10 conseils pour trouver un emploi à l’étranger

10 conseils pour trouver un emploi à l’étranger

Pour dénicher un travail à l’étranger, il faut mettre toutes les chances de son côté. Pour réussir un tel défi, voici quelques astuces et conseils à suivre:

1. Améliorer ses connaissances linguistiques

Nombreux sont ceux qui se mettent en quête d’un job à l’étranger en vue d’améliorer le niveau de langue, mais ils se trouvent acculés par ce handicap car les connaissances linguistiques sont exigées pour décrocher un poste à l’étranger. Viser à améliorer une langue en travaillant à l’étranger s’avère en fin de compte une mauvaise idée. Il faut au contraire améliorer son niveau linguistique afin de pouvoir tenter sa chance pour une embauche à l’international.

En postulant pour un travail à l’étranger, il faut garder à l’esprit qu’on serait concurrencé par les natifs du pays sans oublier les autres étrangers intéressés par le statut d’expatrié et par la mobilité internationale. La connaissance voire la maîtrise de la langue du pays est un atout majeur même si ce n’est pas l’unique critère de sélection adopté. La meilleure chose à faire est de prévoir à l’avance un séjour linguistique précédant toute candidature pour le job convoité.

2. Avoir une première expérience professionnelle

L’expérience professionnelle est très importante pour les différents profils et les différents postes à pourvoir. Il est primordial de compter à son actif quelques expériences dans son domaine de spécialité, chose qui s’avère utile aussi bien pour postuler à l’échelle nationale qu’internationale.

Une telle initiative permet également à la personne de jauger si elle est intéressée par un job dans son pays natal ou à l’étranger.

3. Acquérir une première expérience à l’étranger

Lorsqu’on parle de l‘acquisition d’une première expérience internationale, il ne s’agit pas nécessairement d’un travail à l’étranger, car il existe d’autres options possibles et avantageuses.

Il serait intéressant de prévoir un stage ou de s’inscrire dans un programme de volontariat qui sera un plus sur le CV et qui renvoie une image favorable du candidat au recruteur. En effet de telles expériences rassurent l’employeur quant à l’aptitude d’adaptation du postulant et son niveau linguistique. A chacun d’explorer les diverses solutions de mobilité proposées pour trouver ce qui lui convient le mieux.

4. Se rendre sur place

Pour un demandeur d’emploi en quête d’une opportunité à l’étranger, il peut toujours le faire depuis son pays natal, mais il aura plus de possibilités de trouver le bon job en se rendant sur place.

Il est à noter que dénicher un travail qualifié s’avère plus aisé que de trouver un job d’été ou un métier ne requérant aucune qualification particulière, car le nombre de candidatures sera très important et l’employeur n’aura pas à recruter à l’international.

Il n’aura aucune raison de solliciter les compétences de quelqu’un de l’étranger alors qu’il n’aura qu’à faire le choix parmi des centaines de candidatures reçues localement.

Pour un candidat intéressé par le travail dans un pays donné, il aura intérêt à se rendre sur place pour faire face plus efficacement à la concurrence.

Il va sans dire que le déplacement nécessitera quelques investissements notamment pour couvrir les frais du voyage et du logement sans oublier les autres dépenses connexes. Mais il vaut mieux se dire qu’il va devoir entreprendre le voyage tôt ou tard. En étant sur les lieux, il peut rechercher rapidement et pertinemment un job au lieu de rester chez lui.

5. Contacter les bonnes personnes et visiter les sites adéquats

D’abord, il faut avoir un projet bien défini en tête afin de pouvoir chercher les offres de travail les plus adéquates. Par exemple, une personne en quête d’un job d’été n’aura qu’à consulter les annonces figurant sur la rubrique job d’été à l’étranger où on trouve des offres régulièrement publiées.

Alors que pour un candidat intéressé par un emploi ne nécessitant aucune qualification particulière comme celui de serveur, de babysitter, etc. n’aura qu’à effectuer une recherche sous la rubrique adaptée. Tandis que pour un demandeur d’emploi qualifié, avec une formation de niveau universitaire, il peut recourir aux services de l’EURES, un réseau européen spécialisé dans le travail sur l’ensemble du continent.

En revanche, si le ou la candidat-e est en quête d’un emploi à l’échelle mondiale, il peut toujours consulter JobTrotter, un site qui publie des annonces pour différents profils et différentes spécialités partout dans le monde. Mais il faut dire que dans ce cas, il faut s’attendre à ce que les employeurs exigent une première expérience professionnelle.

6. Obtenir la reconnaissance de son diplôme

Dans le cas où on est à la recherche d’un poste qualifié plus en adéquation avec ses formations et diplômes, il serait plus judicieux d’obtenir la reconnaissance professionnelle de ses diplômes, afin de booster ses chances d’obtenir la position convoitée. A ce propos il faut savoir qu’il existe de nombreuses options possibles notamment l’équivalence, l’attestation de comparabilité, l’homologation, l’assimilation, entre autres. Pour obtenir la reconnaissance de ses diplômes il faut bien sûr s’adresser aux établissements et instituts ayant habilité.

7. Personnaliser son CV

S’adresser à un employeur étranger n’est pas la même chose que d’envoyer sa candidature à un recruteur local. De ce fait, il vaut mieux penser à rédiger son curriculum vitae et le personnaliser en fonction du pays de destination et se conformer aux règles imposées sur place.

8. Exploiter le réseau de contacts

Il serait intéressant de contacter des entreprises du pays installées à l’étranger. Il suffit de faire une petite recherche et d’envoyer son CV à une société, un restaurant, un hôtel ou toute autre structure présent dans le pays choisi. Pour trouver la liste des entreprises nationales installées dans les divers pays, il suffit de se renseigner auprès des chambres de commerce.

9. Envoyer des candidatures spontanées

Toutes les voies sont bonnes à explorer et de ce fait il ne faut pas négliger celle des candidatures spontanées à adresser au bon endroit et au bon moment pour obtenir le meilleur résultat possible.

Il est préférable de soumettre la candidature en main propre, car à l’étranger, une attention particulière est accordée à ce type de candidatures lorsqu’elles sont remises en personne au regard de l’effort fourni et de la distance parcourue. Une telle démarche reflète le sérieux et la motivation du candidat.

10. Recourir aux services des agences de placement

En sollicitant les prestations des agences de placement, il faut se rappeler que leurs services sont payants. Même si les avis à leur sujet sont partagés, il ne faut pas oublier que certaines sont sérieuses et proposent des prestations de qualité. Donc c’est une piste à ne pas négliger pour un chercheur d’emploi à l’étranger.

Mais en guise de précaution il vaut mieux effectuer quelques recherches et se renseigner sur l’agence avant de bénéficier de ses services. D’ailleurs, c’est un moyen sûr de trouver un job de façon très aisée sans avoir à entreprendre de gros efforts.

Recherchez votre futur emploi durant votre formation ou à l'obtention de votre diplôme, et mettez toutes les chances de votre côté en augmentant votre visibilité en ligne. Pour maximiser vos chances de trouver le job de vos rêves, BetterStudy vous propose une formation de Techniques de Recherche d'Emploi et une formation sur LinkedIn en collaboration avec Akwire. Découvrez-les dès maintenant :

Découvrir  la formation

Christophe Rieder

Christophe Rieder

Christophe Rieder dirige BetterStudy Swiss Online Education, l'institut de formation en ligne qu'il a fondé pendant ses études d'enseignant de la formation professionnelle. Après avoir travaillé quatre années dans la banque privée à Genève, Christophe décide de se reconvertir dans l'enseignement. Il a été formateur d'adultes en comptabilité à Genève et à Lausanne dans plusieurs écoles professionnelles privées. Christophe est aussi Maître d'enseignement à l'Ecole de Commerce Raymond-Uldry dans le canton de Genève, où il enseigne la gestion à des jeunes qui préparent un CFC d'employé(e) de commerce ou une maturité professionnelle commerciale. Christophe est titulaire d'un Master of Science HES-SO in Business Administration de HEG-Fribourg et d'un Diplôme fédéral d'Enseignant de la formation professionnelle. Il a effectué divers séjours d'études en Chine, aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne et en Angleterre.