Conseils pour réussir son entretien d'embauche

Préparez vos entretiens d'embauche pour maximiser vos chances d'obtenir le poste

Une fois que le dossier de candidature est accepté et qu’on a obtenu la confirmation du recruteur, il est temps de se préparer pour l’entretien d’embauche pour faire bonne impression et se démarquer des autres candidats. Il faut bien préparer son discours et les différents points à évoquer de même que les réponses pour les différentes questions susceptibles d’être posées pour assurer le succès de la démarche.

Transformez l’essai pendant votre entretien d’embauche

Déterminer un objectif de carrière

Avoir des objectifs personnels et professionnels clairs et bien déterminés est la première étape de préparation d’une entrevue d’embauche. Il faut s’attendre à ce que le recruteur se renseigne à ce sujet et il faut faire preuve de clarté et d’honnêteté. Déterminer avec précision ses motivations, permet de mettre en avant ses compétences et ses atouts tout en soulignant l’épanouissement personnel et professionnel et la coïncidence des attentes du candidat avec les intérêts de la structure.

La présentation étant la première phase d’un entretien, il faut bien préparer quelques phrases pour son introduction en vue de faire bonne impression sur le recruteur. Il s’agit donc de parler brièvement de son parcours et de ses compétences qui vont être mobilisés au service de l’entreprise. Il convient d’évoquer l’intérêt pour le poste à pourvoir et pour la structure. Il ne s’agit pas de faire une longue dissertation mais d’aiguiser l’intérêt du recruteur et le pousser à consacrer du temps à la candidature.

Anticiper les questions à venir lors de l'interview

En prévision d’un entretien d’embauche, les responsables ou chargés de recrutement choisissent des questions à poser au candidat pour cerner son profil et évaluer sa correspondance aux besoins du poste et de l’entreprise. De son côté le postulant doit préparer cette entrevue en prévoyant des réponses adaptées et bien réfléchies aux questions susceptibles de ressortir lors de l’entretien d’embauche. Une telle initiative permet de prévenir les questions déstabilisantes. En définitive rien ne vaut une bonne préparation.

Il faut préparer un argumentaire pour chaque question et prévoir une réponse adaptée qui soit précise et concise. Il convient de tenir compte de sa personnalité et de son profil afin de répondre aux différentes questions en toute confiance et cohésion.

Définir des atouts et des points d'amélioration

Au moment de l’entretien, le recruteur sera amené à évaluer la personnalité du candidat et son potentiel à travers des questions bien ciblées. Et de son côté le postulant doit être prêt à répondre à toutes les questions avec honnêteté en soulignant notamment ses principaux atouts qui peuvent mieux servir les intérêts de la structure et du poste.

Evidemment les faiblesses du candidat seront également évoquées soit de façon directe ou indirecte. Il ne faut pas hésiter à s’exprimer à ce sujet, en les détournant en faveur de la position et de la structure. Il faut toujours introduire une note positive dans ses réponses en expliquant les moyens adoptés pour améliorer ses faiblesses.

Il va sans dire qu’un entretien d’embauche est un moment stressant, mais un candidat doit se rappeler que sa candidature a été retenue car elle intéresse l’employeur. Il vaut mieux prendre le temps de respirer un bon coup avant de commencer et puis s’il a déjà préparé son entrevue on ne pourra le déstabiliser.

Définissez vos attentes professionnelles avant votre entretien d'embauche

Une préparation est la clé du succès d’un entretien d’embauche, et il vaut mieux commencer par imaginer les questions susceptibles de surgir lors de l’entrevue et de préparer les réponses adéquates. Il faut également prendre le temps pour réfléchir à ses motivations personnelles et professionnelles qui seront scrutées à cette occasion, surtout qu’un employeur cherche avant tout à engager une personne sur le long terme.

Projection dans la structure

Pour réussir à convaincre un recruteur et décrocher le poste convoité, il serait judicieux de se projeter dans l’entreprise. En effet un recruteur ne cherche pas un simple employé mais quelqu’un susceptible de collaborer et de fusionner avec la vision et la stratégie de la structure. Il convient de montrer sa motivation et son intérêt pour le poste et l’entreprise tout en soulignant la plus-value à apporter à la structure et sa contribution dans le développement à venir.

A un moment ou un autre de l’entrevue, le recruteur va relever le point concernant l’évolution du candidat dans l’entreprise. Pour le postulant c’est le moment de faire part de son ambition mais sans ostentation. Il suffit de démontrer son désir de s’engager et de s’investir dans le poste et l’entreprise et évidemment d’évoluer au sein de la structure. Une telle attitude renvoie vers la loyauté qui est un critère très important retenu par un employeur, car il implique la stabilisation et l’engagement sur le long terme.

Détermination de son projet professionnel

Un recruteur essaie toujours de jauger le candidat et de connaître sa motivation mais surtout son plan de carrière et ses aspirations personnelles. En effet à travers la connaissance du projet professionnelle et de l’ambition personnelle du profil, il peut déterminer s’il correspond au poste et si les intérêts du candidat coïncident avec ceux de l’entreprise sur le long terme.

Pour le candidat,  il doit bien formuler son projet de carrière en visualisant son évolution au bout de 5 ou 10 ans, le secteur d’activité dans lequel il souhaite travailler, le métier qu’il désire exercer, les actions à entamer pour concrétiser son plan de carrière, les formations et les expériences qui lui sont nécessaires pour développer ses compétences et ses aptitudes, etc. Et le plus important c’est de savoir comment son projet professionnel peut s’adapter à la vision et la stratégie de son futur employeur. Il est très important d’avoir une cohésion entre le projet professionnel du candidat et les intérêts de l’entreprise.

Environnement et conditions de travail

Pour un recruteur, l’entretien d’embauche est le moment opportun pour comprendre les aspirations du candidat et l’adéquation du profil avec les attentes et les besoins du poste et de l’entreprise. De son côté, le candidat a intérêt à se renseigner à l’avance sur l’entreprise, la personnalité de ses managers et cadres, la stratégie de la structure et sa vision sur le court, moyen et long terme.

Il doit également évaluer si le cadre du travail lui convient, si les horaires s’adaptent à son mode de vie, si le salaire proposé lui donne satisfaction, si les projets et les missions relevant du poste permettent d’évoluer, etc. Chaque détail a son importante et aucun point n’est à négliger.

Evidemment, il faut garder à l’esprit, que le poste idéal n’existe pas et qu’il faut savoir faire des concessions dans la mesure du possible. Il faut donc mettre ses priorités en ordre pour définir quels éléments il est possible de concéder et ce qui est tolérable ou pas. Il ne faut pas hésiter à évaluer les plus et les moins d’un poste avant tout engagement.

Préparez l’introduction de votre entretien

Dans une entrevue d’embauche, les premières minutes sont décisives et il est crucial de faire bonne impression dès la présentation afin de s’assurer de l’attention et de l’intérêt du recruteur. Lors de l’introduction le candidat s’identifie à travers son nom et son âge mais il doit surtout présenter une synthèse accrocheuse de son parcours et de son expérience.

Introduction avec un discours personnel

Lors de l’introduction, le recruteur essaie de se faire une idée sur le profil du candidat et sa personnalité. Et il convient donc d’adopter un discours plus personnel en valorisant les particularités de sa personne de telle façon à attiser l’intérêt de son vis-à-vis. Il serait intéressant de se mettre à la place du recruteur pour se présenter de façon intéressante et dynamique qui met en avant les aptitudes et les qualités propres au postulant.

Synthèse de son expérience professionnelle

En évoquant son expérience professionnelle, le candidat ne doit pas relater en détail tout son parcours en reprenant les éléments du CV. Au cours d’un entretien, il vaut mieux présenter une synthèse, en soulignant les points-clés de son expérience. A travers la présentation l’employeur doit se faire une idée de la plus-value qu’apportera le candidat à l’entreprise. Le plus judicieux à faire est d’appuyer ses dires avec des exemples de réalisations concrètes en se focalisant sur les postes les plus importants de son parcours et qui coïncident avec les exigences du nouveau poste.

Motivation et intérêt pour l’entreprise

En postulant pour un poste dans une entreprise, le candidat exprime son ambition et son intérêt pour la position offerte mais aussi la structure. Il vaut mieux réunir des informations et des données sur la société, sa stratégie, ses marchés, sa croissance et son dynamisme, etc. De tels renseignements seront fort utiles lors de l’entrevue d’embauche, car le recruteur aimerait savoir ce qui intéresse le candidat dans le poste à pourvoir et bien sûr l’entreprise. En ayant des données concrètes à présenter le postulant saura mieux convaincre son vis-à-vis de sa motivation. Il faut renvoyer une image positive, à travers son ambition de rejoindre la structure, de contribuer à son développement et de se projeter dans cette évolution.

Prédiction des questions à venir

La présentation du postulant donne le ton à l’entretien d’embauche et le recruteur peut fixer les éléments à développer à partir du discours du candidat. D’où la nécessité de bien le préparer en toute clarté et logique en vue de mieux convaincre le chargé du recrutement. En préparant la présentation le candidat saura mieux orienter l’entrevue en soulignant les éléments-clés de son expérience et en les mettant à son avantage. Le postulant doit savoir avec exactitude ses compétences et ses potentialités ainsi que les possibilités d’évolution qui lui sont offertes par le poste à pourvoir.

Il doit pouvoir justifier sa motivation et son ambition au sein de la nouvelle structure. Et pour réussir cette entrevue, il faut prédire et prévoir les questions susceptibles de surgir lors de l’entretien notamment en ce qui concerne les attraits du poste et de l’entreprise et ce avant l’envoi du dossier de candidature. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse mais lorsque les aspirations sont crédibles, justifiées et coïncident avec les attentes du recruteur, la candidature a plus de chances de réussite.

Préparez les questions de l'entretien

La fixation d’un rendez-vous par le recruteur pour une entrevue, exprime l’intérêt suscité par la candidature du postulant. Et à travers l’entretien d’embauche il essaie de savoir un peu plus sur le profil et sa personnalité à travers des questions ciblées et orientées sur les qualifications et les compétences du candidat mais aussi sur ce qu’il peut apporter à l’entreprise.

Pour être fin prêt pour l’entretien le postulant aura intérêt à prévoir les questions qui seront posées et à formuler les réponses adéquates par écrit. Une telle initiative permet de bien choisir les éléments de réponse et de bien les structurer en vue d’être plus convaincant le jour de l’entrevue.

Les questions récurrentes à prévoir

Le déroulement d’une entrevue d’embauche varie en fonction du poste à pourvoir, de la structure, et de ses besoins ainsi que du profil lui-même. Mais en général, les recruteurs posent des questions très fréquentes, qu’il vaut mieux préparer pour ne pas être surpris ou déstabiliser le jour J.

- Présentez-vous!

Il s’agit de procéder à une présentation concise et synthétique, en présentant son parcours professionnel en se focalisant sur quelques points-clés tout en misant sur la cohérence du discours. En guise de conclusion de la présentation, le candidat exprime qu’il est prêt pour répondre à toutes les questions. Une bonne préparation de l’introduction permet de bien orienter l’entretien et de faire bonne impression sur les chargés de recrutement tout en mettant le candidat plus à l’aise pour mieux développer les points à venir.

- Pour quelle raison avoir postulé auprès de l’entreprise ?

A ce stade l’employeur souhaite jauger l’intérêt du postulant pour l’entreprise et comprendre sa motivation. Il est important donc d’avoir déjà réuni quelques informations au sujet de l’entreprise, son activité, ses marchés, sa stratégie, son développement, ses difficultés, etc. Il faut renvoyer une image d’efficacité et une bonne connaissance du poste et de la structure. Il ne faut pas hésiter à expliquer son intérêt personnel et professionnel par rapport à la société et au poste à pourvoir. Pour conclure il est appréciable de valoriser ses acquis et leur coïncidence avec les besoins et les attentes de l’entreprise.

- Que savez-vous au sujet de la structure?

Même si cette question est identique à la précédente il ne faut pas hésiter à y répondre en démontrant sa motivation et son désir à intégrer la structure et faire partie de ses équipes.

- Quels sont vos forces et vos faiblesses?

Aucun profil n’est parfait et annoncer le contraire est un leurre. C’est même très mal vu lors d’un entretien d’embauche. Il vaut mieux signaler ses faiblesses (ou ses "points d'amélioration") car c’est un signe que le candidat en est conscient et les assume. Et puis faire preuve de franchise est hautement apprécié, sauf qu’il vaut mieux éviter un point faible pouvant être considéré comme  un obstacle de taille pour la position à pourvoir. Même en annonçant ses faiblesses, il faut souligner qu’on cherche à les améliorer et si le candidat est assez astucieux il saurait les détourner en sa faveur.

En ce qui concerne les forces du postulant, il vaut mieux se focaliser sur celles qui sauront être utiles pour le poste. Le mieux est de pouvoir les illustrer ou les démontrer pour convaincre définitivement  le recruteur. Pouvoir citer des exemples concrets et expliquer comment ses qualités ont servi un projet ou une mission est un plus.

- Quelle occupation avoir entrepris entre ces deux expériences?

Il est possible que le candidat passe par une période d’inactivité et dans ce cas il faut s’attendre à ce que ce point soit évoqué lors de l’entretien d’embauche. Il importe de pouvoir expliquer clairement ce qu’il a entrepris pendant cette période comme l’adhésion à un travail associatif ou de bénévolat, la poursuite d’une formation profession ou de cours de perfectionnement, entre autres. La pratique d’activité même extra-professionnelle est valorisée, car elle permet de développer de nouvelles compétences comme le travail d’équipe, la créativité, etc. Donc il ne faut pas hésiter à en parler.

-Pourquoi avoir quitté le dernier emploi?

En ce qui concerne ce point il serait judicieux de laisser de côté les rancunes et les émotions pour se concentrer sur des éléments factuels tels que : le manque d’opportunités d’avancement, la restructuration de l’entreprise, l’absence d’autonomie dans la prise de décision ou dans les actions, etc. Il peut être intéressant d’évoquer la recherche de nouveaux challenges à relever, l’exploration de nouvelles opportunités d’évolution et d’avancement, le travail dans un contexte international, si c’est le cas, entre autres.

-Pourquoi pensez-vous que vous êtes le candidat idéal?

Pour se justifier, il vaut mieux prendre pour base l’intitulé du poste et relever les compétences requises et qui correspondent exactement au profil du candidat en se basant sur ses compétences et ses expériences. Il convient d’appuyer ses dires avec des résultats et des réalisations tangibles.

Pour se sentir plus à l’aise lors d’un entretien et le préparer de façon idéale, il ne faut pas hésiter à procéder à une simulation d’une entrevue d’embauche de préférence avec quelqu’un ayant l’expérience requise. Une telle démarche permet de rendre le discours plus fluide et de se sentir en confiance le moment venu.

BetterStudy propose une formation courte sur la recherche d'emploi :

Découvrir  la formation

Définissez vos compétences

En prévision de l’entrevue d’embauche le candidat doit bien se préparer en prévoyant justement les questions susceptibles d’être posées à l’occasion et en sachant mettre en avant ses compétences. Il convient de bien sélectionner les atouts à avancer lors d’un entretien de telle façon à avantager sa candidature. Il vaut mieux bannir les qualités telles que rigueur, dynamisme, etc. vue qu’il est difficile de les illustrer. Sinon ceci peut s’avérer néfaste pour une candidature.

Adopter la méthode STAR pour sélectionner ses compétences

Pour gagner en efficacité et en pertinente, le candidat doit sélectionner avec grand soin les compétences à mettre en avant lors d’un entretien et qui doivent être inspirées par son expérience. Il est très courant que le recruteur teste les aptitudes du candidat lors de l’entrevue notamment pour évaluer son travail d’équipe ou pour jauger de ses capacités managériales, etc. Dans ce cas il vaut mieux s’appuyer sur des expériences tangibles. L’une des méthodes employées pour définir les compétences les plus adéquates est le modèle STAR (Situation / Tâche / Action / Résultat) qui permet de structurer les réponses et les illustrer.

- Situation et Tâches : Il s’agit de choisir une situation et de préciser les tâches qui lui sont associées. Pour mieux s’organiser il est possible de répondre à des questions basiques du type : quand ? où ? et quels buts? A titre d’exemple : « Je contribuais dans une action associative où j’ai collaboré avec cinq autres personnes pour la collecte de fonds. Je m’occupais des organismes publics.

- Actions : Il faut évoquer les actions entamées pour atteindre son objectif et c’est là que le candidat peut avancer ses aptitudes et ses compétences en détail. Pour mieux structurer sa réponse il peut se poser les questions suivantes : Comment ? Quelle action ou décision était prise ? Quelles difficultés rencontrées ? Il vaut mieux que les réponses adoptent un ton plus personnel en utilisant le « je » plutôt que le « nous ».

- Résultats : C’est la partie factuelle qui démontre l’aboutissement des différentes actions entreprises par le candidat.

Un postulant doit donc préparer une liste de ses compétences, puisées dans son expérience personnelle et professionnelle et qui seront utiles pour la position à pourvoir. Il ne faut pas hésiter à exploiter l’annonce publiée par le recruteur mais aussi les descriptifs métiers disponibles sur internet. Il faut garder à l’esprit que les aptitudes requises varient d’un poste à un autre  et de ce fait il faut choisir les compétences les plus pertinentes de son expérience pour les illustrer en employant la méthode STAR.

C’est l’occasion d’appuyer ses dires avec des exemples concrets et réels  en mettant en avant ses compétences-clés. Il est à noter que les compétences peuvent relever du domaine professionnel ou personnel à l’instar des activités sportives, du bénévolat et du travail associatif, etc.

Listez vos points faibles

A un moment ou un autre de l’entretien d’embauche, le recruteur évoquera les points faibles du candidat et ce dernier a intérêt à être bien préparé pour y répondre. Cette question est très récurrente lors des entretien d’embauche et le recruteur vise à travers cette question de connaître les points de vigilances du candidat et la méthode adoptée pour les dépasser ou les améliorer.

Pour le postulant, c’est le moment de faire preuve de lucidité et de bien préparer son argumentaire. Il est conseillé de sortir des sentiers battus et de ne pas esquiver ses faiblesses, mais d’y faire face. Le plus important est de ne pas être prétentieux et de renier l’absence de toute faiblesse. Ceci peut être mal vue par le recruteur qui va penser que le candidat est imbu de sa personne, qu’il n’est pas conscient de ses faiblesses ce qui est dangereux ou qu’il ne fait pas preuve d’honnêteté.

Miser sur l’honnêteté en évoquant ses faiblesses

La sincérité et l’honnêteté sont de rigueur lorsqu’il s’agit de parler de ses faiblesses devant les chargés de recrutement lors d’un entretien d’embauche. Le postulant doit réfléchir sur sa perception de ses défauts, s’il en est conscient et s’il peut les évoquer et les assumer. Une telle attitude est un signe de maturité chez le candidat et c’est hautement apprécié par les recruteurs.

Pour bien répondre à la question portant sur ses points faibles, il faut d’abord les reconnaître puis travailler sur leur amélioration tout en évitant qu’ils impactent négativement le travail dans l’entreprise. A titre d’exemple, un candidat trop perfectionniste peut éviter de l’annoncer de cette façon et opter plutôt de souligner qu’il est très exigeant vis-à-vis de lui-même et d’autrui et qu’il trouve difficile de déléguer du travail.

Par la suite, il doit annoncer un plan d’action en signalant que pour dépasser cette faiblesse, il liste les tâches à déléguer à ses collaborateurs. Il signale les tâches les plus importantes et incite ses coéquipiers à les suivre de près tout en leur accordant sa confiance.

Pour quelqu’un qui est très soucieux de chaque détail et qui ne délivre son travail qu’au dernier instant, il peut le signaler lors d’un entretien d’embauche tout en précisant qu’il travaille pour dépasser ce problème en établissant des rétro plannings afin de respecter les échéances.

Un tel comportement à la fois sincère et honnête reflète le degré de maturité et de lucidité du candidat, qui veille à mettre en place un plan d’action pour surmonter ses faiblesses.

Bien sélectionner ses faiblesses

Le candidat peut révéler quelques points faibles à son recruteur, mais il doit être vigilant à ce qu’il va annoncer car certaines faiblesses peuvent desservir la candidature.

Il vaut mieux sélectionner quelques défauts qui ne peuvent pas affecter le déroulement et l’organisation du travail. Parmi les faiblesses à ne jamais mentionner, on peut citer le manque de rigueur pour un poste en comptabilité par exemple ou la peur de prise de parole en public pour un chargé des relations publiques, etc.

Le postulant doit garder à l’esprit que parler de ses points faibles ne diminue en rien ses qualités ou ses aptitudes, mais il s’agit d’en être conscient et de veiller à les améliorer.

Mettez en avant vos points forts

Présenter ses forces pour convaincre au cours de l’entretien d’embauche

Postuler pour une position dans l’une des entreprises qui recrutent constitue la première étape dans le succès d’un parcours professionnel. Le candidat a déjà envoyé son CV et sa lettre de motivation en soulignant ses compétences et ses aptitudes personnelles et professionnelles. Lors d’un entretien d’embauche, il est temps de les présenter en détail. En effet, c’est l’occasion de démontrer ses capacités et sa motivation pour convaincre le recruteur qu’il est le candidat idéal pour la position à pourvoir.

La description du poste comme base

Un candidat doit mettre en avant ses forces et ses atouts pendant l’entretien d’embauche, mais pour mieux convaincre le recruteur, il doit s’interroger sur les aspirations et les attentes de ce dernier. En vue de réussir sa mission, il serait opportun d’éplucher l’offre d’emploi et plus particulièrement le descriptif du poste de même que parcourir les fiches métiers disponibles sur le net pour sélectionner les points forts qui correspondent au mieux à ses besoins.

Si le poste requiert un esprit indépendant et autonome, il serait pertinent de revenir sur les projets et missions réalisés par le candidat et les actions entreprises pour réussir en toute indépendance et autonomie. L’usage d’illustration et d’exemples chiffrés, est hautement recommandé pour mieux convaincre son vis-à-vis.

S’exprimer avec pertinence

Même si le candidat dispose d’une longue expérience et de solides compétences, il doit faire preuve de modestie lors de l’entretien d’embauche. Il peut mettre en avant ses compétences et se montrer confiant tout en restant humble.

Il doit souligner ses forces pour se distinguer des autres postulants et convaincre le recruteur qu’il est la bonne personne pour le poste, mais sans arrogance. Il vaut mieux que son argumentaire soit axé sur ses qualités personnelles comme l’adaptabilité, la curiosité, etc. Puis de démontrer ses connaissances techniques avant d’évoquer ses compétences et ses expériences.

Il convient de bien sélectionner et hiérarchiser ses atouts notamment ceux qui sont les plus adaptés au poste à pourvoir, afin de les valoriser lors de l’entretien d’embauche.

Adopter le modèle STAR

Le modèle STAR s’appuie sur quatre éléments-clés à savoir la situation, la tâche, l’action et le résultat. Le but est de donner des exemples et des illustrations pour mieux mettre en avant ses compétences. Il s’agit donc de parler d’une situation dans laquelle le candidat a employé une compétence donnée, puis d’expliquer sa tâche ou son rôle exact. Il doit détailler les actions qu’il a entamé de manière pertinente et concrète pour conclure avec le résultat obtenu grâce notamment à cette compétence particulière.

Préparez votre argumentation

Se voir sa candidature acceptée par un recruteur est gratifiant, mais ce n’est qu’une étape dans le processus d’embauche, car il est temps de convaincre le recruteur de ses aptitudes et ses potentialités lors de l’entretien, même si on est convaincu d’être performant et le mieux adapté pour un poste. Pour commencer, il faut bien préparer son entrevue et plus particulièrement son argumentaire en mettant en avant quelques éléments-clés, qu’il convient d’identifier.

S’informer sur les exigences du poste

- Se renseigner sur les spécialistes du secteur: c’est une démarche des plus pertinentes pour comprendre l’activité de l’entreprise et les exigences du poste de façon concrète. A travers cette investigation, le candidat peut monter son argumentaire pour décrire les tâches et les aptitudes requises pour l’exercice de sa fonction dans les meilleures conditions. C’est l’occasion de comparer ses acquis avec les attentes de la position à pourvoir et prouver au recruteur que son profil répond aux besoins exacts du poste.

- Puiser dans son expérience: le candidat après avoir acquis des connaissances et des expériences tout au long de son parcours professionnel, il est temps de puiser dans ce dernier pour mettre en avant les compétences et les atouts qui lui permettent de convaincre les chargés de recrutement et qui correspondent aux exigences exactes de la structure et du poste.

- Correspondre au maximum au profil idéal: le candidat doit correspondre au profil demandé pour le poste et pour réussir cette mission, il doit s’inspirer de l’annonce et de la description du poste. Il serait judicieux de reprendre les mots-clés et les qualifications requises pour les mettre en avant et mieux convaincre le recruteur.

Il doit aussi procéder à une sélection des compétences et leurs illustrations parmi ses aptitudes afin de les valoriser et démontrer que son expérience est adéquate au poste et ses exigences. Enfin, il convient de terminer avec la plus-value que le candidat apporte à l’entreprise pour se démarquer des autres candidats.

Structuration du discours sous forme de dissertation

Pour préparer judicieusement son discours, il vaut mieux avoir des titres ou des indicateurs en tête comme les dates-clé de son expérience professionnelle, les principales réalisations et missions, etc.

Cette initiative permet d’avoir des réponses synthétiques et pertinentes, permettant de bien présenter son parcours au recruteur. Il est possible d’avancer quelques arguments susceptibles de faire la différence et de valoriser la candidature et le profil.

Une convocation à un entretien correspond à une reconnaissance de la qualité de la candidature et de l’intérêt de l’employeur pour le profil.  L’entrevue est l’occasion pour l’employeur de connaitre un peu plus le candidat et son parcours.  Pour se distinguer des autres, il vaut mieux préparer son discours en veillant sur sa logique et sa cohésion et en présentant un argumentaire appuyé avec des illustrations et des preuves tangibles.

Apprenez à contrôler votre stress

Une fois la candidature est acceptée par le recruteur, ce dernier invite le candidat à passer un entretien pour mieux le connaître et assimiler ses qualifications et ses aspirations. Au regard de l’importance de ce rendez-vous et l’appréhension quant au déroulement de l’entrevue, le postulant se trouve sous une grande pression qu’il a intérêt à gérer pour s’assurer de la réussite de l’entretien. Heureusement qu’il existe des méthodes pour contrôler le stress et se sentir plus à l’aise le jour J.

Bien se préparer pour l’entretien

Il est fréquent que le candidat se sente stressé surtout au cours des premières minutes de l’entrevue. Un tel sentiment est tout à fait normal, c’est l’appréhension de l’inconnu qui s’accompagne de quelques symptômes comme une transpiration plus prononcée, une respiration saccadée, des mains moites, etc. Il est important de gérer ce stade rapidement et de reprendre la maîtrise de soi pour s’assurer du bon déroulement de la suite.

Il importe d’avoir confiance en ses aptitudes, surtout en préparant cette entrevue à l’avance. Une telle démarche permet de mieux maîtriser le stress, car on a déjà anticipé les questions et préparé le discours adéquat.

Percevoir l’entretien différemment

Arriver au stade de l’entretien est symbole de l’intérêt que porte le recruteur au profil et à sa candidature. C’est déjà une étape franchie et seule une poignée de candidats sont encore en compétition.

Il importe de garder sa maîtrise de soi en se rappelant qu’il s’agit de chargés de recrutement souhaitant apprendre un peu plus sur le candidat et nullement un jury dans un tribunal. Donc il ne faut pas dramatiser!

Un postulant doit avoir la conviction que l’entretien d’embauche est l’occasion de se renseigner sur la structure et qui lui permettra de voir si l’entreprise et le poste lui conviennent ou pas. L’entrevue est une opportunité pour le candidat d’évaluer l’entreprise et de prendre sa décision  en toute connaissance de cause. En ayant conscience qu’il s’agit d’un échange, le rapport de force entre la structure et le candidat sera plus équilibré.

Il suffit parfois de s’imaginer qu’il s’agit d’une simple rencontre pour se faire connaissance comme dans la vie de tous les jours. Cette astuce permet au postulant de se sentir plus détendu et plus confiant. Une fois le stress est chassé, on peut se concentrer un peu plus sur son discours et sur le  message qu’il faut communiquer.

Se focaliser sur la réalité

Le stress est souvent lié au sentiment de ne pas contrôler la situation et en vue de se reprendre, il faut se détacher de ses impressions pour se focaliser sur la réalité. En effet il suffit parfois de se concentrer sur un objet comme un stylo, une cravate ou tout autre élément pour faire dévier ses idées du stress ressenti et se relaxer immédiatement.

Maîtriser son débit et son élocution

Au cours des premières secondes de l’entrevue, il est courant qu’un candidat adopte un débit  lent ou trop rapide de même qu’il peut utiliser une tonalité forte ou trop basse. Il faut redresser la situation rapidement en contrôlant sa respiration avant de parler en vue d’adopter un débit et une tonalité modérés.

Les silences ne représentent pas un problème, car ils permettent de mieux respirer et de réfléchir à sa réponse avant la prise de parole. Ils peuvent devenir des alliés. Pour éviter de s’embrouiller et de commettre des erreurs, il vaut mieux adopter des phrases courtes et concises qui transmettent la pensée en toute clarté.

Recourir à des exercices de relaxation

Pour retrouver sa zénitude et la clarté de ses pensées, il convient de recourir à quelques exercices de relaxation en respirant à l’aide du diaphragme. En effet pour ralentir sa respiration, il faut inhaler l’air pour gonfler le ventre puis d’expirer lentement. Il serait pertinent de bien caler le dos et de poser les mains à plat pour empêcher leur tremblement. Une respiration lente permet de maîtriser son stress et de se concentrer sur son discours.

C’est l’occasion de reprendre les différents points préparés pour mettre en avant son profil et ses compétences. Dans le cas où le candidat n’arrive pas à maîtriser son stress il peut toujours le signaler à son vis-à-vis, qui peut l’aider à se sentir plus à l’aise.

Chez BetterStudy, nous accompagnons nos apprenants-es depuis le début de leur formation en comptabilité jusqu'à leur intégration dans une entreprise.

Pour les apprenants-es qui le souhaitent, nous offrons un service de coaching en reconversion professionnelle pour maximiser les chances d'obtention d'un travail en tant qu'aide-comptable ou comptable.

En soi, nos diplômés n'ont pas besoin d'aide pour trouver un emploi. Néanmoins, afin d'accélérer le processus de recrutement et de leur assurer des conditions de travail qui soient les meilleures possibles, nous leur mettons à disposition notre spécialiste en ressources humaines pour la transition professionnelle.

 

Recherchez votre futur emploi durant votre formation ou à l'obtention de votre diplôme, et mettez toutes les chances de votre côté en augmentant votre visibilité en ligne. Pour maximiser vos chances de trouver le job de vos rêves, BetterStudy vous propose une formation de Techniques de Recherche d'Emploi et une formation sur LinkedIn en collaboration avec Akwire. Découvrez-les dès maintenant :

Découvrir  la formation

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.

Reconversion Professionnelle - Passez le test !
Cours de comptabilité gratuit