Comment booster sa carrière?

L’épanouissement d’un employé passe par son évolution au sein de l’entreprise où il travaille. C’est l’occasion pour lui de se développer et d’utiliser au maximum ses compétences et ses capacités.

L’individu investit beaucoup de temps et d’efforts pour acquérir un savoir et développer une expertise, mais parfois personne ne s’en aperçoit au sein de la structure. Et il devient difficile de digérer une telle insouciance qui met à mal les acquis et les compétences développés avec beaucoup de passion et de patience mais qu’on a du mal à investir au maximum dans une telle entreprise. Les choses deviennent quasiment insupportables lorsqu’on est convaincu que, grâce à cette expertise et à ce savoir-faire, on peut faire la différence et apporter une réelle plus-value, sauf que personne n’y prête attention.

Plusieurs salariés se trouvent confrontés à cette situation et ils ne savent pas comment aborder le sujet avec leur employeur ou le responsable des ressources humaines, alors qu’ils sont en quête désespérée d’épanouissement professionnel.

A la recherche de l’épanouissement professionnel

Lorsque les opportunités d’avancement sont minimes voire inexistantes, c’est source de frustration et d’insatisfaction chez le salarié, surtout lorsqu’il s’entretient avec ses supérieurs hiérarchiques et que la situation demeure bloquée. Dès lors, il est normal que l’idée de quitter le poste commence à faire son chemin dans son esprit.

Même si le climat général du travail est favorable, qu’une bonne ambiance règne entre collègues, et que la rémunération ainsi que les avantages sociaux sont à la hauteur, l’absence de toute écoute et réactivité de la part de la direction risque de nuire à la relation avec l’employé.

Lorsqu’il n’y a pas d’avancement dans une carrière professionnelle, ceci peut être expliqué par plusieurs raisons comme une mauvaise expérience passée, une méconnaissance d’un sujet ou un manque de compétences, etc. Pour éclaircir la situation, il vaut mieux se renseigner auprès de ses supérieurs hiérarchiques, mais il faut procéder avec tact et grande considération.

Il convient de rappeler si nécessaire que, pour réussir sa carrière, on ne peut compter uniquement sur ses acquis et compétences, car il faut être motivé, adopter une attitude positive et optimiste, avoir confiance en soi et faire preuve d’une certaine ouverture d’esprit, de même qu’il faut être persévérant et proactif.

Décortiquer la situation

Pour donner de l’élan à une carrière, il faut agir sur trois éléments principaux : les compétences professionnelles, les aptitudes relationnelles et l’environnement de l’individu, que ce soit dans sa vie privée ou au travail.

Développer les connaissances techniques relatives à l’exécution et à la maîtrise du métier est primordial, c’est l’une des clés de l’avancement dans une carrière. De même, il est possible d’étendre son savoir en occupant d’autres positions dans différents secteurs. Evidemment, un tel savoir doit être accompagné par l’amélioration de son intelligence émotionnelle, ses capacités en communication et un bon relationnel. Hélas, les salariés négligent souvent cette partie lorsqu’ils pensent à l’avancement dans leur plan de carrière, alors que c’est essentiel pour la réussite dans la vie professionnelle.

Lorsqu’on parle du relationnel, on évoque l’interaction avec ses collègues et collaborateurs mais aussi avec la direction et les supérieurs hiérarchiques directs. Pour maintenir de bons rapports avec tout ce monde, il convient de mobiliser tous les ressorts et les réseaux sociaux. Il importe de ne pas négliger la vie personnelle, car il faut garder un équilibre entre le privé et le professionnel en vue de donner de l’élan à sa carrière.

Mettre fin aux rumeurs et aux discussions de couloirs

Lorsque les supérieurs hiérarchiques ne sont pas très réceptifs, ceci peut être dû parfois aux rumeurs qui circulent au sujet de l’employé. Le déclenchement de ces discussions de couloirs peut s’expliquer par l’attitude conquérante et arriviste de l’employé qui a pu froisser quelques personnes ou qui a chamboulé leur quotidien, chose qui ne peut être appréciée par tout le monde.

Dans une telle situation, il serait judicieux de laisser le temps agir en se focalisant sur ses tâches pour prouver que son engagement vis-à-vis de l’entreprise est réel et n’a rien d’égoïste.

Evidemment il n’est guère aisé de devoir faire face à l’animosité de son entourage professionnel, mais il faut savoir gérer pour garder son poste avec l’espoir de pouvoir évoluer. L’impatience est mauvaise conseillère dans ce type de situation.

Il ne faut pas négliger la conjoncture économique et le ralentissement de l’activité qui peut marquer certains secteurs économiques, de même que la personnalité de l’individu et les effets de la procrastination sont autant de facteurs susceptibles de retarder l’avancement d’une carrière. Reste que l’élément majeur qui freine la progression sur le plan professionnel est la dépendance d’autrui. Or attendre d’être pris en charge par les autres peut se révéler fatal pour une carrière.

Détecter les dysfonctionnements et les entraves

Atteindre son objectif professionnel nécessite d’avoir un chemin bien tracé à suivre. Parfois recourir à une diversion peut amener un supérieur hiérarchique à réfléchir sur la situation de son subordonné. Une rencontre avec un autre employeur peut être l’élément déclencheur. Cette initiative peut se révéler payante surtout si l’employé est crédible et dispose des atouts nécessaires pour convaincre son vis-à-vis.

Mais parfois il faut se résigner à quitter l’entreprise lorsque cette dernière se trouve dans l’incapacité de répondre aux attentes et aux aspirations de son employé pour cause conjoncturelle ou est inapte à lui répondre favorablement. Dans ce cas accepter sa situation ou quitter l’entreprise est un choix à faire par le salarié lui-même.

Lorsqu’un blocage persiste malgré les maintes initiatives entreprises, il convient d’analyser profondément la situation avant d’entreprendre toute démarche supplémentaire. La recherche de solutions commence par le diagnostic et l’analyse pour comprendre les raisons du blocage et les potentialités de le dépasser ou de le contourner. Parfois les opportunités peuvent se présenter en interne à travers des ouvertures dans d’autres services ou départements ou en s’adressant directement au chef de son supérieur hiérarchique. Le plus important est de ne pas considérer son chef comme un ennemi ou un adversaire, car ceci ne peut que générer des tensions malvenues. Le plus judicieux est d’établir une alliance et de consolider un climat de confiance avec lui, en vue de dépasser les difficultés rencontrées et surtout éviter des conflits inutiles et peu constructifs.

DEMANDE  D'INFORMATION

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.