Comment rédiger un bon CV?

Rédiger un CV impactant

Pour pouvoir décrocher un emploi, il faut s’assurer de mettre toutes les chances de son côté à commencer par la rédaction du CV. Il faut dire que l’objectif crucial du curriculum vitae est de savoir se vendre et obtenir un entretien de l’un des recruteurs. C’est une démarche assez délicate car elle se base sur la capacité de persuasion du candidat pour que l’entreprise lui accorde une entrevue. De ce fait il faut travailler sa démarche de séduction.

Que choisir : un curriculum vitae chronologique ou de compétences?

Qu’on opte pour un CV chronologique ou de compétences, il faut toujours garder en tête qu’il s’agit de valoriser son parcours professionnel.

Dans le cas d’un CV chronologique, le candidat présente ses formations et ses expériences professionnelles en respectant une chronologie donnée allant du plus récent au plus ancien. Généralement ce choix est souvent adopté lorsque le nombre d’entreprises dans lesquelles a travaillé le candidat est assez limité.

Tandis que pour le CV de compétences, il est plus organisé autour du type de qualifications ou de fonctions exercées. Il est hautement recommandé, lorsque le candidat a changé de structures à de nombreuses reprises et dans ce cas il vaut mieux mettre l’accent sur les postes ou les aptitudes.

Chacune de ces options est intéressante, il suffit juste de produire un CV bien équilibré et structuré qui met en avant les formations et les qualifications du profil. Il faut veiller à bien valoriser ses qualifications en vue d’attirer l’attention du recruteur.

Quelle structure pour son CV?

Un CV doit être structuré en adoptant des rubriques, il s’agit notamment de:

- En-tête: cette partie réunit généralement des données personnelles telles que : le nom, le prénom, le numéro de téléphone et l’e-mail. Il est possible d’ajouter également l’âge et la situation familiale, si le candidat juge que ce sont des éléments importants à sa candidature.

A titre d’exemple pour un poste dans la puériculture, il serait pertinent de mentionner qu’on a des enfants à sa charge. Ou pour un poste de formateur en comptabilité, il serait pertinent d'avoir travaillé dans la finance et la comptabilité en plus d'avoir une formation pédagogique.

- Corps du CV: cette rubrique présente la formation et l’expérience professionnelle. A ce niveau il faut distinguer entre un candidat sans ou avec expérience. Dans le premier cas, il vaut mieux commencer par la formation et les études puis évoluer vers les stages, les activités parascolaires, le bénévolat et le travail associatif,etc. Des activités qui permettent de donner une image du dynamisme et de la personnalité du candidat.

Dans le deuxième cas il vaut mieux privilégier l’expérience professionnelle avant d’évoquer les diplômes et les formations qui deviennent secondaires.

- Langues: dans cette section, il importe de signaler les langues étrangères maîtrisées par le candidat en précisant son niveau en toute clarté. La franchise est de rigueur à ce propos étant donné que si les langues constituent un élément important dans le processus du recrutement, il est fort probable que le candidat sera testé au moment de l’entretien d’embauche.

- Compétences: le candidat peut prévoir une section relative aux compétences notamment la maîtrise de l’outil informatique, les aptitudes managériales, etc. Il est essentiel de pouvoir en donner la preuve lors des entretiens le cas échéant.

Pour conclure son curriculum vitae, il est possible de parler de ses loisirs si le candidat juge que ses passions sont à même d’appuyer son CV. Il faut retenir qu’un CV est un résumé du parcours et des compétences du candidat et de ce fait il doit être factuel et bien structuré.

CV de compétences ou CV chronologique, lequel choisir ?

Le CV est un élément-clé dont la structure peut garantir le succès d’une candidature. Il serait judicieux d’y accorder un grand soin au moment de sa création afin de mettre en valeur ses compétences et son expérience et de mieux convaincre le recruteur.

Qu’on opte pour un CV chronologique ou de compétences, les deux constituent une bonne option, sous réserve de communiquer le bon message de son curriculum vitae. Il est crucial de prendre le recul nécessaire quant à son parcours professionnel et à ses aspirations à venir au moment de rédiger son CV. Il faut garder à l’esprit ses intérêts qui doivent rejoindre ceux de l’entreprise qui recrute.

Option classique avec un CV chronologique

Le CV chronologique est souvent considéré comme le premier choix, et il est généralement utilisé lorsqu’on est un nouveau lauréat et qu’on ne dispose pas de beaucoup d’expérience professionnelle. Il permet de mieux organiser les études et les stages en fonction de leur chronologie. C’est une option rassurante lorsqu’on doute de ce qu’il faut mettre ou pas.

Ce type de CV retrace les différentes étapes de la formation et de la vie professionnelle du candidat. Il évolue du plus récent au plus ancien. C’est l’occasion de présenter ses acquis et compétences cumulés au fil des ans de façon pertinente et cohérente. Le CV chronologique est hautement recommandé pour les personnes désirant postuler pour un poste d’expert ou qui convoitent une position similaire mais dans un secteur d’activité ou une structure différente.

Option réaliste avec le CV de compétences

La progression et le développement des modalités et des processus d’embauche de même que des exigences et des attentes des entreprises ont favorisé l’apparition d’une nouvelle structure de curriculum vitae appelée le CV de compétences.

De nos jours, les recruteurs s’intéressent plus aux compétences et acquis professionnels qu’aux diplômes ou au nombre d'années d’expérience. Ce sont les aptitudes et les compétences qui sont valorisées. C’est pour cette raison que le CV de compétences a la cote car il permet de visualiser les qualifications du candidat rapidement afin de dénicher le profil qui répond au mieux aux attentes de la structure qui recrute.

Moins strict et plus tourné vers les capacités, le CV de compétences permet de mettre en avant les expériences du candidat et ses aptitudes complémentaires.

Pourquoi pas un CV mixte?

Si on parle souvent de CV chronologique ou de compétences, on néglige pourtant une troisième option des plus intéressantes à savoir le CV mixte. Il s’agit d’une savante composition des deux qui permet de mieux lister et structurer les expériences professionnelles d’une personne.

Généralement il présente en premier, les principales compétences avant de détailler les missions et les postes occupés précédemment. C’est un choix idéal pour les candidats intéressés par une position de responsabilité étant donné que leurs aptitudes et expertises sont mises en valeur, avant d’entrer dans le détail des expériences passées.

Rédiger un CV de compétences

La structure du CV de compétences est de plus en plus en vogue pour se substituer graduellement au CV chronologique. Contrairement à ce dernier, le curriculum vitae de compétences se focalise sur les qualifications, les expertises et les expériences acquises et veille à les valoriser au lieu de les lister seulement.

Le choix d’un CV de compétences

Lorsque l’on dispose d’une expérience professionnelle conséquente, on a changé de structure ou de poste à plusieurs reprises, on a à son actif des qualifications et des compétences importantes, il serait plus avantageux d’adopter le CV de compétences pour valoriser ses acquis. Il s’agit de regrouper ses aptitudes et ses expertises par thème avec à l’appui des exemples concrets pour mieux convaincre les recruteurs et mettre en avant la plus-value à apporter à l’entreprise.

Une telle présentation offre une lecture claire et pertinente du CV et facilite la présélection pour l’employeur qui ne va choisir que les profils ayant l’expérience et les connaissances requises pour le poste à pourvoir.

Le CV de compétences met en avant les aptitudes du candidat, illustrées dans les missions et les projets dont il avait la charge. Dans ce cas l’expérience est la preuve des qualifications, des expertises et de la maîtrise acquises au cours du parcours professionnel du candidat dans son domaine d’activité ou de compétence. Il s’agit donc d’une valorisation des qualités réelles et non d’un intitulé de poste ou d’un simple titre, c’est le reflet de projets et de missions effectifs qui incombaient au candidat.

Les moins d’un CV de compétences

Personne ne peut nier tous les avantages liés à l’utilisation d’un CV de compétences pour postuler à un poste convoité, que ce soit au niveau de la structure, la présentation des expertises réelles et concrètes ou la facilité de lecture du CV par le recruteur. Ceci dit, il faut garder un oeil vigilant sur certains points.

En effet ce CV n’est pas très indiqué lorsqu’il s’agit d’un nouveau lauréat fraîchement diplômé qui ne dispose à son actif que de quelques stages. Dans ce cas de figure il vaut mieux adopter le CV chronologique qui valorise avec cohérence les formations, les stages ou le cas échéant le premier emploi.

Même s’il est de plus en plus en vogue, le CV de compétences ne séduit pas l’ensemble des employeurs. En effet certains recruteurs lui reprochent la difficulté de lire la chronologie des emplois.

Structure d’un CV de compétences

Chacun est libre de présenter son CV de compétences à sa guise sous réserve de bien l’organiser et le structurer. Voici un exemple de présentation pour un CV de compétences :

- chapeau: cette partie comprend des informations personnelles d’introduction notamment le nom, le prénom, les coordonnées, l’état civil et l’intitulé du poste convoité.

- résumé de la candidature: il s’agit de présenter l’objectif fixé pour le poste, la plus-value à apporter à l’entreprise et le nombre d’années d’expérience professionnelle.

- compétences: à ce niveau il faut présenter chaque compétence avec les grandes lignes pour la décrire, les réalisations, etc.

- expériences: le candidat liste les intitulés des postes occupés et les principales missions en mentionnant bien évidemment la date de début et de fin de chaque emploi.

- formation: il s’agit de présenter les différents diplômes obtenus et les formations suivies en respectant un ordre chronologique évoluant du plus récent au plus ancien.

Améliorez votre recherche d'emploi en suivant une courte formation avec BetterStudy :

Découvrir  la formation

Bien rédiger un CV chronologique

Le CV chronologique est la structure de curriculum vitae la plus répandue, étant donné qu’il est adopté pendant les études, les stages ou pour postuler à un premier job. Globalement cette forme de CV est simple à créer sous réserve de maîtriser sa technique au risque de faire échouer sa candidature. Voici quelques astuces pour créer un CV chronologique concluant.

Notion de CV antichronologique

Ce type de CV adopte une structure respectant la chronologie des formations et des années d’expérience professionnelles. Retraçant ainsi le parcours du candidat, mais en allant des dates les plus récentes aux plus anciennes, c’est pour cette raison qu’on peut dire qu’il s’agit plus d’un CV antichronologique.

La raison expliquant ce défilement est le besoin de mettre l’accent sur le dernier poste occupé ou la dernière activité exercée avec les missions et les responsabilités qui lui sont rattachées. Dès lors le recruteur peut se faire une idée sur l’environnement dans lequel a évolué le candidat tout récemment et sa correspondance avec la position à pourvoir.

Les plus et les moins du CV chronologique

Parmi les avantages les plus imminents du CV chronologique se trouve la facilité de suivre le parcours et l’évolution du candidat. On peut aisément suivre l’expérience acquise poste après poste et l’évolution de l’expertise et de la responsabilité. D’un autre côté les employeurs ont plus l’habitude à consulter ce type de CV plus rapidement et avec une grande aisance. Ils ne perdent pas beaucoup de temps pour parcourir les données du candidat et se faire une idée sur le profil.

Néanmoins il faut bien savoir qu’un tel choix n’est pas adapté à toutes les candidatures, surtout si la personne postulante était en inactivité au cours d’une période donnée. Dans le cas où le candidat opte tout de même pour un CV chronologique, il doit être prêt à justifier l’absence d’activité lors de l’entretien.

Il en va de même pour les candidats qui ont cumulé de nombreuses expériences avec des structures différentes et dans des domaines variés. Dans ce cas il serait difficile de présenter leurs acquis dans un ordre chronologique et il vaut mieux privilégier une présentation par compétence pour plus de cohérence et de logique et une meilleure valorisation des expériences.

Modèle de présentation d’un CV chronologique

En matière de présentation d’un CV chronologique, chacun peut adopter le style qui lui convient et qui peut mettre en valeur ses expériences et ses qualifications.

Voici un modèle de présentation standard pour s’en inspirer :

- Présentation: cette partie réunit les données personnelles et les coordonnées du candidat notamment le nom, le prénom, l’état civil, les coordonnées en plus de l’intitulé du poste à pourvoir.

- Résumé du CV: c’est une présentation de l’objectif du candidat en postulant pour la position offerte, ses années d’expérience s’il y en a et la plus-value à apporter à la structure qui embauche.

- Expérience: le défilement des expériences doit être présenté dans le respect de la chronologie en allant de la plus récente vers la plus ancienne en précisant l’intitulé du poste, les missions et les compétences acquises.

- Formation: la présentation des diplômes et formations doit respecter le défilement du plus récent au plus ancien. Mais cette rubrique devient imminente en cas d’absence d’expérience ou la présence de stages seulement.

Présenter son CV de façon structurée

Structurer son CV

Qu’on opte pour un CV chronologique ou de compétences, certains éléments sont présents dans les deux options pour composer la structure globale du curriculum vitae.

En effet, il est très courant de trouver des rubriques représentant les coordonnées de contact du candidat, les formations et études, en plus des expériences professionnelles avec le détail des missions et des tâches réalisées. Il y a aussi la partie liée aux informations complémentaires  qui détaillent les loisirs et les activités pratiqués par le candidat comme le bénévolat, le travail associatif, etc.

Pour certains recruteurs, cette partie personnelle est importante, car elle donne une information sur la personne en elle-même et son mode de fonctionnement qui complètent les aspects purement techniques au niveau des ressources humaines, comme l'expérience professionnelle ou le nombre d'année d'études.

En effet, si un-e candidat-e joue d'un instrument ou non, s'il pratique un sport ou non, le type de sport (populaire ou élitiste, autonome ou collectif), le niveau atteint, etc. donne des informations sur sa personnalité, son ambition, son endurance, sa disponibilité professionnelle, sa santé, etc.

D'autres recruteurs, à l''inverse, pensent que cette section sur les hobbys est superflue et qu'à moins d'avoir été au moins champion au niveau national, il est inutile de mentionner quoi que ce soit sur ses passe-temps.

Et puis on trouve enfin la section évoquant les langues parlées avec la précision du niveau de maîtrise.

Structurer par couches

La plupart des curriculum vitae adoptent une structure classique présentant les informations personnelles et professionnelles du candidat sous forme de couches. Une telle présentation est très efficace et facilite le travail des recruteurs.

Dans la partie supérieure de la structure, on trouve les coordonnées et les données pratiques relatives au nombre d’années d’expérience, à la détention d’un permis de conduire, etc. Par la suite, le corps du CV dépend de chaque profil. Ainsi, pour un-e jeune diplômé-e, il ou elle peut mettre l’accent sur ses formations et son parcours d’études avant d’évoquer ses stages constituant ses premières expériences dans la vie professionnelle.

Alors que pour un candidat expérimenté, il a intérêt à présenter d’abord ses expériences professionnelles, ses compétences, les missions et les projets dont il avait la charge avant de revenir sur ses études et formations.

Et pour terminer la structure du CV, on présente les informations complémentaires qui reflètent un aperçu différent sur la personnalité du candidat. Par ailleurs, les activités extra professionnelles peuvent constituer un atout au moment de l’embauche alors il ne faut pas les négliger, car elles indiquent le dynamisme et l’engagement de la personne dans ses différentes actions.

Présenter son CV en colonnes

Cette présentation est plus dynamique même si elle a pour base la structure en strates, tout en mettant l’accent sur les expériences professionnelles. Pour la première et la dernière partie, elles se rapportent comme d’habitude aux informations personnelles et aux activités extra professionnelles.

Quant à la présentation de l’expérience professionnelle, elle est détaillée par thème en étayant les résultats, les missions et les projets du candidat. Cette structure souligne beaucoup plus les compétences et les réalisations et elle est hautement indiquée pour le montage d’un CV de compétences. Comme elle peut être associée à un CV chronologique en développant les compétences et leur évolution dans le temps. Une méthode pertinente pour mettre en avant une candidature.

Par exemple, une cheffe de projet ayant une vingtaine d’années d'expérience à son actif, mais qui n’a travaillé que dans quatre organisations différentes, peut détailler son travail par compétence telle que : gestion de projet, management, communication, etc. Elle aura plutôt intérêt à présenter ses aptitudes et réalisations en tenant compte de la structure de l’entreprise qui recrute et ses particularités. La structure en colonne permet une lecture croisée des compétences et leur évolution temporelle.

Rédiger son CV en 1 ou 2 pages

Un candidat a toujours le choix de présenter son CV en une ou en deux pages. L’essentiel c’est que son curriculum vitae soit bien réalisé et concluant. En effet le but est d’attirer l’attention du recruteur et de le pousser à fixer une date pour un entretien d’embauche.

Début de carrière avec un CV sur une page

Lorsqu’on quitte à peine les bancs de l’école pour se lancer dans la vie professionnelle, il serait judicieux de créer un CV sur une page qui se focalise sur la formation, les études, les stages et les connaissances acquises. Il est donc inutile d’entrer dans des détails inutiles, surtout qu’on ne dispose pas d’expérience professionnelle conséquente. Le mieux est de démontrer ses aptitudes de synthèse et de rester pragmatique et concret.

Il faut retenir qu’un employeur ne va pas passer plus d’une trentaine de secondes pour parcourir le CV et il devient donc inutile de le retenir avec trop de détails. Il doit se faire une idée rapide sur le profil. S’il y a d’autres informations que le candidat souhaite mettre en avant, il n’a qu’à renvoyer le recruteur vers un support virtuel comme un blog ou un site personnel. L’employeur peut consulter ces données, si le profil l’intéresse.

Développer un CV sur deux pages

Au fil des années, le candidat qui était débutant devient confirmé et il a eu le temps d’acquérir de nouvelles compétences et aptitudes qu’il peut mettre en avant. Comme il a eu l’occasion de travailler sur différents projets et missions qu’il aura intérêt à valoriser et de ce fait il peut opter pour un CV sur deux pages. Il serait plus pertinent de développer ses acquis et connaissances que de se contenter d’une simple synthèse.

En essayant de résumer ses compétences, le candidat risque de passer sous silence d’importantes données pouvant jouer en sa faveur si elles étaient mentionnées. Ce qui explique le passage à deux pages sur un CV.

En faisant un tel choix on met en avant ses qualifications, ses expériences et ses acquis mais c’est aussi une occasion d’expliquer les périodes d’inactivité. Ce qui facilite la compréhension par le recruteur et défendra mieux la candidature du profil.

Le fait d'opter pour deux pages peut s’avérer utile lorsqu’on a une longue expérience, mais cela ne sera pas nécessaire lorsqu’on ne dispose à son actif que d’une expérience limitée ou condensée. Dans ce cas de figure une page est largement suffisante pour évoquer ses missions, ses projets et son évolution professionnelle. L’essentiel est de jouer la carte de la cohérence.

Opter pour la simplicité

Qu’on choisisse une ou deux pages, il est essentiel de savoir choisir le contenu de son CV avec soin, et de bien le structurer. Il ne faut pas se forcer à mettre beaucoup d’informations sur une seule page en sélectionnant une police trop petite qui risque de rendre la lecture difficile et compromettre la candidature. Le mieux est de choisir soigneusement les informations à mettre, les organiser et si nécessaire d’ajouter une deuxième page.

Il faut savoir que même dans le cas où le candidat opte pour un CV de deux pages, il a intérêt à rester ludique et synthétique, et non pas verser dans la dissertation. L’idée est de mettre en avant les éléments les plus importants de sa candidature.

Pour le détail, il peut être développé lors de l’entretien. Mais quel que soit le choix, il faut penser à bien organiser et structurer le CV en optant pour des titres, des sous-titres et des paragraphes qui reflètent l’esprit soigné et organisateur du candidat.

Choisir des titres percutants sur un CV

Un bon CV commence par un bon titre. Ce dernier est placé généralement à côté du nom du candidat et permet de cerner rapidement le contenu du curriculum vitae. Un titre bien fait incite le recruteur à poursuivre la lecture du CV, il ne doit pas être insipide ni trop prometteur car dans les deux cas il va rebuter l’employeur. Il faut donc choisir un titre bien dosé. Mais comment procéder ?

Bannir les termes CV ou curriculum vitae du titre

Certains candidats mettent souvent la mention CV ou curriculum vitae au niveau du titre, or cette nomination est inutile, car il est évident qu’il s’agit d’un CV de par sa présentation, son contenu et sa structure. Une telle information n’apporte rien de nouveau et ne sert absolument à rien.

Par ailleurs, il vaut mieux utiliser judicieusement l’espace dont on dispose pour présenter une information utile et pertinente. Il serait donc profitable de préciser qu’il s’agit d’une demande d’emploi ou de stage, de mentionner l’intitulé du poste ou le domaine d’activité, etc. De telles données permettent à l’employeur de comprendre la requête du candidat et ce qu’il recherche avec clarté et précision, chose qui facilite grandement le travail du recruteur.

Il faut se rappeler qu’un employeur ne lit pas minutieusement chaque CV, il se contente de le parcourir et il vaut mieux dans ce cas exploiter le titre pour retenir son attention. Un titre avec la mention CV donne une image plutôt négative sur la candidature, du fait qu’il n’apporte pas de valeur informative au lecteur.

Opter pour un titre informatif

Un titre doit être profitable à la candidature et la mettre en valeur. Il faut savoir que le titre n’est pas une donnée stagnante et figée, car il évolue au même titre que l’expérience, les compétences et les acquis et doit donc refléter cette évolution de la carrière du candidat. Lorsqu’on est en quête d’un stage, le titre ne peut être le même que pour la recherche d’un poste de responsabilité. Il doit être adapté à la position à pourvoir.

Il ne faut pas hésiter à employer les mots-clés utilisés dans l’annonce de l’entreprise. Ainsi pour une offre de responsable communication, le candidat a tout intérêt à employer cette donnée et l’associer à son expérience ou son domaine d’expertise. Par exemple responsable communication spécialisé dans les réseaux sociaux.

Il est possible de mettre le titre sur deux lignes afin d’apporter plus de précision concernant l’expérience, la mobilité, la disponibilité, la formation, ou le nom de l’école ou l’établissement d’études, etc.  autrement formulé, des données susceptibles de mieux servir la candidature et la valoriser.

Mentionner son projet professionnel

Un-e candidat-e peut opter pour un titre avec l’intitulé du poste ou du métier qu’il maîtrise ou qu’il convoite en précisant son projet professionnel. C’est un indicateur clé de la motivation et la volonté du candidat à avancer dans sa carrière. Le recruteur peut même proposer une position mieux adaptée ou sur une plus longue période.

En précisant son projet professionnel, le candidat annonce les couleurs et fait part de son désir de s’engager sur le long terme dans la structure. Une volonté qu’il peut développer au niveau du corps du CV. Une démarche qui facilitera le travail de rédaction pour le candidat mais aussi la lecture du curriculum vitae par le recruteur.

Titres de CV proposés

- Assistant-e commercial-e (nombre d’années d’expérience, suivi clientèle, connaissance d’outils de gestion).

- Aide-comptable junior (compétences, nom du diplôme, expérience)

- Comptable confirmé (trilingue allemand anglais français, nombre d’années d’expérience, maîtrise des outils informatiques avec le nom d'un ou deux logiciels comptables).

Se montrer sous son meilleur jour dans son CV

Ne pas présenter toutes ses expériences professionnelles

Le curriculum vitae est une présentation du candidat, son parcours, sa formation mais aussi sa personnalité. Il résume ses qualifications, ses compétences et ses acquis de même qu’il détaille son expérience professionnelle et ses aptitudes.

C’est aussi un moyen de suivre l’évolution du candidat et de sa carrière. Ceci dit, au moment de rédiger son CV, il faut tenir compte du fait qu’un recruteur n’accorde que peu de temps pour parcourir le document et se faire une idée sur le profil du candidat. Alors que faut-il mettre sur son CV pour qu’il soit percutant et accrocheur?

Mettre toutes les expériences pour les débutants

Pour un junior qui vient juste de lancer sa carrière professionnelle, il a intérêt à citer toutes les qualifications et les compétences dont il dispose. Il ne peut faire de présélection, mais détailler toutes les expériences qu’il s’agisse d’un premier emploi ou de stages. Même les activités du bénévolat et du domaine associatif sont à mettre en avant. L’idée est de refléter le dynamisme et l’engagement du candidat en l’absence d’une expérience professionnelle conséquente.

Pour un candidat ayant poursuivi des études dans le domaine de la communication et du marketing, il peut valoriser son expérience dans la vente par exemple tout en soulignant ses acquis et ses compétences dans ce secteur. Des aptitudes comme le travail en groupe, le relationnel avec les clients et la gestion du stress sont à souligner. Ceci dit, lorsque le candidat a tendance à exercer une même activité de façon périodique, inutile d’y revenir très souvent sur le CV, il suffit d’y consacrer une seule ligne.

Faire des choix pour les seniors

Pour un candidat senior qui a cumulé plusieurs années d’expérience, il ne peut citer le détail de chaque année de sa carrière allant du premier stage au dernier poste occupé.

Dans ce cas le curriculum vitae doit être plus concentré, avec comme idée principale d’attiser l’intérêt du recruteur et de décrocher un entretien où l’ensemble des compétences et expertises seront plus détaillées. Il est inutile donc de mettre tout le paquet dans le CV, ceci risque d’être nuisible pour la candidature.

Il importe de sélectionner les projets et les missions à évoquer surtout ceux qui ont un grand impact sur la candidature et qui peuvent influencer favorablement l’employeur.

Les stages des débuts sont à proscrire vu qu’ils sont dépassés et il y a une expérience professionnelle plus importante à mettre en avant. Un parcours plus concret et plus récent serait plus important à souligner que des stages d’immersion qui datent de très longtemps. Il va de même pour les petits boulots d’été qui ne peuvent pas servir la carrière du candidat 10 ans après.

Il est judicieux de faire le tri dans les différentes expériences professionnelles qui ont jalonné la carrière du candidat pour sélectionner les éléments les plus pertinents et les plus attractifs.

Il faut mettre l’accent sur les expertises et les qualifications qui seront sollicitées par le poste à pourvoir. Au moment de choisir il faut toujours se demander quelle plus-value apportera une telle ou telle compétence à l’entreprise ou à la position à pourvoir. Un bon choix des compétences à mettre sur son CV peut être décisif pour décrocher un entretien.

Etre synthétique et pertinent dans son CV

Les recruteurs consacrent peu de temps à la lecture d’un CV d’où tout l’intérêt de rédiger un curriculum vitae pertinent et synthétique. Il ne faut pas s’arrêter sur chaque détail et parler en abondance sur son expérience professionnelle, le mieux est de privilégier un CV pragmatique qui résume ses compétences et ses acquis qui seront développés lors d’un entretien d’embauche.

Se focaliser sur les résultats

Si un bon nombre de candidats se focalisent sur les intitulés de postes, ils ont intérêt à changer de conception car ils ne vont pas convaincre un éventuel recruteur de cette façon.

L’idéal est d’orienter le CV sur des éléments factuels comme les compétences, les missions et les résultats. En effet, l’employeur a besoin de connaître les projets sur lesquels a travaillé le candidat, les objectifs fixés, les réalisations et les actions mises en place pour atteindre ses résultats.

Il vaut mieux mettre en avant ses compétences, ses acquis et ses aptitudes personnelles et professionnelles avec à l’appui des chiffres et des preuves tangibles à même de convaincre le futur employeur. Autrement dit, il faut que le CV soit pertinent, percutant et efficace pour aboutir sur un entretien d’embauche.

Valoriser les expériences les plus récentes

Un candidat a tout intérêt à valoriser ses nombreuses années d’expérience en commençant par les signaler au niveau du titre, surtout si le poste convoité est un poste à responsabilité.

Toutefois, il ne faut pas exagérer ou trop embellir la réalité et le mieux est de se focaliser sur les dernières années d’expérience et de présenter le reste de façon concise et brève.

En présentant un CV synthétique, le candidat laisse le champ libre au recruteur de poser plus de questions lors de l’entretien. Le curriculum vitae sert à aiguiser son intérêt et d’attirer son attention sur le profil. Il faut bien sûr choisir avec grand soin les termes et les mots-clés à insérer au niveau du CV, il vaut mieux privilégier les données chiffrées au lieu des phrases longues et sans intérêt.

Des données actualisées

Le succès de la candidature est conditionné par de nombreux éléments notamment la présentation des informations récentes et actualisées que ce soit au niveau des formations et expériences ou au niveau des informations personnelles comme le téléphone, le email et l’adresse. Toute donnée désuète peut compromettre les chances du candidat à décrocher le poste de ses rêves.

Il faut veiller à actualiser les formations et les diplômes mais aussi l’évolution de sa carrière à travers l’acquisition de nouvelles compétences et connaissances dans les différents domaines.

Par exemple, il convient de changer d'adresse email lors d'un changement de nom à la suite de mariage afin que le nouveau de famille soit cohérent avec l'adresse de message sur le CV.

Donnez de la forme à votre CV !

Un CV réussi se distingue par son contenu mais aussi sa présentation. En effet la forme est aussi importante que le fond. Il faut bien travailler son curriculum vitae en présentant des informations pertinentes et percutantes mais tout en restant synthétique, en se focalisant justement sur l’essentiel.

Mais pour mieux mettre en avant le contenu du CV il faut accorder un soin particulier à la présentation.

Voici quelques conseils et astuces pour optimiser la présentation du CV avec simplicité et sobriété :

Bien choisir les polices

Au moment de choisir les polices et les couleurs pour rédiger son CV, il faut miser sur la sobriété pour présenter un document professionnel qui met en valeur la candidature.

Le candidat a intérêt à travailler son CV sur du papier blanc de format A4. Donc les pages colorées sont à bannir.

On peut rédiger un curriculum vitae qui soit esthétiquement agréable à lire pour le recruteur, tout en respectant une présentation classique en adoptant des polices comme Arial ou Verdana. Il faut toutefois trouver le moyen se distinguer et sortir du lot en évitant tout de même les polices extravagantes comme le Comic Sans MS qui sont à bannir, car ils rendent la lecture plus difficile.

Il est préférable d'utiliser une seule police en jouant sur les tailles des caractères pour souligner les titres et les paragraphes. L’usage de polices différentes, risque d’altérer la qualité de la présentation. D’un autre côté, en ce qui concerne la taille des caractères il vaut mieux opter pour une taille supérieure à 10 afin que le contenu soit lisible. Il ne faut pas exagérer non plus en choisissant une taille très importante pour les titres ou le texte, l’essentiel est de veiller à harmoniser la forme et le style du CV.

Respecter avec une mise en forme de base

Pour valoriser certaines compétences ou expériences, le candidat a la possibilité de les marquer en gras, mais il ne faut pas exagérer. Il suffit de souligner trois ou quatre éléments sur sa page.

Côté couleur, on peut mettre les titres ou quelques intitulés de poste en couleurs mais sans ostentation, pour éviter que le CV soit trop festif.

Il n’est jamais interdit d’ajouter une touche colorée sur son curriculum vitae, mais il faut rester dans le tolérable, car un CV n’est pas une œuvre d’art. L’idéal est d’opter pour une couleur à associer à la couleur noire du texte de base. Une touche susceptible de donner un peu de dynamisme à la structure du document.

Maîtriser la gestion d’espace

Une fois que le candidat s’est décidé en ce qui concerne la police et les couleurs, il doit prêter une grande attention à la gestion d’espace sur sa feuille. Il faut respecter les marges sur les côtés de la page qui permettent d’aérer la feuille et de bien cadrer sa structure.

De même, il importe de déterminer les différentes zones du CV en les séparant avec des interlignes, des titres et des sous-titres. Une telle démarche facilite grandement la lecture de la page.

Cadres et tableaux prohibés

Si les cadres et les tableaux sont souvent utilisés dans les différents documents pour mieux organiser et présenter les données, sur un CV ils sont prohibés.

Outre le fait que de telles présentations requièrent beaucoup d’espaces, elles n’ajoutent aucune plus-value au CV et de ce fait elles sont à bannir.

Il vaut mieux remplacer les encadrés par une mise en page en gras ou en souligné. Quant aux tableaux, il serait judicieux de les substituer par des alignements, des listings et des tabulations qui organisent mieux la structure, occupent beaucoup moins d’espaces et facilitent la lecture.

Travailler le paragraphe d’introduction de son CV

Un CV débute généralement avec une introduction, mais il faut qu’elle soit accrocheuse. En effet une introduction bien faite doit inciter le recruteur à poursuivre sa lecture du document. Ce paragraphe peut être décisif pour une candidature d’où la nécessité d’y accorder beaucoup de soin surtout que l’employeur en général ne fait que parcourir rapidement le curriculum vitae.

A quoi sert l’introduction dans un CV?

Le paragraphe d’introduction constitue un élément-clé dans un CV. Il résume le contenu du curriculum vitae et présente l’objet de la candidature. Une telle introduction permet au recruteur de se faire une idée rapide sur le profil et ce qu’il peut apporter à la structure. Il importe donc d’en prendre grand soin pour donner plus d’impact à la candidature dans l’espoir d’aboutir sur un entretien d’embauche.

Bien préparer l’introduction de son CV, permet au candidat de se démarquer par rapport aux autres. Ce paragraphe peut être concluant pour une candidature. Il faut donc rédiger quelques lignes très ressemblantes au profil et qui suscitent l’intérêt du recruteur. Autrement il vaut mieux s’abstenir de rédiger un contenu sans intérêt et se focaliser beaucoup plus sur le corps du CV.

Adaptation de l’introduction à la candidature

Au moment de rédiger l’introduction du CV il faut tenir compte de certains éléments très importants à savoir:

-lorsque le curriculum vitae est envoyé dans le cadre d’une candidature spontanée, il vaut mieux rédiger quelques lignes qui sont plus généralistes mais suffisamment personnalisées pour retenir l’attention du recruteur.

-lorsque le CV est envoyé en réponse à une offre d’emploi, il importe de reprendre quelques mots-clés de l’annonce et les adapter à son profil. Il faut mettre en avant ses compétences et ses acquis tout en les projetant dans l’avenir.

-il est possible qu’un candidat contacte une entreprise ou un bureau de recrutement au sujet de plusieurs positions qui l’intéressent, dans ce cas il faut veiller à personnaliser l’introduction à chaque fois pour l’adapter au poste à pourvoir. Autrement le recruteur aura l’impression que le candidat postule en masse et sans aucun projet professionnel déterminé.

Rester pragmatique et concret

Un candidat a tout intérêt à utiliser la première personne du singulier pour rédiger son introduction. Une telle initiative reflète la personnalité positive du candidat et sa conscience de ses aptitudes et ce qu’il peut apporter à l’entreprise. C’est aussi un indicateur de la personnalité active et dynamique du profil.

Il faut éviter le style générique ou banal pour la rédaction de son paragraphe introductif. Il vaut mieux donc bannir les expressions du genre « prêt à relever de nouveaux défis”. Car il est évident que chaque nouveau poste représente un défi à relever.

Il est impératif d’adopter un style clair, concis et précis qui ne laisse pas lieu au doute ou aux sous-entendus.  Il faut expliquer clairement la raison pour laquelle le candidat à postuler pour le poste dans telle entreprise. Toute hésitation risque de desservir la candidature et entraîner son rejet.

Il vaut mieux employer des phrases courtes et claires pour exprimer ses idées tout en veillant à la cohérence du message à communiquer. L’introduction donne le ton du curriculum vitae.

Les éléments à signaler au niveau de l’introduction dans le CV

Il est essentiel de se présenter en parlant brièvement de ses années d’expérience, du domaine d’activité dans lequel on excelle et évidemment le poste à pourvoir. Faire part de sa motivation et la plus-value à apporter sont également à signaler tout en projetant ses compétences dans le futur et dans l’évolution de l’entreprise. Ce sont quelques points qui peuvent démarquer une candidature de toute autre.

Présenter dans son CV des informations factuelles sur les réalisations

Donner des résultats

Pour un candidat, attirer l’attention d’un éventuel employeur est crucial pour lancer sa carrière. C’est pourquoi il doit bien monter son CV qui doit présenter des résultats concrets et tangibles. Un CV sans résultat manque cruellement de crédibilité et de pertinence.

Il faut dire que les employeurs privilégient beaucoup plus les candidatures présentant des chiffres et des résultats à l’appui pour démontrer les compétences et les réalisations. Par ailleurs, de tels éléments seront développés encore plus lors de l’entretien. L’absence de résultats sur un CV reflète une personnalité « conceptuelle » et moins engagée du profil. Un facteur qui peut nuire à la candidature.

Valoriser ses expériences avec des résultats

Le candidat a intérêt à mettre en avant ses compétences et ses expériences en soulignant justement les résultats et les réalisations. Il peut par exemple présenter les objectifs et les réalisations pour chaque position occupée.

Les résultats sont soit quantitatifs ou qualitatifs et de ce fait, ils peuvent prendre la forme d’une progression du chiffre d’affaires, une hausse des marges bénéficiaires, une obtention d’une certification, une conquête de nouveaux marchés, une animation des équipes de travail, le participation à l’organisation d’un évenement qui a attiré x personnes, etc. Les résultats peuvent donc prendre différentes formes. Mais l’essentiel est de les mettre en valeur en vue de mieux servir la candidature pour le poste à pourvoir.

Bien sélectionner les chiffres à citer dans son CV

Il est très important de préciser quelques résultats pertinents et concrets pour donner du poids à une candidature, mais il ne s’agit pas de placer des données en vrac. Le recruteur n’a pas le temps de tout voir en détail, l’idéal est de présenter les résultats de façon synthétique autrement l’employeur peut décider que le candidat manque de vision et d’esprit de synthèse.

Il importe donc de sélectionner avec grand soin les éléments qui vont composer le CV en optant pour les chiffres et les réalisations les plus pertinents et qui illustrent au mieux les compétences du candidat et ses aptitudes.

Une auto-évaluation permet de mieux cibler les chiffres et les résultats à citer pour booster sa candidature. Une telle initiative permet d’avoir du recul pour évaluer ses atouts et leur évolution et opter pour les meilleures performances qui vont valoriser le profil aux yeux d’un recruteur.

Des résultats réels

Mette en avant des réalisations et des résultats chiffrés peut servir une candidature, mais si et seulement s’ils reflètent une réalité et non pas des résultats fictifs. Un CV mensonger est nuisible à l’image et à la réputation d’un candidat.

Jouer la carte de l’honnêteté est primordial, car il est possible que le recruteur procède à une enquête. Pouvoir gérer une équipe de 10 collaborateurs et collaboratrices lorsque le poste à pourvoir cherche un manager pour gérer une équipe d’une trentaine de personnes peut être un atout si le candidat avance les bons arguments et démontre sa motivation et son engagement. Un bon leader est capable de gérer dix ou 30 collaborateurs s’il possède les compétences et les aptitudes nécessaires.

Pour appuyer ses résultats, il est judicieux de mentionner le nom et les coordonnées d’un contact qui peut valider les données avancées dans la candidature. La véracité des résultats permet d’avoir plus de crédit aux yeux du recruteur.

Placer les réalisations dans leur contexte donne du sens aux résultats obtenus et plus de crédibilité. Ainsi une centaine de clients de plus sur une niche n’ont pas le même impact si ce chiffre est réalisé sur un marché grand public.

Présenter son CV de manière professionnelle

L’avis du recruteur sur une candidature peut être influencé par la présentation du curriculum vitae. C’est pour cette raison que le candidat doit opter pour la simplicité et la sobriété au moment de rédiger et de présenter son CV. Le candidat peut choisir la structure qui lui convient le mieux mais toujours dans le respect de quelques éléments de base afin de préserver les chances de sa candidature et faire bonne impression.

Les aptitudes artistiques mises en avant dans un CV

Pour un candidat ayant un certain talent artistique ou créatif, il doit mettre en avant ses compétences sur son CV même si le poste à pourvoir ne requiert pas de telles aptitudes. Toute connaissance de logiciels de dessin et de conception doit être mentionnée dans la partie relative aux outils informatiques ou loisirs. C’est un plus, mais il ne faut pas faire une démonstration au niveau de la conception du CV.

Pour un-e comptable, un logiciel comptable connu sera un avantage, par exemple Crésus Comptabilité.

Opter pour des éléments basiques

Au moment de monter son curriculum vitae, il vaut mieux opter pour les basiques de la présentation en commençant par l’usage d’une page blanche de format A4. Le texte doit être de couleur noire en marquant les mots-clés en gras ou de couleur différente.

Une candidature respectant les basiques donne une bonne impression car le candidat va se concentrer plus sur le contenu et la qualité de sa candidature que sur les éléments superflus, susceptibles de rendre la lecture malaisée pour un employeur.

Rendre la lecture du CV plus aisée

Au moment de créer son CV, il faut garder à l’esprit qu’un employeur ne consacre que peu de temps pour parcourir rapidement le document et de ce fait, plus le CV est facile à lire, plus le recruteur  peut passer de temps à le consulter et vice-versa. Des paragraphes bien structurés et aérés sont à privilégier à des lignes condensées et rédigées en police illisible et de petite taille.

Il vaut mieux choisir une police lisible et une taille plus confortable à l’oeil. Le plus souvent le style Arial est employé au lieu des styles exotiques plus difficiles à déchiffrer. Quant à la taille, le mieux est d’opter pour du 9 ou du 10 mais jamais moins. Un texte bien aéré passe mieux que du contenu compact.

Les différentes fonctionnalités de traitement de texte doivent être utilisées avec parcimonie pour mieux servir la structure du CV. L’usage des puces et alignements doit avoir pour objet d’apporter la clarté au document et faciliter la lecture. Les marges et les sauts de lignes permet de faire ressortir l’information pertinente et rendre la consultation du curriculum vitae plus attrayante.

Pour les adeptes des documents colorés, ils ont intérêt à restreindre cette tendance et se contenter de marquer 4 ou 5 mots clés de couleur différente pour ne pas alourdir la page. Il est possible d’employer les cadres pour souligner le projet professionnel ou l’objet du CV mais il faut éviter d’en abuser.

Bien choisir la photo de son CV

Certains employeurs préfèrent identifier le profil à travers une photo, dans ce cas il est possible d’en insérer au niveau du CV sous réserve que la photo soit professionnelle. Il faut opter pour une photo de visage seulement, les clichés de vacances ou de carte d’identité sont à bannir.

Penser à la qualité de l’impression du CV

Pour une candidature réussie, chaque détail doit être soigneusement préparé. Ainsi en prévision d’une remise en main propre du CV, il vaut mieux que l’impression soit de bonne qualité sur une page blanche à placer dans une enveloppe nette.

Une candidature soignée renvoie une image favorable du candidat et du sérieux qu’il accorde à son travail. Dans le cas où la candidature est envoyée en ligne, il vaut mieux choisir le format PDF qui préserve la structure et les alignements sur la page du CV . Une option idéale pour prévenir les soucis de compatibilité.

Adapter son CV à chaque candidature

De nombreux candidats commettent l’erreur fatale d’envoyer le même CV pour tout type d’offres d’emploi ou de candidatures spontanées. Même lorsque l’intitulé du poste est similaire, les besoins des entreprises et les exigences de la position varient. Il est donc très important d’adapter sa candidature aux différentes offres et positions à pourvoir.

Savoir exploiter l’annonce d’emploi

Le candidat se trouve grandement avantagé lorsqu’il répond à une offre d’emploi pour la simple raison que l’annonce comprend de nombreuses données sur l’entreprise et le poste à pourvoir. Des infos susceptibles d’être exploitées pour personnaliser le curriculum vitae et mieux l’adapter à l’offre. Le candidat a tout intérêt à employer judicieusement les mots-clés figurant dans l’annonce pour monter son CV. Une façon de démontrer sa motivation et son intérêt pour le poste et la structure.

Dans le cas d’une candidature spontanée, il est toujours possible de se renseigner sur l’entreprise, son activité, ses produits et services, etc. en vue de mieux présenter et adapter le CV. Ce dernier  doit coïncider au maximum avec la culture, la politique et la stratégie de l’entreprise. A travers les recherches sur internet ou dans la presse, le candidat peut dénicher des mots-clés percutants à même d’avantager sa candidature.

Procéder à un tri

Lorsqu’on dispose d’une longue expérience, riche et variée, il faut bien sélectionner les éléments qui vont composer son CV en se focalisant sur les missions et les responsabilités qui coïncident avec le poste à pourvoir. Il faut réunir toutes les informations en un paragraphe et ne détailler que les points relatifs à la position proposée par l’entreprise.

Un tri rigoureux doit être fait au niveau des langues parlées, des stages et des formations, pour n’évoquer que les plus pertinents. Même les loisirs comme la pratique du sport, le travail associatif ou autres, peuvent être mis en valeur et souligner le dynamisme et le sens de l’action chez le candidat.

Dans le cadre d’une réponse à une offre d’emploi, il faut que le CV soit en cohésion avec la recherche de la structure. Il vaut mieux donc valoriser les expériences et les compétences qui répondent au mieux au poste, alors que les autres aptitudes peuvent être développées au moment de l’entretien d’embauche, ils constitueront un plus.

Utiliser la même langue que l’annonce pour postuler

Le candidat doit être très vigilant au moment de présenter sa candidature. En effet si l’annonce est en français, il doit rédiger son CV en cette langue, alors que si elle est en anglais il faut utiliser la langue de  Shakespeare. La langue de l’annonce reflète celle qui est la plus utilisée dans l’environnement du travail. C’est un point à ne pas négliger.

Adopter la simplicité

Il est très fréquent que le candidat qui est spécialisé dans un domaine donné, cherche à impressionner en utilisant un langage sélectif. Or le recruteur n’est pas nécessairement un spécialiste et ne maîtrise pas le vocabulaire du métier.

La meilleure chose à faire est d’adopter un langage généraliste, accessible et compréhensible par tous. Il est possible de reprendre l’intitulé du poste recherché en ajoutant la spécialité du candidat. Une initiative qui va refléter la compréhension des besoins de la structure et de la position par le candidat tout en soulignant les compétences et aptitudes très développées dont il dispose.

Préparer son dossier de candidature

D’habitude le dossier de candidature pour un poste à pourvoir se compose du CV et de la lettre de motivation. Mais de plus en plus de candidats y ajoutent d’autres documents pour appuyer leurs dossiers et convaincre le recruteur de les sélectionner pour une entrevue d’embauche. Ci-après quelques documents qui peuvent être insérés dans un dossier.

Le CV pour un dossier de candidature classique

Le curriculum vitae est l’indispensable document pour postuler à une position. Il peut adopter une structure chronologique ou par compétences pour relater le parcours universitaire et professionnel du candidat. Mais quelle que soit la structure adoptée, ce document doit être pertinent et accrocheur dès le premier paragraphe pour aboutir sur un entretien d’embauche.

La lettre de motivation, l’éternelle accompagnatrice du CV

La lettre de motivation est une pièce-clé dans un dossier de candidature, qui accompagne régulièrement le CV. Elle met en valeur les compétences et les aptitudes du candidat et explique ses motivations et ses aspirations. Elle permet au recruteur de se faire une idée sur la personnalité du profil et l’incite à fixer un rendez-vous pour une rencontre. Cette lettre est présente aussi bien dans le cas d’une réponse à une annonce que dans le cadre d’une candidature spontanée.

La photo du candidat

Il est possible d’ajouter une photo sur le CV, d’ailleurs certains recruteurs l’exigent. Une photo constitue le premier contact visuel d’où l’importance de scanner une photo de qualité et qui reflète une image professionnelle du candidat.

Les diplômes du candidat

Un candidat doit mettre toutes les chances de son côté et ajouter les copies de ses diplômes et formations constituent un point fort. En effet les diplômes obtenus sont avantageux à une candidature dans la mesure où ils reflètent le niveau de compétences et de maîtrise dans un domaine donné.

Ils ont d’autant plus de poids lorsque le profil est lauréat d’une école ou d’une université de grande renommée que ce soit à l’échelle nationale ou internationale. En Suisse, les compétences sont toutefois davantage recherchées que le titre d'une haute école.

Il est possible que le candidat poursuive ses formations tout en travaillant. Dans ce cas il doit le mentionner sur son CV et accompagner sa candidature des certificats et attestations valorisant ses compétences et ses qualifications.

Les références de la candidature

Ajouter des références au dossier de candidature pour un poste ne peut que représenter une plus-value pour le profil. Elles reflètent la transparence du dossier tout en soulignant les aptitudes et les qualifications du postulant dans l’environnement professionnel.

Ces références appuient la candidature et incitent le recruteur à fixer un rendez-vous pour l’entretien d’embauche. Généralement, les certificats de travail font office de références, c'est pourquoi il est important de les joindre dans un second temps.

Si l’employeur ne demande pas des références, il vaut mieux pour le candidat ne communiquer que les noms et les coordonnées des contacts. Par la suite si le recruteur le juge opportun, il peut les contacter pour se renseigner.

Les recommandations

Un candidat qui a déjà quitté son poste pour une nouvelle opportunité peut solliciter des lettres de recommandation de son responsable hiérarchique, le directeur des ressources humaines ou toute autre personne de responsabilité. Un tel document constitue un plus dans un dossier de candidature.

Les lettres de recommandation doivent contenir des éléments importants notamment le poste occupé par le candidat, la période, le descriptif des missions et des réalisations, les qualités et les compétences du candidat. Un document judicieusement rédigé et comprenant des appréciations professionnelles pertinentes peut grandement servir la candidature et augmenter les chances du profil de décrocher le poste convoité.

Attestations de travail

L’attestation ou le certificat de travail est un document obligatoirement délivré par l’entreprise au salarié notamment au moment de quitter sa position au sein de la structure. En Suisse, c'est un outil incontournable. L’attestation de travail doit mentionner la fonction occupée, la date d’entrée et de sortie de la structure, et les principales missions et réalisations. Ce document ne mentionne pas d’éléments négatifs concernant le travail du candidat.

Documents complémentaires

Pour certaines positions nécessitant des compétences particulières il est possible d’ajouter d’autres documents attestant de ses qualifications. Parmi les pièces les plus courantes, on trouve le permis de conduire, le diplôme de secouriste, etc. De tels documents prouvent au recruteur que le candidat est formé et est prêt à occuper son poste immédiatement.

Chez BetterStudy, nous accompagnons nos apprenants-es depuis le début de leur formation en comptabilité jusqu'à leur intégration dans une entreprise.

Pour les apprenants-es qui le souhaitent, nous offrons un service de coaching en reconversion professionnelle pour maximiser les chances d'obtention d'un travail en tant qu'aide-comptable ou comptable.

En soi, nos diplômés n'ont pas besoin d'aide pour trouver un emploi. Néanmoins, afin d'accélérer le processus de recrutement et de leur assurer des conditions de travail qui soient les meilleures possibles, nous leur mettons à disposition notre spécialiste en ressources humaines pour la transition professionnelle.

Recherchez votre futur emploi durant votre formation ou à l'obtention de votre diplôme, et mettez toutes les chances de votre côté en augmentant votre visibilité en ligne. Pour maximiser vos chances de trouver le job de vos rêves, BetterStudy vous propose une formation de Techniques de Recherche d'Emploi et une formation sur LinkedIn en collaboration avec Akwire. Découvrez-les dès maintenant :

Découvrir  la formation

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.