Capacité d'autofinancement : définition et calcul

La capacité d’autofinancement est un indicateur financier utilisé par les décideurs pour se faire une idée sur la rentabilité de l’entreprise.

Souvent désignée par CAF, elle représente les ressources brutes d’une structure à la fin de l’année, et elle indique l’aptitude de l’entreprise à financer ses investissements par ses propres moyens sans recourir à des moyens externes.

Ces ressources peuvent servir aussi à la constitution d’une épargne ou à rembourser un emprunt, comme elles peuvent être utilisées pour la rémunération des actionnaires dans le cadre des dividendes.

La capacité d’autofinancement est utilisée pour calculer certains ratios et indicateurs financiers. En effet, elle permet de juger l’aptitude de remboursement des dettes d’une structure en rapportant le montant des dettes à la capacité d’autofinancement.

De même qu’elle entre dans le calcul du taux de rentabilité correspondant au rapport entre la capacité d’autofinancement et le chiffre d’affaires.  


Calcul de la capacité d’autofinancement

Pour obtenir la capacité d’autofinancement, il suffit d’appliquer la formule suivante :

CAF = produits encaissables - charges décaissables

Il est possible aussi de calculer la capacité d’autofinancement à partir du résultat net ou l’excédent brut d’exploitation. Dès lors on obtient :

CAF = RN + chargées calculées – produits calculés + valeur comptable des actifs cédés – produits de cession des actifs cédés
Ou
CAF = EBE + Produits encaissables – charges décaissables

En tant qu’indicateur financier, la capacité d’autofinancement peut être positive ou négative. Dans ce dernier cas, ceci signifie que la structure ne réalise pas de ressources suffisantes permettant de couvrir son cycle d’exploitation. Situation qui implique le besoin de faire appel à des moyens de financements externes sous forme d’apports de capitaux ou d’emprunts. 

Dans le cas opposé, lorsque la capacité d’autofinancement est positive, ceci signifie que l’entreprise génère des bénéfices d’exploitation qu’elle peut utiliser pour le financement de ses investissements, l’épargne ou pour le versement des dividendes aux actionnaires.

Découvrez la comptabilité en ligne grâce à notre cours d'introduction de 30 jours :

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.