Comment trouver des offres d'emploi en ligne?

Chercher des offres d'emploi sur Internet

Le numérique a révolutionné le marché de l’emploi au cours des dernières années. Il devient inenvisageable de postuler ou de soumettre sa candidature sans passer par internet.

La toile donne accès à un nombre conséquent d’opportunités de travail en plus de la possibilité de profiter des conseils et des astuces pour mettre en avant sa candidature.

Pour réunir des informations utiles et pratiques ou pour entrer en relation avec des professionnels, Internet est devenu une plateforme incontournable. C’est une interface où l'on peut dénicher des personnes utiles à sa carrière professionnelle, des renseignements et des conseils pratiques, mais surtout des structures qui recrutent.

Voici quelques bonnes raisons d'utiliser internet dans sa recherche d’emploi:

Profiter d’offres d’emploi abondantes sur internet

Des sites dédiés à l’emploi comme Jobs.ch ou Jobup.ch présentent des centaines d’annonces de travail publiées par intitulé de métier ou catégorie en vue de faciliter la recherche pour les candidats qui peuvent effectuer leur recherche par domaine, par intitulé de poste ou par zone géographique.

Plusieurs jobboards offrent aux internautes de placer à titre gratuit leurs CV et lettre de motivation sur leurs bases de données. Par exemple, l'institut BetterStudy de formation présente de nombreuses offres d'emploi dans le secteur de la comptabilité sur son site. Des postes ouverts de secrétaire-comptable, d'aide-comptable et de comptable ou d'autres titres liés à la comptabilité y sont publiés.

Grâce à Internet le candidat dispose de la possibilité de répondre immédiatement et en ligne aux différentes offres d’emploi qui l’intéressent. Il est également possible de se renseigner sur les entreprises qui recrutent, les postes proposés et leurs caractéristiques afin d’avoir une vue d’ensemble sur le marché du travail et ses débouchés.

Etre connecté aux autres

Internet est une interface idéale pour établir des contacts et des relations professionnelles. Il suffit de s’inscrire sur des réseaux sociaux à forte visibilité à l’instar de LinkedIn pour gagner en notoriété et se faire connaître à plus grande échelle.

De tels sites offrent l’avantage indéniable de leur forte consultation par les recruteurs qui sont hyper actifs sur ces réseaux. Il est très probable d’être contacté ou d’entrer en relation avec un ou une responsable des ressources humaines d’une entreprise ou d’une agence de recrutement, intéressé par le profil du candidat-e.

Cela étant, avant de postuler sur le net, il importe de posséder une boîte mail personnelle où le candidat serait joignable par les employeurs. Plusieurs services de messageries proposent leurs prestations à titre gratuit. C’est l’occasion de créer une adresse mail professionnelle facile à retenir par les différents contacts.

Mieux s’organiser avec Internet

Internet présente de nombreux avantages, notamment la possibilité de contacter plusieurs employeurs et de postuler à différentes offres en même temps. L’essentiel c’est de faire preuve d’un bon sens dans l’organisation et la gestion de ses priorités. Il serait judicieux de créer un tableau avec les offres qui intéressent le candidat, celles auxquelles il a déjà postulé et les réponses obtenues. Une telle gestion permet de faciliter le suivi et d’adresser les réponses adéquates à ses différents contacts.

Atteindre un large public

Grâce à internet on dépasse aisément les frontières et les barrières temporelles. Le candidat peut entrer en contact avec une entreprise à l’autre bout du globe au bout de quelques clics seulement.

Il faut dire qu'internet est accessible et opérationnel en tout temps et en tout lieu 24h/24 et 7j/7. Un plus à mettre à profit pour postuler au moment le plus opportun pour le candidat, même après la fermeture des bureaux. Il aura le temps de bien s’organiser et de préparer sa candidature avant de la présenter à l’entreprise qui l’intéresse.

Définir ses entreprises cibles

Au moment de commencer sa recherche d’emploi, il importe de rester concentré et organisé au lieu de se lancer au hasard en lançant des demandes de travail à droite et à gauche dans un effort vain et dispersé. Il faut bien cibler les entreprises à contacter. En vue de gagner en efficacité et en pertinence, il faut établir une stratégie bien étudiée et bien déterminée pour décrocher le job de ses rêves.

Deux options de prise en contact

Pour un candidat, être approché par une entreprise, est certainement gratifiant. C’est une reconnaissance pour ses qualifications et ses aptitudes. Il va sans dire que c’est flatteur et valorisant surtout lorsqu’il est choisi parmi des centaines de personnes pour occuper une position au sein de la structure. Ceci dit, une telle reconnaissance est souvent liée à une grande visibilité, or il est difficile de percer parmi les nombreux candidats existant sur le marché de travail.

D’un autre côté le candidat a la possibilité de prendre l’initiative pour approcher les entreprises qui l’intéressent et établir un premier contact. Il faut bien préparer sa candidature pour qu’elle soit convaincante et captivante.  Une candidature bien préparée saura mieux retenir l’attention des recruteurs.

Méthode pour cibler les entreprises

La première chose à faire est de déterminer avec précision les critères de sélection tels que le secteur d’activité, la taille de l’entreprise (structure multinationale, petite ou moyenne entreprise, startup, etc.), la zone géographique, les perspectives d’avancement, entre autres. Les entreprises composant la liste du candidat doivent donc répondre à un maximum de ces critères pour mieux orienter sa quête.

Il est primordial de regarder de près son parcours universitaire et professionnel et son degré de cohérence. De même il faut que les structures ciblées coïncident avec sa vision et son projet de carrière ou offrent la possibilité d’évoluer et de développer de nouvelles compétences.

Il importe également que ces entreprises permettent la réalisation des objectifs et aspirations du candidat et garantissent son épanouissement aussi bien au niveau personnel que professionnel. La clarté de la vision et des buts du candidat permet de procéder à un tri des enseignes qui correspondent ou pas à sa vision.

Si le candidat estime que la liste des entreprises sélectionnées manque de contenu, il peut toujours solliciter l’aide des syndicats et des chambres de commerce et d’industrie. De tels organismes disposent de la liste de toutes les entreprises opérant dans les différents secteurs d’activité ainsi que des données et statistiques fiables qui peuvent être utiles pour le candidat.

Comme mentionné précédemment, il faut également prendre le temps de consulter les jobboards et les sites spécialisés en matière de recrutement afin de parcourir les offres d’emploi qui y figurent à l’instar de la page emploi de notre institut (s'agissant des métiers liés à la comptabilité) : www.betterstudy.ch/emploi.

Une telle initiative permet de se faire une idée sur l’offre mais aussi de voir si les entreprises de sa liste recrutent. C’est un bon indicateur sur le dynamisme et la réactivité de ces structures.

Une fois la liste des entreprises qui intéressent le candidat est bien établie, il serait temps d’associer à chacune d’elles un contact. Cette étape est importante car elle permet de déterminer un interlocuteur ou une personne pouvant fournir au candidat des données sur l’entreprise ou recevoir son dossier de candidature. C’est à de tels moments que servent le réseau de contacts et de relations professionnelles.

Selon les données récoltées, le candidat peut actualiser et mettre à jour son plan d’action et sa stratégie pour intégrer l’une des entreprises sélectionnées. Parfois, une telle démarche permet de réorienter la recherche d’emploi vers une structure à laquelle le candidat n’a pas pensé ou qui ne figurait pas comme premier choix sur sa liste.

Répondre à une offre publiée ou faire une candidature spontanée

Vaut-il mieux soumettre une candidature spontanée ou répondre à une annonce publiée? C'est parfois un dilemme pour le candidat, mais il faut dire que chacune présente des avantages et répond à des besoins particuliers même s’il est possible de combiner les deux. Quelle que soit l’option choisie, le candidat a tout intérêt à bien travailler sa candidature tout en gardant en tête quelques éléments particuliers et propres à chaque option.

Les avantages et les limites de chaque méthode

Pour la réponse à une annonce d’emploi publiée, le candidat est certain qu’il y a une position libre à pourvoir. Il peut se renseigner sur le poste, ses exigences et son rattachement hiérarchique. Il pourrait s’informer sur l’entreprise, son activité, sa stratégie, ses attentes par rapport au profil recherché pour le poste, de même que la mission qui relève de la position. Ceci dit, il faut tenir compte des limites de cette option.

En effet, lorsque le nombre d'offres d’emploi est limité, chaque annonce obtient de nombreuses propositions de candidatures et il devient difficile de se démarquer pour faire ressortir son dossier du lot. Pour certains postes et entreprise, il peut y avoir jusqu'à a plusieurs centaines de candidatures (plutôt pour des postes peu ou moyennement qualifiés).

Imaginez la façon dont le recruteur gère cet afflux massif de dossiers de candidatures. L'entreprise qui recrute, que cela soit par son service ou département des ressources humaines ou à travers une agence de recrutement à qui elle aura sous-traité cette tâche, sera vite dans l'incapacité de faire la part des choses entre les dossiers à retenir de ceux à écarter.

Dans ce cas extrême, la rapidité, un CV qui est visuellement très attractif, voire même la chance entre en jeu. Voilà ce qu'il en est pour les offres d'emploi publiées.

D’un autre côté, il faut dire que de nombreuses offres ne sont jamais publiées et de ce fait le candidat ne peut postuler en réponse à une annonce. Dans ce cas de figure, cette méthode s’avère inefficace puisque la personne en recherche d'emploi est plutôt passive et attend ou guette des opportunités de travail qui se présentent à elle. Et puis il faut retenir que ce canal n’est pas adapté à toutes les positions, notamment dans le cas des postes de responsabilité comme celui de directeur ou de responsable. Il est très rare de voir des annonces publiées relatives à de telles positions.

Ce qui distingue la candidature spontanée, c’est qu’elle ne fait pas l’objet de comparaison par rapport à d’autres candidatures, étant donné qu’elle est seule à avoir été déposée auprès de l’entreprise. La concurrence entre candidats-es est de facto très fortement atténuée, voire totalement écartée. Cette méthode offre donc évidemment plus de chances et plus de possibilités d’aboutir sur un entretien notamment lorsqu’elle coïncide avec un besoin chez la structure à la suite d’un départ en retraite, un congé de maternité, un  poste nouvellement créé, etc. Elle s’avère efficace notamment lorsque aucune annonce n’a été publiée.

Valoriser une réponse à une annonce d’emploi

Pour un candidat souhaitant postuler pour une offre d’emploi qui a fait l’objet d’une annonce, il doit l’étudier et l’analyser en vue de comprendre les exigences du poste et du recruteur. Cette démarche est indispensable car elle va permettre de bien rédiger la lettre de motivation en reformulant les besoins de l’entreprise tout en mettant en avant ses qualifications et ses compétences de telle façon qu’elles coïncident avec les attentes du recruteur.

Il vaut mieux exploiter les mots-clés à intégrer dans la présentation de sa candidature soulignant ainsi une bonne compréhension de l’offre et l’adaptabilité du profil.

Il est tout à fait recommandé de bien structurer sa proposition en présentant les éléments clés de l’offre et l’apport du candidat pour l’entreprise dans le cas où il est retenu. Il faut savoir mettre ses qualités en avant pour se distinguer des autres si possibles avec des éléments concrets et des chiffres à l’appui.

Soumettre une candidature spontanée

Soumettre une candidature spontanée requiert une bonne préparation et surtout une entrée en matière qui accroche. Il faut prendre le temps de choisir la personne à laquelle elle est adressée. Pourquoi ne pas utiliser son réseau de contact pour obtenir l’information comme nous l'avons vu plus haut dans cet article? Cette démarche peut en effet faciliter la mise en relation et aboutir sur un entretien d’embauche le cas échéant. Evidemment, il faut expliquer les motifs du choix de la structure en exploitant au maximum les données réunies à propos de l’entreprise, son activité et sa stratégie pour en faire le lien notamment en terme de besoins en ressources humaines qu'elle aurait.

Il importe de valoriser les acquis et l’expérience qui sauront mieux intéresser les responsables de l’entreprise notamment les compétences relevant du même domaine d’activité et des marchés similaires. Enfin, il est recommandé de solliciter un rendez-vous le plus tôt possible pour mieux développer la discussion et mettre en avant la plus-value apportée par le candidat pour la structure.

Réussir une candidature spontanée

La candidature spontanée est souvent considérée comme une tentative hasardeuse et peu sûre pour décrocher un poste. Il faut dire que c’est le cas lorsque le candidat ne prépare pas sa candidature de façon détaillée et opportune. Ceci dit, il ne faut pas négliger le fait que la candidature spontanée présente de sérieuses opportunités dans le domaine professionnel sous réserve d’être bien préparée et judicieusement travaillée. Voici quelques conseils et astuces pour la réussite d’une candidature spontanée.

S’adresser à un interlocuteur précis

Dans le cadre de la candidature spontanée, la lettre de motivation doit s’adresser à un interlocuteur nommé et bien précis. Il est recommandé que ce correspondant soit le responsable du département sous la direction duquel souhaite travailler le candidat ou encore le directeur des ressources humaines. Il importe donc de se renseigner sur le nom du contact, l’intitulé de son poste et évidemment son département. Les envois vagues et non nominatifs sont à exclure!

Susciter l’intérêt du correspondant

Pour un candidat qui cherche à entrer en relation avec une entreprise dans le cadre d’une candidature spontanée, il a tout intérêt à travailler l’accroche de sa lettre de motivation et d’aiguiser la curiosité et l’intérêt du correspondant. Il faut que la lettre de motivation soit accrocheuse dès les premières lignes pour inciter le contact à continuer la lecture et de s’intéresser au profil.

Il faut garder à l’esprit que le correspondant ne connait pas le candidat et n’a aucune idée du contenu du courrier et surtout il est très occupé et ne dispose que de peu de temps. De ce fait il faut que le courrier soit percutant et intéressant.

Il vaut mieux privilégier la mise en avant d’un point commun ou d’un lien comme une publication apparue sur les réseaux sociaux, une relation commune, un meeting ou une conférence où les deux parties se sont rencontrées, etc.

Pour votre recherche d'emploi, faites-vous aider avec nos courtes formations :

Découvrir  la formation

Mettre en avant les infos ou les renseignements collectés sur la structure

Il est pertinent de mettre en avant les renseignements glanés au sujet de l’entreprise et plus particulièrement ceux qui ont marqué l’esprit du candidat. Des informations collectées à partir des rapports annuels d’activité, des articles de presse, des conférences et des salons animés par la structure, entre autres.

Démontrer sa motivation et son intérêt

Il faut savoir valoriser sa candidature en la personnalisant en fonction de la structure ciblée. Le candidat selon son objectif et l’entreprise visée, peut mettre en avant les qualités et les compétences qu’il juge opportunes et qui sont susceptibles d’intéresser son potentiel recruteur.

Le candidat est tenu d’expliquer clairement mais brièvement son projet de carrière et ses ambitions qui doivent rejoindre ceux de l’entreprise. Il est très important de corréler ses aspirations personnelles et professionnelles avec les intérêts de la structure et ses objectifs. C’est un point-clé pour accrocher l’attention de son futur employeur. Il ne faut pas omettre de démontrer que son profil est parfaitement adapté à la structure et expliquer en quoi il va contribuer au développement de l’entreprise et de son activité. L’idée est de valoriser les compétences, les aptitudes particulières et les expériences qui sauront servir au mieux la structure.

Inciter à une rencontre

Pour clore la lettre de motivation, il judicieux d’inciter son interlocuteur à prendre l’initiative d’un rendez-vous ou une prise de contact. Même si cela peut paraître téméraire pour certains-es, il ne faut pas hésiter à proposer des dates pour une entrevue et ce pour souligner tout l’intérêt et la motivation du candidat. Il vaut mieux susciter l’étonnement et capter l’attention plutôt que de ne pas stimuler de réaction chez le lecteur ou lectrice de votre lettre de motivation.

Lors d’un cours de ressources humaines avec un Directeur pour une grande marque de luxe dans les montres à Genève, l’intervenant recommandait carrément de proposer une date et une heure de rendez-vous dans la lettre.

Cela donne aussi une opportunité d’appeler en expliquant à tous les filtres (réception, secrétariat, assistant, etc.) qu’un rendez-vous a été planifié avec la personne ciblée dans la lettre de motivation selon ce spécialiste des ressources humaines et du recrutement.

Par ailleurs, il est possible de solliciter un rendez-vous pour le partage de quelques résultats d’études entamée par le candidat et qui peuvent intéresser l’entreprise ou qui ont une relation avec son secteur d’activité.

C’est une belle façon de faire part de son dynamisme et d’inviter le correspondant à une prise de contact dans les plus brefs délais. Il ne faut pas manquer de relancer l’interlocuteur après une semaine pour demander des nouvelles ou pour convenir d’un rendez-vous. En effet, l’interlocuteur, vu son agenda certainement très chargé, peut vous oublier dans la minute après qu’il ou elle ait lu votre lettre, d’où l’importance de le lui rappeler.

Utiliser les sites de recherche d’emploi

Dénicher les bonnes offres d’emploi correspondant parfaitement à son profil et ses aptitudes est difficile voire fastidieux, mais il est toujours possible d’en trouver sur les sites des entreprises au niveau de la rubrique recrutement. Cela étant, il suffit de procéder différemment pour optimiser sa recherche d'emploi en utilisant des jobboards tels que Jobeo ou Neuvoo qui permet de lancer une recherche multicritères et de recevoir par email des alertes et des news d’emploi.

Alors comment bien exploiter pleinement de tels sites?

Prendre l’initiative

Il faut savoir prendre les choses en main pour trouver le poste de ses rêves et la première étape à franchir consiste à s’inscrire sur des agrégateurs et jobboards dédiés à l’emploi ou suivre régulièrement les pages de sites qui publient les emplois qui sont présentés par ces jobboards.

Il est très important de prendre le temps de bien compléter son profil en fournissant les informations personnelles demandées notamment le téléphone, les adresses mails valides, etc. Par la suite il faut inclure son CV et une lettre de motivation bien détaillés qui seront ajoutés à la base de données du jobboard et qui seront donc consultables par les entreprises et les structures qui recrutent.

Le plus intéressant est qu’une fois le CV et la lettre de motivation sont téléchargés sur la base de données du site, il n’est plus nécessaire d’en créer à chaque fois, il suffit juste de les actualiser et de les adapter aux différentes offres avant de postuler en ligne. C’est un moyen judicieux pour gagner en efficacité, en temps et en effort!

Lancer sa recherche automatique

De tels sites présentent un nombre important d’annonces d’emploi, aisément consultables et accessibles, mais plus encore ils se caractérisent par la facilité de la recherche et son efficacité. Le candidat peut donc effectuer sa quête en fonction de la zone géographique, le domaine d’activité, par exemple la comptabilité ou même par intitulé de métier.

C'est une façon pertinente pour dénicher les offres de travail les plus en adéquation avec ses souhaits et ses exigences. Il ne faut pas négliger de profiter au maximum des alertes de job reçues régulièrement sur son compte de messagerie.

Les notifications reçues par email listent les dernières offres et opportunités d’emploi publiées. Le candidat de son côté n’aura qu’à sélectionner celles qui correspondent le mieux à ses critères et de postuler en ligne sans délai. Un tel dispositif représente un gain réel de temps étant donné que la recherche est automatisée et le candidat peut se focaliser et peaufiner un peu plus sur son dossier de candidature.

Il faut juste procéder à une programmation des alertes sans trop de précision au niveau des critères. Autrement, le candidat risque de laisser filer une réelle opportunité pour la simple raison que le recruteur n’a pas utilisé les mêmes mots-clés pour désigner la position à pourvoir. Des alertes reçues au quotidien permettent d’accéder en premier aux offres dès leur publication, augmentant ainsi ses chances pour un éventuel entretien.

Actualiser son profil

Un candidat doit veiller à l’actualisation de son profil pour y faire apparaître les derniers changements portant sur son parcours, ses compétences, ses aptitudes, etc. Il s'agit d'une tâche très utile, car le fait de mettre à jour ses informations personnelles et professionnelles, reflète la rigueur et le niveau d’organisation du candidat même dans lors de sa recherche d’un emploi.

 

Recherchez votre futur emploi durant votre formation ou à l'obtention de votre diplôme, et mettez toutes les chances de votre côté en augmentant votre visibilité en ligne. Pour maximiser vos chances de trouver le job de vos rêves, BetterStudy vous propose une formation de Techniques de Recherche d'Emploi et une formation sur LinkedIn en collaboration avec Akwire. Découvrez-les dès maintenant :

Découvrir  la formation

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.