Qu’est-ce qui compte le plus dans un CV ?

L’influence du CV pour les recruteurs

S’il y a une chose qui est claire, c’est que lors du recrutement, les spécialistes des ressources humaines (RH) sont plus influencés par le CV que par n’importe quel autre élément (Rasmussen, 1984). En effet, ceux-ci commencent généralement par évaluer les compétences des candidats avec le CV. C’est seulement si le curriculum vitae est intéressant, que d’autres informations seront recherchées dans les autres documents (Dindoff, 2000).

Nous vous proposons sur le blog de BetterStudy une série d'articles sur la recherche d'emploi, du monde de l'entreprise et du développement de carrière. Ces articles seront basés sur la recherche scientifique, Ainsi, vous serez sûr d'avoir accès à une information de qualité et des conseils applicables dans votre vie professionnelle.

Par ailleurs, pour garder la forme d'un article scientifique, nous avons choisi de garder les citations  des sources en mentionnant le nom des auteurs de publications des articles scientifiques en lien avec l'information rédigée et leur date de publication.

Les questions à se poser au sujet du CV en tant que candidat.e

Sachant cela, il devient évident que la majorité de ses efforts dans la préparation d’un dossier de candidature doivent aller dans la rédaction d’un bon CV. Cependant, des questions persistent : Qu’est-ce qui fait un bon CV ? Quelles informations mettre le plus en valeur ? Est-ce que je rajoute mon passé de capitaine de l’équipe junior de foot du quartier pour avoir l’air d’avoir plus d’expérience ou non ?

Toutes ces questions seront traitées dans cet article qui se base sur la littérature scientifique en psychologie du travail pour vous renseigner sur ce qui compte le plus dans un CV pour maximiser vos chances d’être recruté.

Ceci dit, quelques avertissements se doivent d’être mentionnés avant de commencer. Premièrement, il faut savoir que des différences existent suivant la profession ou le domaine recherché (Brown & Campion, 1994).

A ce titre, nous nous concentrerons essentiellement sur ce qui fait un bon CV de comptable ou pour les métiers liés à la comptabilité et à la fiduciaire (aide-comptable, fiscaliste, expert TVA, spécialiste en finance et comptabilité avec ou sans brevet fédéral, taxateur, agent fiduciaire). De plus, nous nous focaliserons essentiellement sur des aspects de contenu plutôt que sur l’apparence.

Que présenter dans son CV pour un poste de comptable ?

Dans le cas du recrutement d’un.e comptable, les compétences techniques liées aux chiffres comme l’arithmétique sont bien évidemment ce qui fait le plus peser la balance. Pour les faire ressortir, il est évident qu’il faut mentionner ses diplômes et son expérience professionnelle dans des domaines liés. Effectivement, ceux-ci tendent à avoir le plus d’influence sur l’employabilité (Knouse, 1994; Thoms, McMasters, Roberts, & Dombkowski, 1999).

Cependant, d’autres aspects peuvent aussi influencer le recruteur. Typiquement, inclure des bulletins de notes ou même, plus étonnant, mentionner ses compétences en informatique renforcent l’idée que vous êtes un « matheux » (Brown & Campion, 1994). Mettre ces compétences métiers en avant semble donc être une bonne idée.

En opposition, la maîtrise de langues étrangères n’a pas de réel avantage pour les comptables (Brown & Campion, 1994). Par conséquent, ne vous inquiétez pas si celles-ci n’apparaissent qu’en tout petit dans votre CV, voire pas du tout.

L’importance des compétences sociales pour les comptables

Une deuxième caractéristique qui favorise particulièrement les dossiers des comptables sont les compétences interpersonnelles, aussi appelées compétences sociales ou encore « soft skills » en anglais. Par celles-ci on entend tout ce qui est relatif au travail d’équipe, la communication et plus particulièrement les capacités de leadership (Brown & Campion, 1994; Nemanick & Clark, 2002).

Dans ce cas-ci, les expériences professionnelles de leader sont, une fois de plus, particulièrement pertinentes. En revanche, si vous sortez fraîchement de vos études, il est peu probable que vous en ayez beaucoup. C’est dans ce cas-ci que les expériences extrascolaires peuvent s’avérer avantageuses (Cole, Rubin, Feild, & Giles, 2007).

Vous avez déjà été capitaine d’une équipe sportive ? Supervisé l’organisation d’un tournoi d’échec dans votre lycée ? Vous êtes la force créatrice qui guide le groupe de rock alternatif dans votre garage ? Alors l’écrire quelque part pourrait être un gros plus.

Mentionner de telles expériences peut sembler ridicule pour une personne recherchant un poste de comptable, mais la réalité est qu’elles peuvent réellement faire la différence avec d’autres candidat.e.s (Nemanick & Clark, 2002).

D’ailleurs, même si le rapport entre une certaine activité et le poste recherché n’est pas évident aux premiers abords pour un(e) recruteur/se, cela peut attirer sa curiosité et être un sujet à développer lors d’un entretien. Les possibilités de se différencier des autres candidats persistent ainsi même lors de l’entretien.

Les informations principales à mettre dans un CV de comptable

Pour résumer, un bon CV de comptable met particulièrement en avant les capacités en arithmétique et les capacités interpersonnelles. Pour ce faire, il faut bien évidemment mettre en avant les formations et expériences personnelles directement liées à ces capacités. S’il vous manque de l’expérience à ce niveau, pas de souci. Inclure ses connaissances en informatique, bulletin de notes et des expériences extrascolaires de leadership peut faire la différence.

Vous recherchez des conseils pour parfaire votre CV de comptable?

L’institut BetterStudy est le N° 1 Suisse de formation en ligne pour les métiers de la comptabilité et de la finance. Pour aider ses diplômé.e.s et ses membres en cours de formation qui souhaitent valoriser leur parcours afin de trouver un emploi plus rapidement, BetterStudy propose un cours sur les techniques de recherche d’emploi. Ce cours est aussi ouvert aux personnes non membres de la communauté d’apprentissage de BetterStudy.

Par ailleurs, l’institut BetterStudy prépare de nouvelles formations en économie, ressources humaines, communication, marketing, finance d’entreprise et finance de marché.

 

 

Références

Brown, B. K., & Campion, M. A. (1994). Biodata phenomenology: Recruiters’ perceptions and use of biographical information in resume screening. Journal of Applied Psychology, 79(6), 897‑908. https://doi.org/http://dx.doi.org/10.1037/0021-9010.79.6.897

Cole, M. S., Rubin, R. S., Feild, H. S., & Giles, W. F. (2007). Recruiters’ Perceptions and Use of Applicant Résumé Information: Screening the Recent Graduate. Applied Psychology, 56(2), 319‑343. https://doi.org/10.1111/j.1464-0597.2007.00288.x

Dindoff, K. M. (2000). Recruiter impressions of potential for job-specific and organizational fit in resume screening: Three field studies. ProQuest Information & Learning (US). Consulté à l’adresse https://search.proquest.com/psycinfo/docview/619553802/abstract/1DD7C0BF3DF24929PQ/1

Knouse, S. B. (1994). Impressions of the Resume: The Effects of Applicant Education, Experience, and Impression Management. Journal of Business and Psychology,9(1), 33‑45.

Nemanick, R. C. J., & Clark, E. M. (2002). The Differential Effects of Extracurricular Activities on Attributions in Résumé Evaluation. International Journal of Selection and Assessment, 10(3), 206‑217. https://doi.org/10.1111/1468-2389.00210

Rasmussen, K. G. (1984). Nonverbal behavior, verbal behavior, resumé credentials, and selection interview outcomes. Journal of Applied Psychology, 69(4), 551‑556. https://doi.org/http://dx.doi.org/10.1037/0021-9010.69.4.551

Thoms, P., McMasters, R., Roberts, M. R., & Dombkowski, D. A. (1999). Resume Characteristics as Predictors of an Invitation to Interview. Journal of Business and Psychology, 13(3), 339.

Tiago Pereira Gonçalves

Tiago Pereira Gonçalves

Après avoir obtenu un Bachelor of Sciences (BSc) en psychologie à l’Université de Lausanne, Tiago Pereira Gonçalves a poursuivi ses études de Master en psychologie du travail et des organisations àl’Université de Neuchâtel. En plus de la psychologie, Tiago s’intéresse à de nombreux sujets tels que les voyages, le cinéma ou encore les jeux-vidéos. Intrigué par les caractéristiques qui rendent ces hobbys aussi attractifs, Tiago a pris l’habitude de se questionner sur comment prendre de telles caractéristiques et les adapter dans d’autres domaines tels que le travail ou la formation pour les rendre plus captivants. C’est cette curiosité qui l’a amené à écrire son mémoire de fin d’étude sur la Gamification et les Serious Games ainsi qu’à intégrer l’équipe de BetterStudy pour un stage de 6 mois en 2019.