Descriptif de fonction : L’expert-comptable ou l'experte-comptable

L’expert-comptable ou l’experte-comptable occupe un poste à responsabilité à travers duquel il ou elle assure le suivi des comptes et leurs conformités aux normes comptables et légales applicables.

Il a aussi pour mission d’évaluer les opportunités et les risques de l’entreprise notamment en matière d’endettement et de liquidités et intervient encore dans le cadre de missions d’expertise au profit d’entreprises en liquidation à la suite de faillites.

Son rôle englobe le contrôle des flux financiers, les études de probabilités aidant dans la prise de décisions, l’analyse de rapports d’audit interne et externe, etc. Ce profil dépend hiérarchiquement d’un Directeur financier/CFO, d’un associé ou de la direction générale de l’entreprise.

La position d’expert-comptable est dominée par les hommes à hauteur de 69%, alors que les femmes ne représentent que 31%. Quant au salaire médian annuel, il se situe aux alentours de 110 000 CHF.

Salaire en fonction de l’âge

En matière de rétribution, l’expert-comptable profite globalement d’une rémunération des plus élevées dans le domaine de la finance et comptabilité. Pour la tranche d’âge de moins de 30 ans, l’expert-comptable perçoit une rémunération médiane de 100 000 CHF, quant aux professionnels âgés entre 31 et 40 ans, ils touchent un salaire médian de 120 000 CHF.

Les experts-comptables âgés de plus de 41 ans perçoivent un revenu médian de 180 000 CHF. Autrement dit, la rémunération suit une courbe ascendante en fonction des années de pratique et donc de l’expérience professionnelle.

Conditions de recrutement

Pour occuper le poste d’expert-comptable, il faut avoir un brevet fédéral d’agent fiduciaire ou un diplôme fédéral d’expert fiscal, un diplôme fédéral d’expert-comptable ou d’expert en finance et controlling. Il est possible aussi d’accéder à cette position en ayant le statut de certified public accountant (CPA).

L’exercice de ce métier est conditionné par une connaissance approfondie des outils informatiques et bureautiques, dont des logiciels comptables, de même que la maîtrise totale de la comptabilité, la finance, la fiscalité et le droit des entreprises. Un expert-comptable doit être doté d’un sens développé de l’analyse, être minutieux et structuré dans son travail. Enfin, être impartial avec un sens aigu de l’éthique est exigé pour pouvoir occuper ce poste à responsabilité.

Salaire en fonction de la formation

Si l’expérience est un facteur déterminant dans la répartition des salaires pour le profil d’expert-comptable, la formation et la diplomation jouent également un rôle non négligeable. A ce propos, 20% des experts-comptables sont titulaires d’un bachelor (par exemple un bachelor in business administration ou un diplôme d'économiste d'entreprise HES) ou sont titulaires d’un master d’une école supérieure (université ou haute école spécialisée) et sont au bénéfice d’un salaire annuel médian de 93 000 CHF.

Les détenteurs d’un master constituent 28% des experts-comptables et perçoivent un revenu médian de 105 000 CHF. Les experts-comptable qui disposent d’un brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité ne représentent que 6% alors que leurs homologues avec un diplôme fédéral d’expert (en finance et controlling fiscal) représentent 14% et reçoivent une rémunération médiane de 120 000 CHF.

Quant aux profils ayant un diplôme fédéral d’expert-comptable, ils sont majoritaires en occupant 32% des postes en contrepartie d’un revenu médian qui s’élève à 127 500 CHF. Il s'agit donc de distinguer une position dans une entreprise d'expert-comptable et un titre d'expert-comptable diplômé avec une reconnaissance du diplôme au niveau fédéral.

Salaire par secteur économique

De par la nature du travail d’un expert-comptable, il est naturel qu’une forte concentration de ce profil soit constatée au niveau du secteur fiduciaire et révision à hauteur de 73% pour une rémunération médiane de 107 000 CHF.

Quant au domaine des services, il réunit 15% des experts-comptables alors que le secteur du commerce regroupe 6% de ce profil qui peuvent prétendre à un salaire médian de 120 000 CHF. On constate la présence de 6% de ces spécialistes dans le domaine de l’industrie et ils touchent un revenu médian de 125 000 CHF.

En définitive, si près des trois-quarts des experts-comptables sont opérationnels dans les fiduciaires et la révision, la rémunération la plus élevée est présente au niveau de l’industrie dont une partie des entreprises ont une dimension internationale.

Salaires et langues étrangères

Cette étude salariale portant sur les métiers de la finance et la comptabilité de Careerplus (2016) révèle que 31% des experts-comptables ne connaissent aucune langue étrangère et perçoivent un revenu médian de 105 000 CHF.

Leurs homologues parlant une langue étrangère représentent 52% des profils et sont rémunérés au niveau médian à 110 000 CHF, tandis que ceux qui parlent au moins deux langues étrangères constituent 17% et bénéficient d’un salaire annuel médian de 135 000 CHF.

Etant donné que ce profil est très sollicité par les structures internationales, il est normal que la connaissance d’une langue étrangère soit requise et récompensée par une rétribution supplémentaire.

Rémunération et position dirigeante

Le fait de devoir gérer une équipe de travail implique une responsabilité supplémentaire que ce soit au niveau de la répartition du travail, du suivi des tâches ou de la gestion des tensions et des conflits, etc. Dans le cas d’un expert-comptable, celui-ci peut avoir à sa charge un groupe de travail plus ou moins important.

Pour les profils n’ayant aucune personne sous leur responsabilité, ils touchent un salaire médian de 101 540 CHF, tandis que ceux qui disposent de 1 à 4 collaborateurs ou collaboratrices perçoivent une rémunération médiane s’élevant à 105 000 CHF. Quant aux experts-comptables responsables d’une équipe de plus de 5 collaborateurs, ils peuvent percevoir un revenu médian de 130 000 CHF.

Possibilités d’avancement

Pour un expert-comptable les possibilités d’avancement sont liées à l’obtention d’un diplôme fédéral d’expert fiscal, d’un CPA (certified public accountant), d’un MAS (master of advanced studies) ou d’un MBA (master in business administration). L’évolution peut être également assurée en suivant une formation portant sur des sujets plus spécifiques, comme par exemple la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ou les normes fiscales.

L’avancement de carrière peut prendre différentes formes pour le profil d’expert-comptable, notamment en occupant un poste de manager ou d’associé. La progression de carrière peut également se faire à travers l’affectation à une position dans le domaine de controlling et plus particulièrement de directeur du controlling. Il peut même briguer le poste de CFO (Directeur financier) dans une petite entreprise.

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.