennent un rôle de formateur ou de formatrice en comptabilité et finance. 

Par ailleurs, il n’est pas rare de constater des managers de fiduciaires mener des activités d’enseignement en comptabilité. Les cours de comptabilité sont l'occasion pour les responsables financiers et responsables financières de partager leurs savoirs à une nouvelle génération de professionnels de la comptabilité et la finance qui comportent en Suisse les titres suivants : formation d'aide-comptable, assistant comptable, diplôme de comptable avec ou sans Brevet fédéral, expert-comptable, auditeur, expert fiscal, expert diplômé en finance et controlling. 

Une collaboration efficace grâce à une compréhension mutuelle des enjeux de la gestion financière et comptable 

L’enjeu de la maîtrise des concepts de base de la comptabilité et la finance est primordial pour l’entreprise cliente. Dans son rôle de conseil, l’entreprise cliente sera d’autant plus efficace dans l’application des conseils si ses dirigeants ont des connaissances et compétences en comptabilité. 

Pour ce faire, il existe des cursus de formation plus ou moins cours, plus ou moins adaptés aux contraintes de la vie d’un manager ou d’un entrepreneur. Pour s’adapter aux besoins constants de se former, il est désormais possible de suivre un cours de comptabilité suisse entièrement en ligne pour apprendre dans des conditions souples et personnalisées avec une large autonomie offerte aux apprenants-es. 

Développez vos compétences en termes de comptabilité et de fiscalité

BetterStudy vous accompagne dans votre reconversion ou spécialisation professionnelle

Découvrir les formations en Comptabilité
avatar

Christophe Rieder

Titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration obtenu à HEG-Fribourg et du Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle, Christophe Rieder est le Fondateur et Directeur de l'institut de formation professionnelle en ligne BetterStudy. Christophe est aussi Maître d'enseignement en gestion d'entreprise à l'Ecole supérieure de commerce. Avant de se réorienter dans le domaine de la formation, Christophe a travaillé 4 ans dans la gestion de fortune à Genève. Pendant son temps libre, Christophe fait de la guitare et joue aux échecs, il aime aussi voyager.