Les 10 éléments indispensables d'un CV

Que vous soyez en recherche d'emploi active ou simplement à l’écoute du marché de l’emploi, votre CV doit refléter votre parcours et votre personnalité car c’est LE document principal de votre dossier de candidature.

Afin d’éviter les faux pas, voici les 10 commandements du curriculum vitae :


I. Quelles sont les données personnelles à indiquer dans votre CV ?

Bien sûr, un CV va décrire une partie de votre vie mais il n’est pas nécessaire de mentionner toutes vos données personnelles. Votre lieu de naissance, votre confession ou l’âge de vos parents n’intéressent pas le recruteur. Limitez-vous aux éléments suivants :

Votre nom et prénom.

C’est bien évidemment le minimum. Mais attention, tout le monde ne se prénomme pas Michel Dupont alors si votre patronyme est plus « exotique », pensez à écrire votre nom de famille en majuscule par exemple, afin d’éviter la confusion au recruteur.

Votre date de naissance.

Ne mentionnez pas votre âge (32 ans) et préférez votre date de naissance (12 juin 1987), ou au moins votre année de naissance. Cela vous évitera également de mettre cette information à jour chaque année.

Votre situation familiale.

Marié, célibataire ou divorcé, avec ou sans enfants, il n’est pas obligatoire de mentionner ces informations sur votre CV. Soyez simplement cohérent lors de vos entretiens d’embauche. Ne cachez pas vos enfants si une demande d’allocations familiales doit être faite par la suite, ni un mariage si vous êtes imposé à la source par exemple. Cela fait partie des informations que votre employeur devra connaître de vous.

Vos coordonnées de contact.

Adresse postale complète, adresse email et numéro de téléphone. Ces éléments sont évidemment indispensables au recruteur qui souhaite vous contacter.


II. Faut-il mettre une photo sur son CV ?

Grand débat, photo or not photo ? Je vote pour la photo, pour autant qu’elle soit adéquate bien sûr ! S’il-vous-plait, n’utilisez pas de photo de soirée, déguisé en Marilyn Monroe ou en James Bond, où vous avez découpé ou flouté la personne qui est à côté de vous. Celle des mauvais jours où vous semblez déprimé ne fera également que péjorer votre candidature. Votre photo doit être sérieuse et donner envie de vous rencontrer. Si elle ne constitue pas une valeur ajoutée, abstenez-vous !


III. Débutez par un résumé

Vous pouvez insérer une introduction dans l’en-tête de votre CV. Le but étant d’expliquer la dynamique de votre parcours. Par exemple : Titulaire d’un Master en Marketing et passionné par la cosmétique, je souhaite accompagner une PME dans le lancement de produits cosmétiques biologiques. Il ne s’agit pas de raconter votre parcours professionnel puisque c’est précisément le but du curriculum vitae qui va suivre, mais plutôt d’accrocher le recruteur. Evitez les phrases banales, comme Je suis dynamique, sérieux et très motivé à rejoindre votre équipe ; un CV sans résumé convient parfaitement également.


IV. La scolarité et les formations

Si vous n’êtes pas au début de votre carrière professionnelle, vous pouvez facilement supprimer les informations sur votre scolarité obligatoire (école primaire et cycle d’orientation, voir jusqu’à la maturité ou équivalent) en mentionnant par exemple : Ecole obligatoire à Genève. Attention, si le poste pour lequel vous postulez précise qu’il faut avoir obtenu une maturité fédérale option économie, cette information aura toute son utilité dans votre CV.

Vos formations diplômantes ultérieures sont les fondations de vos compétences et de vos qualifications actuelles ; aussi, ce sont elles qu’il faut mettre en avant. Les formations continues d’une journée ou deux ne doivent figurer sur votre CV que si elles sont pertinentes pour le poste visé. Sélectionnez-les ! Mentionner chaque journée de formation pourrait noyer les formations importantes au milieu d’un flot d’informations inutiles. Cela pourrait aussi laisser entendre que vous n’avez pas l’ambition de suivre de formations plus longues.


V. Comment expliquer un trou dans votre parcours professionnel ?

Une période d’inactivité de plus de 6 mois peut faire peur à un recruteur. Ce dernier peut penser que si vous n’avez pas trouvé de travail, c’est parce que vous n’êtes pas compétent, ou alors que vous n’avez pas fait suffisamment de recherche, ce qui vous ferait passer pour une personne paresseuse ou peu impliquée.

Vous devez donc combler ces trous. Par exemple : Période consacrée à l’éducation des enfants, Diverses missions temporaires dans le domaine administratif, Période consacrée à un projet personnel. Bien sûr, soyez ensuite cohérent lors de votre entretien d’embauche en expliquant cette période que le recruteur aura très probablement repérée.


VI. Faut-il présenter son CV par expériences ou par compétences ?

C’est un choix personnel, toutefois, je ne recommande pas le CV par compétences. En effet, ils présentent une longue liste de compétences, souvent vide de sens, comme Sens de l’écoute ou Esprit de synthèse, puis une liste brute des postes occupés. Le recruteur ne va pas vous engager sur une liste de compétences professionnelles ou interpersonnelles non vérifiées, d’autant qu’il s’agit là d’un avis que vous donnez sur vous-même.

Préférez un CV classique, avec la liste anti-chronologique des postes occupés, et une description en quelques points de vos tâches et responsabilités principales.

Si vous persistez à rédiger un CV par compétences, synthétisez-les et assurez-vous de l’utilité de chacune d’entre elles, en vous mettant à la place du recruteur qui prendra connaissance de cette liste.


VII. Adaptez votre CV

Votre CV doit être adapté à chaque postulation. De nombreuses personnes ont plusieurs domaines de compétences, ce qui est un grand avantage dans la plupart des cas. Mais l’employeur ne doit pas penser que vous savez tout et rien faire à la fois. Si vous postulez à un emploi dans le secteur de la vente, vous devez mettre en avant vos expériences dans ce domaine et mettre plus en retrait vos compétences administratives par exemple. Il ne s’agit pas de supprimer les autres expériences professionnelles mais plutôt de faire ressortir les éléments les plus pertinents. Il en est de même pour la forme et la présentation de votre CV (voir point X).


VIII. Comment présenter ses centres d'intérêts ?

Pensez toujours à la valeur ajoutée que ces éléments peuvent apporter à votre CV. Vos loisirs doivent aider le recruteur à se faire une meilleure idée de vous et de votre personnalité. Demandez-vous donc quelle image de vous-même vos loisirs renvoient. Le recruteur va probablement utiliser ces loisirs pour détendre l’atmosphère durant l’entretien, alors ne les inventez pas car vous devrez pouvoir en parler de manière spontanée avec des anecdotes authentiques.

Ne meublez pas non plus avec des hobbies banals (lecture, cuisine etc). Préférez la mention handball à sport, cela fera écho à votre esprit d’équipe. De même, la mention voyages linguistiques, plutôt que voyage, mettra en avant votre goût pour les langues et les cultures étrangères. Limitez-vous à trois centres d’intérêt maximum, cela est bien suffisant s’ils sont bien choisis.


IX. L'indication des références

Rappelez-vous que les personnes citées en références doivent en être informées en amont (et avoir donné leur accord). Si les références sont inscrites sur votre CV, vous donnez automatiquement au recruteur le droit de contacter ces personnes, alors même que vous ne serez peut-être pas retenu pour un entretien. Même si dans les faits, il y a peu de chance que le recruteur en fasse usage, évitez d’étaler les coordonnées de vos références dès l’envoi de votre candidature, ceci n’est pas indispensable. Préférez la mention : Références sur demande. Vous pourrez ainsi les communiquer dans un deuxième temps, lorsque le processus de recrutement sera plus avancé.


X. La forme et le fond d'un bon CV

Les points précédents détaillent le fond, mais ne négligez pas la forme de votre CV. David Swanson (auteur américain) disait : Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression. Gardez cela en tête lorsque vous mettez en forme votre CV. Le recruteur est un zappeur, il va commencer par parcourir votre CV en diagonale et se faire une première impression, qu’il sera difficile, voir impossible à modifier par le contenu de ce dernier. Voici quelques points à observer :

o Votre CV doit pouvoir tenir sur une seule page, maximum deux. Cela vous forcera à synthétiser votre parcours et évitera au recruteur de se noyer dans les informations ;

o Évitez le style littéraire, soyez synthétique et digeste ;

o Les fioritures et les dessins vides de sens sont à proscrire ;

o Attention aux couleurs utilisées. Pensez à ce qu’elles représentent dans l’inconscient collectif. Le orange vif fait penser à une célèbre compagnie aérienne low cost, le rose bonbon ramène à des codes enfantins et très féminins et le rouge et blanc peut paraître très (trop) patriotique. Préférez la sobriété et faites usage de la couleur avec parcimonie.

o Ne choisissez pas une police artistique et originale. Calibri, Arial, Helvetica ou Times New Roman font parfaitement l’affaire.

A nouveau, adaptez votre présentation à votre domaine d’activité. Si vous évoluez dans un milieu artistique, la présentation de votre CV pourra être moins sérieuse, mais attention tout de même à ne pas en faire trop, ou trop cliché.

Je vous souhaite plein succès dans vos postulations ! A vos CVs !

Cherchez votre futur
emploi en ligne !

 

Emmanuelle de Cannière

Emmanuelle de Cannière

Généraliste RH depuis plus de 7 ans dans de grandes PME de la place genevoise et brevetée depuis 2016 (Brevet Fédéral de Spécialiste en Ressources Humaines), Emmanuelle de Cannière bénéficie d'une excellente connaissance du marché de l’emploi, du monde de l’entreprise et de l’ensemble des aspects couverts par un département des ressources humaines (RH). Également responsable du recrutement et formatrice d’apprenti(e)s, c’est l’aspect humain qui anime sa passion pour les métiers des RH. Formée au coaching en 2019, elle accompagne aujourd’hui les professionnel(le)s dans leur recherche d’emploi, ainsi que leur réinsertion et reconversion professionnelle. Elle est actuellement coach et consultante chez Happy at Work.